Arts & Initiative : Créer un espace artistique alternatif au Cambodge

L’artiste Reaksmey Yean organise actuellement, avec le soutien d’Irina Chakraborty, une collecte de fonds destinée à créer une nouvelle galerie d’art contemporain à Phnom Penh.

Reaksmey Yean, écrivain, chercheur, et directeur de programmation de la galerie
Reaksmey Yean, écrivain, chercheur, et directeur de programmation de la galerie

Cette galerie d’art contemporain s’appellera សិល្បៈ ត្រជាក់ ភ្នែក (Silapak Trotchaek Pneik), ou « l’art qui plaît au regard ». L’espace de 200 mètres carrés situé au cœur de la capitale a été construit à l’origine par l’artiste impressionniste le plus prolifique du Cambodge, You Khin, afin d’exposer ses œuvres personnelles. La nouvelle galerie sera dirigée par Reaksmey Yean, écrivain, chercheur, et directeur de programmation de la galerie.

Reaksmey Yean supervise les rénovations et l’aménagement de l’espace. Les premiers travaux ont débuté avec le soutien de plusieurs généreux donateurs en janvier 2020. Mais, ceux-ci ont pris fin brutalement avec l’arrivée de la pandémie de COVIS-19. Reaksmey Yean explique :

Avec des financements provenant principalement de particuliers et d’entreprises locales qui ont souffert de la récession économique au Cambodge, certains engagements ont été annulés et les rénovations ont été mises en attente.

À ce jour, murs et portes ont été achevés pour créer un espace de galerie sein du complexe YK Art House, qui abrite un hébergement « écoaxé » et un restaurant végétalien qui génèrent des revenus pour soutenir en partie l’initiative. Pour ouvrir la galerie pour accueillir artistes et expositions, les initiateurs du projet ont besoin de fonds pour :

  • La rénovation du plancher : 5800 $

  • Le matériel d’éclairage et son installation : 3200 $

  • La rénovation de la salle de bain et des espaces de rangement : 1500 $

Travaux en cours
Travaux en cours

À propos de Silapak Trotchaek Pneik (STP)

Fondé en 2019, Silapak Trotchaek Pneik se consacre aux pratiques et expressions artistiques contemporaines et modernes, en donnant la priorité aux artistes d’Asie du Sud-Est, à l’écriture, et à l’éducation. Le nom de la galerie dérive de l’intersection d’un mot khmer, Silapak, et du nom d’un collectif d’art disparu, Trotchaek Pneik. En tant que jeune espace d’art émergent, STP ambitionne de développer un concept hybride de galerie d’art semi-commerciale et semi-communautaire.

Amis et participants du projet
Amis et participants du projet

Pourquoi Silapak Trotchaek Pneik ?

STP souhaite voir une équipe cambodgienne développer sa propre voix dans une scène jusqu’alors majoritairement portée par des intervenants internationaux. La programmation de la galerie sera supervisée et dirigée par Reaksmey Yean, qui est aussi diplômé du « LaSalle College of the Arts » de Singapour. Selon Reaksmey Yean, la galerie est créée en réponse à la rareté des plateformes pour les jeunes artistes émergents :

« L’espace servira à lancer leur carrière leur amener un public et au réseau artistique plus large avec l’Asie du Sud-Est. »

La galerie encouragera fortement l’éducation et la recherche. Les initiateurs du projet aimeraient également développer la passion de l’art vers le public local, en particulier les Cambodgiens.

Pour atteindre ces objectifs, la galerie proposera :

  • Des expositions trimestrielles/mensuelles : Ce sera l’activité principale de la galerie. Elle travaillera avec des artistes pour organiser des expositions, promouvoir et commercialiser leurs œuvres.

  • Des « Art Talks » : Fournir aux artistes de l’exposition, aux artistes en général, aux universitaires et aux chercheurs une plateforme pour présenter leurs œuvres et leurs découvertes. Ces chercheurs seront invités à explorer divers aspects des arts cambodgiens et du Sud-est asiatique.

  • Des cours d’histoire de l’art : Combler le vide dans les études d’histoire de l’art au Cambodge. Cela sera organisé sous forme de cours hebdomadaires qui permettront à l’amateur d’art d’explorer l’histoire de l’art en général, et celui de l’Asie du Sud-Est, en particulier. Les cours seront organisés par Reaksmey Yean avec le soutien d’experts locaux et internationaux et d’historiens de l’art.

  • Une vitrine pour les collectionneurs : cultiver le concept de collection au Cambodge, en particulier chez les Cambodgiens. Ce programme invitera des « collectionneurs » d’art cambodgiens à partager leur passion avec le public.

  • La découverte de maîtres cambodgiens : explorer et dénicher des œuvres de maîtres cambodgiens inconnus ou moins familiers aux artistes cambodgiens et aux amateurs d’art. Il s’agit également documenter les travaux pour de futures recherches.

  • Des visites guidées : Offrir au public la possibilité de visiter la galerie et ses expositions avec l’aide d’experts et d’universitaires, favorisant ainsi la compréhension des arts.

  • Des activités parascolaires : Activités éphémères, ateliers et cours occasionnels : ateliers de dessin, soirée poésie, projections de films, etc.

Objectif : ouverture le 16 février 2021
Objectif : ouverture le 16 février 2021

L’objectif de l’équipe objectif est d’ouvrir la galerie le 16 février 2021, anniversaire de Muoy Svay, épouse de You Khin qui travaille aujourd’hui dans une école Montessori axée sur l’art pour les enfants défavorisés près de Phnom Penh. Pour franchir cette étape, la date limite de levée de fonds est fixée au 31 octobre 2020.

« Nous sommes plus que reconnaissants envers tous nos amis et sympathisants et apprécions sincèrement tout don destiné à soutenir nos efforts visant à élever les arts au Cambodge »

Participer au financement de Silapak Trotchaek Pneik

298 vues0 commentaire