Analyse : Surmonter la dépendance du Cambodge à l'égard de quelques partenaires commerciaux

L’économie cambodgienne risque de subir les effets de deux coups durs dans les mois et peut-être les années à venir. Le premier est la réduction de l’accord commercial préférentiel « Tout sauf les armes » (TSA) et le second concerne la pandémie de coronavirus (COVID-19).

Pêche au Cambodge. Photographie ILO

Vulnérabilité

Ces événements mettent en évidence les faiblesses structurelles de l’économie cambodgienne, trop dépendante de l’Union européenne pour l’accès aux marchés et de la Chine pour les capacités de production, les investissements et l’afflux touristique. Les citoyens les plus vulnérables du Cambodge, en particulier les femmes qui travaillent dans l’industrie du vêtement, les travailleurs peu qualifiés et ceux qui viennent de sortir de la pauvreté, risquent d’être les plus touchés par les retombées. La Banque asiatique de développement et la Banque mondiale ont chacune mis en garde les décideurs politiques sur la situation précaire des « quasi pauvres » au Cambodge. Selon les estimations officielles, le taux de pauvreté actuel est inférieur à 10 % (contre 47,8 % en 2007). Bien que la nation ait remporté un grand succès dans sa lutte contre l’extrême pauvreté, plus de 70 % des Cambodgiens vivraient toujours avec moins de 3,20 $ US par jour. (NDLR En novembre dernier, le Premier ministre Hun Sen avait exhorté hier la Chambre de commerce et le ministère du Commerce du Cambodge à rechercher des partenariats avec d’autres pays de la région pour diversifier ses marchés d’exportation.)

Mesures

Le gouvernement royal a mis en place des mesures à court terme fin février 2020 pour aider les employeurs à maintenir leurs activités, pour soutenir les travailleurs qui ont perdu leur emploi ou dont le travail a été suspendu ; et pour aider les petites et moyennes entreprises qui constituent l’épine dorsale de l’économie du royaume. Le gouvernement royal doit en être félicité. La protection des moyens de subsistance équivaut à la protection des droits de l’homme. Ces mesures comprennent des exonérations fiscales, un soutien direct, des programmes de formation, des facilitations douanières et une réduction des dépenses publiques. Par exemple, les propriétaires d’usines qui suspendent la production en raison d’une pénurie de matières premières devront payer 40 % des salaires tandis que le gouvernement paiera 20 % supplémentaires.

L’Asian Vision Institute (AVI) souhaite faire appel au gouvernement pour prendre en considération plusieurs points essentiels

Visibilité

Les mesures visant à soutenir la diversification des marchés, des sources d’investissement étranger direct, des bases industrielles et des start-up et PME nationales devraient être rendues plus visibles. À cette fin, un ensemble clair d’indicateurs clés de performance devrait être formulé pour évaluer et améliorer la performance des ministères et des agences.

Réformes internes

Deuxièmement, des réformes internes plus solides du gouvernement sont nécessaires pour relever les défis fondamentaux qui existaient bien avant l’arrivée de la pandémie et les ajustements liés au TSA. Ces réformes devraient se concentrer sur les points faibles tels que définis par l’évaluation du score « Facilité de faire des affaires » de la Banque mondiale : démarrer une entreprise, gérer les permis de construction, se connecter au réseau électrique, enregistrer la propriété, obtenir du crédit, payer des impôts, faire du commerce à travers les frontières, faire respecter les contrats, résoudre l’insolvabilité et autres. Le Cambodge devrait aussi être bien mieux noté dans le « Rapport sur la compétitivité mondiale » du Forum économique mondial.

Soutien de la diversification

Troisièmement, des régimes d’incitation supplémentaires ciblant des secteurs industriels spécifiques devraient être formulés pour soutenir la diversification. Enfin, des examens réguliers des progrès doivent être effectués pour garantir la mise en œuvre efficace des mesures et des réformes. Chaque ministère et agence d’exécution devrait favoriser une approche ascendante et s’approprier leurs réformes et mesures techniques pour améliorer et soutenir la résilience économique et la compétitivité du Cambodge. Le Cambodge a connu une période de paix sans précédent dans son histoire moderne. Pour tirer le meilleur parti des enjeux, il est impératif que les mesures et les réformes soient audacieuses, décisives et entreprises rapidement, pour le bien de tous. Dr. Chheng Kimlong — Asian Vision Institute

1 commentaire

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône