Cambodge & COVID-19 : Gérer efficacement les déchets médicaux durant la pandémie

Avec le soutien financier et technique du gouvernement chinois par le biais du Fonds d’aide à la coopération Sud-Sud (SSCAF), le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), en partenariat avec le ministère de la Santé (MoH), a lancé un nouveau projet visant à aider le gouvernement royal du Cambodge (RGC) à gérer efficacement les déchets médicaux pendant la pandémie de COVID-19 et au-delà.

Illustration Marco Verch
Illustration Marco Verch

Alors que le Cambodge fait face à sa plus grande épidémie de COVID-19 à ce jour, des difficultés se posent pour un traitement approprié et sûr des déchets médicaux infectieux. Le pays dispose actuellement d’un stock limité d’équipements de protection individuelle, d’ensembles complets pour la gestion des déchets et des eaux usées, ainsi que de l’expertise et de l’expérience nécessaires à la gestion des déchets infectieux.

Répondre aux besoins

Pour répondre à ces besoins, le projet financé par le SSCAF, intitulé « Learning from China’s Experience to Improve the Ability of Response to COVID-19 in Asia and the Pacific Region on Medical Waste Management », travaillera avec les trois installations initialement désignées pour le traitement du COVID-19 à Phnom Penh. Les principales composantes du projet comprennent un ensemble complet d’équipements pour la collecte, le tri et le traitement des déchets médicaux, des équipements de protection individuelle, un renforcement des capacités et une formation permettant aux travailleurs de la santé et aux prestataires de services de gérer correctement et en toute sécurité les déchets solides infectieux et les eaux usées.

Trois hôpitaux partenaires

Le PNUD travaillera en étroite collaboration avec les trois établissements, l’hôpital de l’amitié khméro-soviétique, le centre de santé Chak Angrer et l’hôpital pédiatrique national, ainsi qu’avec le ministère de la santé, l’Organisation mondiale de la santé et des experts chinois en gestion des déchets médicaux. Le projet impliquera davantage les communautés urbaines pour s’assurer que les déchets infectieux soient correctement gérés afin de prévenir et de minimiser les risques pour la santé publique et l’environnement.

« Aujourd’hui, nous avons l’honneur de vous annoncer que, par l’intermédiaire du PNUD Cambodge, la Chine a fourni 12 ensembles d’équipements de gestion des déchets médicaux, c'est une contribution à la prévention de la propagation du COVID-19 , a déclaré S.E. le professeur Mam Bunheng, ministre de la Santé.
S.E. le professeur Mam Bunheng, ministre de la Santé
S.E. le professeur Mam Bunheng, ministre de la Santé

« Ce projet est l’exemple même de la contribution de la Chine à la coopération internationale au développement pendant la pandémie de COVID-19. En étroite collaboration avec le PNUD et le ministère cambodgien de la Santé, nous travaillons ensemble pour pallier la pénurie de gestion des déchets dans l’après COVID-19 », a déclaré S.E. Wang Wentian, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République populaire de Chine au Royaume du Cambodge.

S.E. Wang Wentian, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République populaire de Chine
S.E. Wang Wentian, ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République populaire de Chine

Signal fort

« Exécuté dans le cadre de la coopération Sud-Sud, ce projet reflète l’engagement de la Chine à s’allier au Cambodge pour lutter contre le COVID-19 jusqu’à la victoire, et envoie également un signal fort, avec les quatre autres pays asiatiques et les agences des Nations unies, que l’unité et la coopération sont les armes les plus puissantes de la communauté internationale pour vaincre la pandémie. Avec la vision d’une communauté partageant l’avenir de l’humanité, nous continuerons à partager notre expérience en matière de contrôle et de traitement des pandémies, et nous travaillerons avec d’autres pour défendre la sécurité de la santé publique régionale et mondiale. »

Nick Beresford, représentant résident du PNUD au Cambodge
Nick Beresford, représentant résident du PNUD au Cambodge

« Ce projet arrive à un moment critique pour le Cambodge. S’assurer que les centres urbains du pays peuvent gérer efficacement et en toute sécurité le traitement des déchets médicaux pendant la pandémie est un élément clé des efforts continus pour contrôler la propagation du virus et son impact sur le Cambodge et sa population », a déclaré Nick Beresford, représentant résident du PNUD au Cambodge.

Le projet fait partie du projet régional SSCAF COVID-19, qui s’étend sur cinq pays de la région Asie-Pacifique.

Au 6 mai 2021, le Cambodge signalait un total de 34 244 cas confirmés de COVID-19, dont 27 147 ont été guéris avec succès, avec 263 cas mortels.

31 vues0 commentaire