Arts - Exposition : Regards sur le Ballet Royal au Rosewood

L’hôtel Rosewod Phnom Penh accueille depuis le 5 mars 2020 et jusqu’au 30 juin l’exposition « 20 Eyes on the Royal Ballet 2020 – Dix regards sur le Ballet Royal 2020 ». Cet événement se veut un hommage et une célébration de cet art millénaire à travers les œuvres d’une dizaine d’artistes contemporains.

Regards sur le Ballet Royal au Rosewood

Il s’agit de « partager les interprétations personnelles des artistes d'aujourd’hui sur la beauté et de la grâce infinie du Ballet Royal, mais aussi sur sa profonde signification dans la culture khmère », explique Manon Pauchet, Directrice de la communication chez Rosewood Phnom Penh.

Les visiteurs et amateurs d’art se sont retrouvés nombreux lors du vernissage de jeudi dernier, ravis de s’immerger dans ce monde sophistiqué et ô combien symbolique de la danse classique cambodgienne à travers l’exposition de nombreuses peintures, illustrations, photographies et sculptures évocatrices aux côtés de masques, de costumes et de couronnes rares prêtés par la famille royale.

« Rosewood Phnom Penh est honoré de présenter ''10 regards sur le Royal Ballet 2020'' pour célébrer la forme d’art la plus influente et la plus significative de la culture cambodgienne », déclarait Michael Parker, Directeur général de Rosewood Phnom Penh. « Dans le cadre de notre philosophie ''A Sense of Place'', l’exposition offre aux visiteurs la chance de découvrir l’incroyable beauté du ballet à travers le regard de 10 artistes qui proposent au public des styles variés, allant des croquis aux sérigraphies, aux graffiti et surtout aux reproductions méticuleuses d’instruments khmers disparus effectuées par le musicologue Patrick Kersalé.»

Reproductions méticuleuses d’instruments khmers disparus

Fierté du royaume

Inscrit au patrimoine culturel immatériel de l’humanité par l’UNESCO en 2003, le Ballet Royal est un pilier de l’identité khmère. Depuis plus d’un millénaire, le ballet relie les Cambodgiens de toutes les provinces, raconte l’histoire collective du pays à travers une poésie mythologique, des gestes de danse symboliques et précis, des costumes ornés de pierres semi-précieuses, et une musique superbe spécialement composée pour chaque représentation.

Interprétations diverses et dynamiques

Sous le patronage de la ‘Norodom Buppha Devi Charity Association’, représentée par Son Altesse Royale le Prince Sisowath Tesso, Rosewood Phnom Penh est particulièrement fier d’avoir pu inviter 10 artistes locaux et internationaux à capturer la beauté, l’éclat et la signification culturelle profonde du Ballet Royal.

Oeuvre de Suos Sodavy

Parmi les talents locaux exposés, Suos Sodavy présente des dessins délicats qui reflètent l’esprit de la culture khmère, tandis que le talentueux Chhim Sothy propose des peintures abstraites de danseurs mythologiques aux couleurs bigarrées.

Din Art, lui, se concentre sur les danseuses classiques qui donnent vie au Ballet royal, et l’artiste autodidacte Chanton Tep crée des représentations inattendues de danseuses Apsara resplendissantes dans un style cubiste. Sot Serey, également connu sous le nom de Soben, est un graphiste et illustrateur cambodgien qui dépeint les danses traditionnelles khmères classiques en utilisant des techniques numériques surprenantes.

Par Din Art

L’exposition propose également des sérigraphies complexes imprimées à la main et un atelier de sérigraphie proposé par le studio Heartwork de Phnom Penh, ainsi que de belles photographies du photographe suédois Anders Jiras. Pour ajouter à la diversité des perspectives, FONKi, pionnier de l’art urbain au Cambodge, a su capturer la majesté du Royal Ballet avec son style audacieux.

Par FONKi, pionnier de l’art urbain au Cambodge

En complément des œuvres expérimentales, la Rosewood Phnom Penh Art Gallery présentera également des archives historiques compilées par George Groslier —auteur et architecte célèbre qui a conçu le Musée national du Cambodge et fondé l’École des arts cambodgiens.

Hommage

L’exposition est dédiée à feu Son Altesse Royale la princesse Norodom Buppha Devi qui est décédée fin 2019. La princesse était une précieuse militante des arts, non seulement en tant que directrice du Ballet royal, mais aussi comme danseuse incroyablement talentueuse, qui a captivé le Cambodge — sur et en dehors de la scène.

L’exposition est visible à la galerie d’art Rosewood Phnom Penh au 35e étage jusqu’au 30 juin 2020.

Pour consulter plus de photographies, cliquer ici…

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône