Cambodge & Économie : Précisions sur les perspectives de croissance de 4 % en 2021

Selon les prévisions de la Banque asiatique de développement (BAD), l’économie cambodgienne pourrait envisager un rebond de 4 % cette année, ceci en fonction de la durée de l’actuelle épidémie communautaire.

Chantier à Phnom Penh. Photo CG
Chantier à Phnom Penh. Photo CG

Les experts de la Banque asiatique de développement ont déclaré mercredi que le chiffre de 4 % était basé sur les données statistiques et les chiffres au 31 mars 2021, donc avant la propagation de l’épidémie qui a entraîné d’importants blocages dans certaines parties du pays, notamment à Phnom Penh.

« La reprise économique chez les principaux partenaires commerciaux soutiendra une forte demande pour les exportations de marchandises du Cambodge et la poursuite des investissements directs étrangers », peut-on lire dans le document « Perspectives du développement asiatique » de la BAD publié mercredi.

Le rapport indique une croissance de 7,1 % pour le secteur industriel et manufacturier, de 1,3 % pour l’agriculture et de 3,3 % pour le secteur des services.

Reprise lente

« L’industrie manufacturière est positionnée pour une forte croissance, mais la fermeture des frontières et les faiblesses persistantes dans les secteurs de la construction et de l’immobilier ralentiront la reprise », a dit Poullang Doung, économiste principal au bureau de l’ADB au Cambodge. Il a ajouté que les recettes du gouvernement devraient baisser alors que les dépenses devraient augmenter en raison de la réponse du gouvernement à l’épidémie de COVID-19.

Travailleurs du textile

Le porte-parole du ministère du Travail, Heng Sour, a déclaré lors d’une conférence de presse mercredi que les infections avaient atteint 205 usines, que 1 673 travailleurs de la confection étaient atteints de la maladie et que 17 000 autres vivaient en quarantaine. Il a précisé que la décision du gouvernement de mettre fin à l’interdiction de voyager à l’échelle nationale, de vacciner les travailleurs de manière ciblée et de désigner trois niveaux de risque distincts pour les lieux présentant des cas de COVID-19 visait, en partie, à garantir le bon fonctionnement de l’industrie de la confection.

« Nous avons demandé aux marques et aux acheteurs mondiaux de ne pas prendre de mesures disciplinaires à l’encontre des usines et de ne pas changer leurs sources d’approvisionnement vers d’autres pays, et nous leur disons que nous nous engageons à déployer le maximum d’efforts en matière de sécurité pour reprendre nos chaînes de production et nos approvisionnements », a déclaré Heng Sour.

Perspectives de croissance

David Freedman, économiste au bureau de l’ADB au Cambodge, pense que la croissance réelle dépendra de la durée de l’épidémie et de la vitesse à laquelle l’économie peut rebondir après l’épidémie.

« Notre point de vue est qu’il est certainement possible, avec la reprise rapide et les déploiements des vaccins, que les perspectives de croissance ne soient pas significativement affectées par l’épidémie actuelle », a précisé Freedman.

« Mais pour l’instant, il est assez difficile d’en juger. Cela dépendra de ce qui se passera au cours du prochain ou des deux prochains mois. Il y a clairement des risques de baisse… mais je pense qu’il est un peu trop tôt pour dire définitivement que la croissance va être plus faible que cela. »

Il a également averti que l’endettement des ménages posait des risques supplémentaires pour les familles pendant le blocage.

Secteurs financier et bancaire

Le rapport de la BAD souligne également les difficultés des secteurs financier et bancaire.

« Le secteur reste bien capitalisé, mais l’augmentation des prêts non performants et des dépréciations de prêts pourrait mettre la pression sur les banques individuelles et les institutions de microfinance, menaçant la stabilité du secteur », peut-on lire dans le rapport.

Les prévisions de la BAD sont similaires à celles du ministère des Finances, qui prévoyait en janvier un taux de croissance de 4 % pour cette année.

Avec Aun Chhengpor — VOA Khmer