Cambodge : 1er Forum économique et commercial Asie-Europe, transition vers une nouvelle normalité

Le ministère du Commerce a publié les résultats du 1er Forum économique et commercial Asie-Europe (AEEBF1) qu’il a accueilli le 24 novembre.

Le 1er Forum économique et commercial Asie-Europe (AEEBF1) s’est tenu physiquement et virtuellement le 24 novembre 2021, en tant qu’événement majeur en marge du 13e Sommet de l’ASEM (ASEM13) et accueilli par le Cambodge.
Le 1er Forum économique et commercial Asie-Europe (AEEBF1) s’est tenu physiquement et virtuellement le 24 novembre 2021, en tant qu’événement majeur en marge du 13e Sommet de l’ASEM (ASEM13) et accueilli par le Cambodge.

Ce forum a été organisé en coopération avec le Conseil pour le développement du Cambodge (CDC), la Chambre de commerce du Cambodge (CCC), la Chambre de commerce européenne au Cambodge (EuroCham), la Fondation Asie-Europe (ASEF), l’Institut de recherche Bruegel et d’autres partenaires, et présidé par S.E. Hun Sen, Premier ministre du Royaume du Cambodge, et à laquelle ont pris part des hauts fonctionnaires, des diplomates des pays de l’ASEM, des décideurs politiques, des groupes d’investisseurs et d’hommes d’affaires, des universitaires, et des experts, soit plus de 500 participants.

Transition vers une nouvelle normalité

La conférence a été organisée sur le thème « Transition vers une nouvelle normalité : Leveraging Global Value Chains, Multilateralism and the 4IR ». Le forum s’est déroulé dans une période sans précédent marquée par la pandémie de Covid-19 avec pour objectif de « Renforcer le multilatéralisme pour une croissance partagée », et a rassemblé toutes les institutions concernées pour discuter et rechercher les voies et moyens possibles pour faire face aux formidables défis économiques et sociaux dans les régions d’Asie et d’Europe ainsi que dans le monde entier afin de lutter ensemble pour une croissance inclusive.

Au prix d’efforts considérables, l’Asie et l’Europe ont également renforcé la mondialisation, la chaîne de valeur mondiale et le multilatéralisme, ainsi que les objectifs de développement durable (ODD), en particulier l’autonomisation des femmes et les entreprises/investissements verts, alors que le monde bascule dans le nouveau contexte des 4 TR et s’adapte à la nouvelle normalité à la suite de la pandémie.

Afin d’atteindre les objectifs ci-dessus, l’AEEBFI a organisé trois présentations et tables rondes, au cours desquelles tous les éminents panélistes et participants ont partagé leurs points de vue, expériences, connaissances et meilleures pratiques dans tous les domaines, tant du point de vue public que privé, et ont adressé des recommandations aux hauts fonctionnaires ainsi qu’aux secteurs privés des pays de l’ASEM.

1er Forum économique et commercial Asie-Europe, transition vers une nouvelle normalité

Les trois présentations mentionnées ont été (1) le multilatéralisme de l’OMC : Contribution de l’Asie et de l’Europe, (2) le Partenariat Asie-Europe pour des chaînes de valeur mondiales durables dans la nouvelle normalité et (3) la diplomatie économique entre l’Asie et l’Europe : Un moteur de croissance et de prospérité. Ces présentations ont mis l’accent sur l’importance du multilatéralisme lié à l’émergence d’accords de libre-échange bilatéraux et multilatéraux, qui restent les principaux moteurs de la promotion du développement et de la croissance économiques.

Parallèlement aux 4IR, la transformation numérique et le commerce électronique ont stimulé la productivité, la compétitivité et la diversification économique des micros, petites et moyennes entreprises (MSMES), qui constituent l’épine dorsale de la génération de revenus et de la création d’emplois, ainsi que de l’entrepreneuriat des jeunes et des femmes.

