Brèves éco Cambodge & ASEAN : Encourager la fermeture des centrales au charbon en Asie du Sud-Est

Rappel des principaux événements et décisions économiques concernant le Royaume du Cambodge et l’ASEAN durant ces deux dernières semaines.

Encourager la fermeture des centrales au charbon en Asie du Sud-Est

Cambodge : 108ème rang du classement de la qualité de vie numérique

La troisième édition de l’indice Digital Quality Life (DQL) sur la qualité de vie numérique a classé le Cambodge 108ème sur 110 pays. Menée par la société de cybersécurité Surfshark, l’étude couvre 90 % de la population mondiale et évalue les pays à travers cinq piliers fondamentaux de la vie numérique.

C’est en matière d’infrastructure numérique que le Royaume affiche ses meilleurs résultats, à la 85ème position. Moins bien classé sur les autres critères, il est à la 100ème place concernant l’accessibilité à internet et l’e-gouvernement, à la 105ème place pour la qualité de l’internet et à la toute dernière place en matière de sécurité numérique. Selon le ministre cambodgien des Postes et des Télécommunications, les autorités travaillent actuellement sur une feuille de route numérique 2021-2035 destinée à améliorer les infrastructures de télécommunications, les services téléphoniques internet ainsi qu’à promouvoir le commerce électronique. Le Cambodge a par ailleurs affirmé son engagement dans le cyberespace sécurisé de l’ASEAN lors de la sixième Conférence ministérielle de l’ASEAN sur la cybersécurité.

Cambodge : Subvention européenne pour soutenir l’agriculture cambodgienne

La BEI a annoncé l’engagement d’une aide non remboursable de l’UE de 17,4 M USD pour soutenir le projet SAAMBAT (Sustainable Assets for Agriculture Markets, Business and Trade). En 2020, la BEI avait déjà contribué à ce projet, avec un prêt de 60 M USD. Lancé le 3 février 2020 à Phnom Penh, SAAMBAT est un projet de développement rural d’un montant de 125 M USD, mis en œuvre grâce à un partenariat entre le Fonds international de développement agricole (FIDA), la BEI et le gouvernement royal du Cambodge. Il vise à améliorer les conditions de vie de 200 000 familles rurales cambodgiennes, en améliorant les routes, la sécurité routière et la résilience face aux catastrophes naturelles, ainsi que d’autres infrastructures rurales clés, comme les marchés locaux. Le projet devrait permettre de créer jusqu’à 4 500 emplois et 500 nouvelles PME.

Cambodge : Nouveau soutien de la BAsD pour améliorer les infrastructures routières

La BAsD a approuvé un prêt de 82 M USD pour la remise en état d’environ 48 km de routes nationales et provinciales dans les provinces de Prey Veng et de Kandal afin de stimuler le développement économique le long du corridor économique sud de la sous-région du Grand Mékong (GMS). Ce projet est la deuxième phase d’une série de projets routiers visant à renforcer les liaisons avec le Vietnam.

Cambodge : Une croissance avoisinant les 2 % en 2021 selon le FMI

Publié fin septembre, le communiqué de fin de mission au titre de l’article IV du FMI met en avant la dégradation de la demande extérieure en 2020 et la propagation du virus en 2021. Sous réserve d’un soutien renforcé du gouvernement, d’une reprise de la demande extérieure, et d’un contrôle de l’épidémie (214 cas enregistrés en moyenne sur les 7 derniers jours au 7/10, mais avec une tendance baissière), le FMI estime la croissance du PIB à 2 % pour cette année et 5 % en 2022. Pour mémoire, l’économie s’était contractée de 3,1 % en 2020. À terme, l’institution internationale recommande aux autorités de mieux cibler ses mesures de soutien et d’orienter ses dépenses publiques en faveur des objectifs de développement (capital humain, infrastructures, adaptation au climat).

Région ASEAN : Le FMI révise à la baisse ses prévisions de croissance pour la région en 2021

Le FMI a publié de nouvelles prévisions de croissance cette semaine dans son dernier World Economic Outlook (WEO). Dans l’ASEAN-5, la croissance est désormais attendue à 2,9 % cette année, contre 4,9 % lors de la publication d’avril dernier (et 4,3 % dans le WEO Update de juillet). Vietnam, Malaisie, Indonésie et Philippines parviendraient néanmoins à afficher cette année une croissance comprise entre 3 % et 4 % tandis que la Thaïlande connaîtrait une croissance limitée à 1,0 % notamment du fait de la paralysie prolongée du tourisme international. Hors ASEAN-5, les prévisions de croissance de tous les pays de la région sont revues à la baisse cette année à l’exception de Singapour, qui devrait afficher la croissance la plus forte d’Asie du Sud-Est en 2021 (6,0 %), grâce à l’efficacité de sa campagne de vaccination. À l’inverse, l’ampleur de la récession attendue en Birmanie serait nettement plus forte (- 17,9 %), en raison de la situation politique. En 2022, le rebond serait plus prononcé dans l’ASEAN-5 (+5,8 %) ainsi qu’au Cambodge et au Laos, tandis la croissance serait ramenée à 3,2 % à Singapour.

L’ASEAN en queue de peloton du classement Nikkei des pays gérant au mieux la crise sanitaire

Le dernier classement « Nikkei COVID-19 Recovery Index », confirme la moindre efficacité des mesures de lutte contre l’épidémie adoptées par les pays de l’ASEAN, et signale la détérioration de leur attractivité. A À la 54ème place, l’Indonésie dépasse Singapour (70ème) et devient le pays de l’ASEAN le mieux noté. Ils sont suivis du Cambodge (76ème) tandis que les autres pays de l’ASEAN se situent plus bas dans le classement : la Malaisie est 102ème suivie de la Birmanie (105ème), la Thaïlande (109ème), le Vietnam (118ème), et le Laos (120ème). Les Philippines (121ème) sont dernières du classement. Alors que de nombreux pays d’Asie-Pacifique avaient été des exemples en matière de gestion de la crise sanitaire en 2020, ces derniers sont désormais frappés par une hausse rapide du nombre de cas, aggravée par l’apparition de nouveaux variants, la lenteur des campagnes de vaccination et le maintien de la fermeture des frontières.

Région ASEAN : Création de fonds destinés à faciliter la fermeture des centrales électriques au charbon en Asie du Sud-Est

Le Président de la Banque asiatique de développement (BAsD), Masatsugu Asakawa, a déclaré vouloir doter la banque de fonds dédiés à la fermeture de centrales électriques au charbon en Asie du Sud-Est d’ici 2022. Selon ce dernier, l’utilisation de ces fonds permettrait de fermer les installations cinq à dix ans plus tôt que prévu. Les fonds seront financés par des subventions gouvernementales et des prêts à long terme à faible taux d’intérêt et solliciteront des investissements auprès d’institutions financières. La BAsD envisage la création d’un fonds dédié à l’achat de centrales électriques et d’un fonds dédié à la promotion des énergies renouvelables en Asie du Sud-Est. Des consultations sont en cours avec les gouvernements des pays de la région pour lesquels le charbon représente une part importante du mix énergétique (Indonésie, Philippines et Vietnam notamment).

Avec les contributions des Services économiques de Bangkok, Hanoï, Jakarta, Kuala Lumpur, Manille, Rangoun, Phnom Penh et de l’Antenne de Vientiane.

61 vues0 commentaire