Cambodge & Culture : L’industrie locale de la télévision devrait valoriser le travail des auteurs

L’écrivain Tim Many a choisi d’adapter son roman Mother en un film TV qu’il réalisera lui-même.

L’auteur, connu sous le nom de Smer, pense que devenir le scénariste, le réalisateur et le responsable du casting améliorera la qualité de son film et lui apportera plus de soutien.

Tim Many est un auteur, scénariste et réalisateur cambodgien. Photo fournie.
Tim Many est un auteur, scénariste et réalisateur cambodgien. Photo fournie.

Tim Many affirme que les meilleurs acteurs ne sont pas forcément choisis lors d'adaptations d'oeuvres littéraires. Selon lui, les sociétés de production télévisée devraient accorder plus de considération et de droits aux écrivains dans l’adaptation de leurs œuvres. Il déclare :

« Les producteurs de films devraient veiller à donner aux auteurs le droit de réaliser et de choisir les acteurs s’ils veulent que les gens soutiennent l’industrie audiovisuelle du pays »

Mother, un roman sentimental relatant l’histoire d’une Cambodgienne en difficulté qui parvient à assurer l’éducation de son fils unique, sera réalisé avec les fonds personnels de Many.

Il s’agit de la douzième adaptation cinématographique sur les 306 romans qu’il a écrits depuis 1972. Il réalise lui-même ses films, qu’il s’agisse de suites ou de drames, qui sont ensuite vendus à des productions étrangères. Beaucoup affirment que le favoritisme est un facteur qui ralentit le développement des films khmers.

« Le secteur des fictions TV au Cambodge n’est pas encore développé », déclare Many. “Cela peut être dû au favoritisme, ce qui ne se pratique pas en Thaïlande »

« Là-bas, Ils choisissent des acteurs qui peuvent vraiment interpréter les rôles, donc leurs films sont de grande qualité. Le Cambodge ne manque pas d’acteurs, et même s’ils ne sont pas disponibles, ils peuvent être remplacés.»

L’écrivain affirme qu’il observe toujours attentivement la personnalité des acteurs avant de les choisir pour des rôles dans ses films.

Ngin Danit, qui joue le rôle féminin principal dans Mother, a été choisie par Tim Many. Danit, qui a commencé sa carrière d’actrice en 2012, dit que ses talents d’actrice se sont considérablement améliorés après avoir travaillé avec Tim Many qui, selon elle, utilise des techniques efficaces pour guider les acteurs.

Étudiante en musique à Svay Sor et en théâtre à Dy Saveth, la jeune actrice déclare qu’elle est heureuse que Tim Many l’ait choisie pour le rôle.

Je dois jouer un personnage coquin, ce qui est une nouvelle expérience pour moi, dit-elle. « Le professeur Tim Many a beaucoup de choses à nous expliquer, ce qui fait que je suis toujours très efficace. Il fait également toujours attention au bien-être des acteurs.»

Pov Pichoudom, 27 ans, originaire de la province de Kampong Speu, a été choisi pour le rôle principal masculin, le personnage de Norin. Il a débuté sa carrière d’acteur en 2012 et a participé à de nombreux films.

Il explique que Many lui a donné le roman pour étudier l’histoire avant de lui livrer le scénario du film.

« Tim Many n’exige pas grand-chose de moi », s’exclame Oudom. « Il souhaite seulement que je donne le meilleur de moi-même ».

« Je n’ose pas dire que je jouerai mon rôle à la perfection, mais je mettrai tous mes efforts dans ce film, j’ai déjà participé à ses autres films, mais Mother est vraiment spécial parce qu’il dépeint un personnage qui se bat avec persistance »

Tim Many ne vend jamais les droits de ses romans à des sociétés qui ne veulent que ses scénarios. Il avance que ce ne sont pas des écrivains et qu’ils ne peuvent donc pas comprendre profondément l’histoire et choisir des personnages en phase avec les émotions suscitées par l'oeuvre.

« J’exhorte les propriétaires de sociétés de production ou de télévision à valoriser les écrivains et à les écouter lorsqu’il s’agit d’effectuer un casting », déclare Many.

« Le réalisateur, l’écrivain et le directeur de casting devraient être la même personne pour garantir la qualité de l’histoire. Certains réalisateurs sont négligents parce qu’ils ne sont pas écrivains et ne font que suivre le scénario ».

« On me proposait autrefois 200 à 300 dollars pour un épisode de mon histoire et on me donnait le crédit d’auteur, mais je ne vendais pas cette histoire parce qu’elle aurait été gâchée »

Many commencera à tourner Mother en août. Toutefois, le tournage sera reporté si la situation du Covid-19 ne s’améliore pas. Le tournage devrait coûter plus de 20 000 dollars et durer environ un mois dans la province du Mondolkiri et à Phnom Penh.

Pour son prochain projet, Tim Many produira un film, « Wife », qui reflètera la réalité sociale actuelle des gays, lesbiennes, bisexuels et transgenres.

Les autres adaptations cinématographiques des romans de Many sont Snake, Master of Death Lake, Mysterious Castle, Love Orange Tree, Divine Flower, Storm Heart, Lighting Heart, Storm of Anger, Sponge Flower Crown et Love Triangle.

Po Sakun & Teng Yalirozy avec l’aimable autorisation de Cambodianess