Cambodge & Économie : Les étudiants visent les secteurs florissants de la banque et de l'assurance

Lorsque Ratana Phurik-Callebaut est arrivée pour la première fois au Cambodge il y a près de vingt ans, elle dit avoir refusé d’ouvrir un compte bancaire. « Quand je suis arrivée il y a 18 ans exactement, je me souviens que j’avais trop peur de posséder un compte bancaire, car le système ne m’intéressait pas du tout »

Les diplômés de l’école de commerce CamEd se préparent à entrer sur un marché du travail « façonné par la pandémie ».
Les diplômés de l’école de commerce CamEd se préparent à entrer sur un marché du travail « façonné par la pandémie ».

Cependant, les temps ont changé et les secteurs de la banque et de l’assurance au Cambodge sont devenus deux des domaines qui connaissent la plus forte croissance dans le pays. Ces derniers ont été beaucoup moins touchés par la pandémie que d’autres secteurs et ont même bénéficié de la ruée vers le numérique pour fournir des services sans contact.

« Moins de deux décennies plus tard, le secteur bancaire s’est épanoui et a continué à croître et à se développer, même pendant la pandémie. Il a prouvé qu’il était plus que résilient », déclare Mme Phurik-Callebaut, présidente de la Communauté des professionnels de l’investissement du Cambodge.

Mme Phurik-Callebaut, présidente de la Communauté des professionnels de l’investissement du Cambodge
Mme Phurik-Callebaut, présidente de la Communauté des professionnels de l’investissement du Cambodge

Alors que les étudiants cambodgiens de l’école de commerce CamEd se préparent à entrer sur un marché du travail marqué par la pandémie, l’école a organisé un forum avec des professionnels de premier plan dans chaque secteur afin de donner aux étudiants une idée de ce qui les attend une fois sur le marché du travail.

Stabilité et innovation, clés de l’évolution du secteur bancaire cambodgien

Casey Barnett, le président de CamEd affirme que la Banque Nationale a joué un rôle crucial en encourageant un système bancaire stable tout en assurant une stabilité économique plus large qui a permis au Cambodge de dépasser le reste du monde en termes de croissance du PIB au cours des 20 dernières années.

« Le Cambodge a connu une stabilité macroéconomique, une stabilité monétaire et de l’inflation grâce au travail acharné et à la vision de la Banque Nationale du Cambodge », dit-il.

Concernant le secteur bancaire commercial, il souligne que les trois premières banques commerciales ont enregistré une augmentation de leurs bénéfices avant impôts et de leurs revenus d’intérêts bruts en 2020 par rapport à 2019. La majorité restante des banques commerciales du Royaume a affiché des baisses de bénéfices.

La différence, selon Barnett, est que celles qui ont choisi d’adopter la numérisation ont pu prospérer durant la pandémie.

« Les banques qui ont investi dans la technologie pour offrir des transactions et des services plus pratiques et plus efficaces aux clients ont pu se développer. Celles qui n’ont pas évolué ont décliné »

Les banques qui ont adopté la numérisation ont pu prospérer pendant la pandémie

Tous les intervenants se sont accordés à dire que les technologies financières (FinTech) continueront à jouer un rôle croissant dans le secteur bancaire, à mesure que les transactions de routine passeront dans l’arène numérique.

Samreth Muny, directeur financier de la compagnie d’assurance AIA (Cambodge) Life Insurance, déclare : « À court terme, les banques seront en mesure d’utiliser les technologies de pointe, les institutions Fintech continueront à se développer et beaucoup d’autres acteurs les surveilleront et coopéreront. À long terme, elles connaîtront le succès et tout le monde y participera. »

Le secteur de l’assurance au Cambodge promis à une croissance massive dans les années à venir

Alors que l’assurance vie continue de se développer dans le Royaume, Rotha Chan, directeur général de la compagnie d’assurance FWD Cambodia, estime que les entrepreneurs auront de nombreuses occasions de se distinguer et encourage les diplômés de CamEd à créer leur propre entreprise.

Preuve de l’énorme potentiel du secteur, le montant des nouvelles primes collectées par les compagnies d’assurance-vie devrait atteindre 67 millions de dollars en 2021, soit une belle progression par rapport aux 55 millions de dollars collectés en 2019 et aux 53 millions en 2020. D’ici 2025, les primes collectées devraient monter en flèche pour atteindre 268 millions de dollars.

Alors que les diplômés s’apprêtent à prendre ce train en marche, il leur prodigue quelques conseils avant d’entamer leur carrière professionnelle :

« Ne soyez pas obsédé par les concurrents. Soyez obsédé par vos clients, les consommateurs et les clients veulent quelque chose que nous ne pourrions jamais imaginer. Notre rôle en tant qu’entreprise est donc d’anticiper ce genre de besoins et ce genre de désirs. »

Les primes d’assurance devraient connaître une forte croissance au cours des cinq prochaines années

Les compétences générales sont plus importantes que jamais pour les étudiants en commerce cambodgiens

Mme Phurik-Callebaut estime que le développement de compétences non techniques reste plus que jamais crucial pour tout diplômé qui espère progresser dans les secteurs compétitifs et en pleine expansion de la banque et de l’assurance.

« La banque, la finance ou l’assurance concernent l’argent et la vie des gens. Vous devez être capable de vous identifier à cela. Vous devez être capable d’écouter, de faire preuve d’empathie, de comprendre les besoins de vos clients et de votre organisation », explique-t-elle.

Elle précise que les diplômés doivent également faire preuve d’une éthique solide pour inspirer confiance à leurs clients :

« Agissez avec intégrité car la confiance est difficile à construire mais facile à détruire »

Insistant sur le fait que la réussite d’une entreprise ne se limite pas aux compétences techniques, elle ajoute que l’accent mis sur les aspects durables de l’entreprise façonnera les secteurs à l’avenir.

Adhérer aux principes environnementaux, sociaux et de gouvernance et promouvoir la durabilité en apportant des changements tels que l’amélioration de l’accès au financement pour les femmes et les PME devraient être des priorités absolues pour les aspirants diplômés, affirme-t-elle.

« Travailler dans le secteur de la banque ou de l’assurance signifie souvent que vous avez la possibilité de faire une petite différence et d’avoir un impact. »

Pour trouver plus d’informations sur l’école de commerce CamEd, cliquez ici.

Brian Badzmierowski avec notre partenaire Cambodia Investment Review