En ce qui concerne la deuxième présentation, elle a mis en évidence un effort conjoint pour résoudre les nombreux défis auxquels nous sommes confrontés afin d’assurer la résilience des chaînes d’approvisionnement régionales et mondiales, contribuant ainsi de manière substantielle aux échanges et aux investissements en tant que moteurs du progrès et de la création d’emplois, en particulier pour donner une impulsion à l’industrialisation des économies en développement. C’est dans ce sens que l’Asie et l’Europe doivent s’engager pour assurer la croissance dans le nouveau contexte des échanges commerciaux mondiaux potentiels, qui se caractérisent par la résilience, la compétitivité, la durabilité et l’inclusion. À cet égard, le déploiement des nouvelles technologies et de l’intelligence artificielle (IA) est un moyen pour les partenaires concernés, y compris les pays en développement, de tirer parti du développement économique dans le contexte de l’initiative 4IR et de la transition vers la nouvelle normalité.

Panel de discussion 1 : La 4e RI résiliente pour le synchronisme commercial entre l’Asie et l’Europe dans un contexte de pandémie mondiale

Assurer des environnements et des fondations pour une croissance inclusive, en particulier parmi les nations en développement, en synchronisant les niveaux de commerce et de développement de l’Asie et de l’Europe, étant donné que le commerce et l’investissement mondiaux, dans l’après-pandémie, doivent être portés par la 4e révolution industrielle, créer des cadres institutionnels à différents niveaux afin d’incorporer efficacement les 4 TR dans les programmes de commerce et d’investissement et de favoriser un environnement propice à l’aide aux nouvelles entreprises, y compris les MSMES (micro, petites et moyennes entreprises), par le biais d’une variété d’incitations et de programmes visant à maximiser les avantages des 41 R dans la nouvelle normalité.

S’engager dans un effort conjoint pour préparer au mieux la main-d’œuvre et la restructuration des entreprises à adopter les nouvelles technologies et les compétences requises pour le 4IR.

Élargir la coopération régionale et internationale pour promouvoir et intégrer les pratiques de développement durable, les entreprises vertes, tout en incorporant les programmes de développement vert dans les plans/stratégies de développement nationaux afin d’inspirer une durabilité et une résilience économiques mondiales à long terme.

Panel de discussion 2 : Accélérer la reprise économique dans la nouvelle normalité et 4IR : Multilatéralisme inclusif et numérisation

Intensifier le multilatéralisme à travers différents cadres, y compris, mais sans s’y limiter, les accords de libre-échange à différents niveaux, afin de renforcer la coopération économique et les pratiques de libre-échange, les investissements et les partenariats entre les pays et les régions pour atténuer les perturbations causées par la pandémie ;

Mettre l’accent sur un partenariat public-privé fort et activement imbriqué dans la promotion et le renforcement des mécanismes mondiaux et multilatéraux ; et

Fournir les programmes et les incitations nécessaires pour promouvoir davantage la participation des MPME aux chaînes de valeur régionales et mondiales et pour tirer profit des avantages du potentiel FTAS entre les pays.

Panel de discussion 3 : Faire progresser les chaînes de valeur et d’approvisionnement mondiales pour atténuer les défis posés par la pandémie actuelle

Renforcer l’avancement des chaînes de valeur et d’approvisionnement mondiales par la numérisation et l’adaptation à d’autres transformations nécessaires pour garantir la fiabilité des flux commerciaux internationaux ainsi que pour assurer la résilience et atténuer les possibilités de perturbation causées par les chocs mondiaux de l’offre et de la demande et d’autres formes d’incertitude ; établir les cadres de soutien nécessaires pour inspirer les nouveaux modèles et schémas émergents de la chaîne de valeur et d’approvisionnement mondiale, y compris la livraison sans contact, le nearshoring, les transactions intrarégionales, la localisation, entre autres, ainsi que les infrastructures vertes, afin d’accélérer à nouveau le commerce mondial et le redressement des pays après la pandémie ; et fournir les incitations et les aides nécessaires aux entreprises et aux communautés industrielles pour qu’elles se transforment en entreprises vertes, en tirant parti des futures chaînes de valeur et d’approvisionnement mondiales connectées et technologiquement avancées.

Selon les organisateurs, L’AEEBFI a été un succès et a fièrement atteint ses objectifs avec des résultats fructueux pour stimuler la croissance économique, le commerce, les investissements et le développement durable et inclusif pour toutes les nations.

Source : ministère du Commerce et Forum économique et commercial Asie-Europe