Actualité : le gouvernement engrange 2,3 milliards de dollars de recettes fiscales en 2021

Le Département général des taxes (DGT) annonce avoir perçu plus de 2,3 milliards de dollars de recettes de janvier à octobre, soit 103,23 % de l’objectif annuel.

Bien que l’épidémie de Covid-19 ait eu un impact prolongé sur l’économie de fin 2019 à 2021, celle-ci a eu peu d’effet sur les recettes fiscales, « ce qui reflète l’efficacité de la gouvernance fiscale et des efforts de transparence », selon le directeur du DGT, Kong Vibol.
Bien que l’épidémie de Covid-19 ait eu un impact prolongé sur l’économie de fin 2019 à 2021, celle-ci a eu peu d’effet sur les recettes fiscales, « ce qui reflète l’efficacité de la gouvernance fiscale et des efforts de transparence », selon le directeur du DGT, Kong Vibol.

Le DGT a déclaré dans un communiqué qu’il avait collecté plus de 2,3 milliards de dollars de recettes au cours des 10 premiers mois de cette année, marquant une baisse de 5,05 % en glissement annuel, notant que cela représente 103,23 % de l’objectif annuel, comme le prévoit la loi sur la gestion financière pour 2021.

Vibol a déclaré la semaine dernière : « J’admets que c’est en baisse, mais ce n’est pas si mal. L’impôt sur le revenu en 2021 est légèrement inférieur à celui de 2020, car certains secteurs ont bénéficié d’exemptions fiscales.

« Par exemple dans le secteur bancaire : les banques cotées en bourse ont été dispensées de certaines taxes, ce qui a entraîné une baisse des recettes fiscales. Cela représente une baisse d’environ 10 à 20 millions de dollars d’impôts »

Il a ajouté que l’année 2021 a entraîné « une mauvaise situation » pour l’économie cambodgienne, car le Covid a provoqué le blocage de presque toutes les entreprises en avril.

D’un autre côté, note-t-il, l’émergence des technologies modernes a fourni des options alternatives de paiement des impôts, permettant aux contribuables de s’acquitter plus facilement de leurs obligations sans interactions en personne.

« Je tiens à souligner que c’est grâce à nos réformes — par le renforcement de la bonne gouvernance ; la réforme de la transparence et le système de déclaration électronique ; les contrôles croisés de la TVA électronique ; les paiements électroniques et le règlement des impôts par le biais des systèmes bancaires comme mesure de transparence — que la collecte des taxes se déroule correctement.

« Nous avons fait en sorte que toute la collecte des recettes aille dans un seul canal — le gouvernement »

« Par conséquent, l’État et le secteur privé doivent renforcer la bonne gouvernance, qui est un facteur de maintien de la stabilité des revenus », a-t-il ajouté.

Le DGT a déclaré avoir collecté 11 70 052 trillions de riels (2,889 milliards de dollars) de recettes fiscales l’année dernière, faisant un bond de 423,20 milliards de riels, soit 3,73 %, par rapport à 2019.

May Kunmakara avec notre partenaire The Phnom Penh Post

47 vues0 commentaire