Économie & PNUD : Les scénarios catastrophe en matière de croissance et de pauvreté ont été évités

Les efforts déployés par le gouvernement et les organisations d’aide pour atténuer l’impact économique du Covid-19 ont été largement fructueux au cours de l’année écoulée au Cambodge, indique une déclaration commune du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), du ministère de l’Économie et des Finances et de l’ambassade d’Australie à Phnom Penh.

Les petites et moyennes entreprises cambodgiennes demeurent l’épine dorsale de l’économie locale. (Source : PNUD)
Les petites et moyennes entreprises cambodgiennes demeurent l’épine dorsale de l’économie locale. (Source : PNUD)

Les efforts déployés par le gouvernement et les organisations d’aide pour atténuer l’impact économique du Covid-19 ont été largement fructueux au cours de l’année écoulée au Cambodge, indique une déclaration commune du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), du ministère de l’Économie et des Finances et de l’ambassade d’Australie à Phnom Penh.

Scénarios post-reprise

Deux scénarios post-reprise ont été élaborés à l’aide de modèles de simulation gérés par le PNUD et indiquent une croissance potentielle du PIB comprise entre 1,7 et 2,3 % pour 2021, un taux de chômage compris entre 2,9 et 3,3 % et un taux de pauvreté compris entre 11,5 et 12,5 %.

Le « scénario modéré » suppose un retard plus important que prévu dans la reprise du tourisme et un ralentissement de la croissance des exportations de vêtements et de la construction, tandis que le « scénario modéré » et le « scénario de base » tiennent compte du maintien des mesures de protection sociale, des plans de relance et des efforts visant à combler l’écart salarial entre les hommes et les femmes.

Ces projections brossent un tableau plus positif des perspectives économiques à court et moyen terme du Cambodge que celui présenté dans la note de synthèse de l’année dernière sur les impacts socio-économiques du Covid-19 au Cambodge.

Le rapport PNUD de l’année dernière, publié en octobre 2020, estimait le taux de pauvreté à 17,6 % et le taux de chômage à 4,3 %.

Selon la Banque asiatique de développement, le PIB du Cambodge a diminué de 3,1 % en 2020.

L’étude conjointe 2021 du PNUD a fait appel à différents modèles statistiques pour analyser le climat économique du Cambodge dans le contexte de la pandémie et des lockdowns imposés en avril et mai, ainsi que leurs effets sur l’économie.

Les facteurs clés qui dicteront la réalité de la situation sont essentiellement le temps qu’il faudra au tourisme pour revenir dans le Royaume et la rapidité avec laquelle les exportations de vêtements et le secteur de la construction pourront se rétablir, affirme le PNUD.

Selon le nouveau représentant résident du PNUD au Cambodge, Alissar Chaker, les mesures d’aide économique déployées par le gouvernement cambodgien — notamment les plans de relance et la refonte des régimes de protection sociale — ont permis d’éviter une situation économique potentiellement désastreuse où les niveaux de chômage et de pauvreté auraient pu grimper en flèche :

« L’analyse révèle que les mesures de protection sociale et le plan de relance économique adopté par le gouvernement royal du Cambodge ont permis de contrer efficacement les défis importants causés par la pandémie », a-t-elle déclaré.

« Ce sont des réalisations louables qui méritent d’être renforcées et étendues pour promouvoir une reprise socio-économique durable, inclusive et résiliente alimentée par le financement du développement, l’innovation et la numérisation pour mieux construire l’avenir. », a-t-elle ajouté.

Mesures et contributions

Le sous-secrétaire d’État au ministère de l’Économie et des Finances, S.E. Tep Phiyorin, estime que les analyses du PNUD peuvent contribuer guider le gouvernement dans la mise en place d’un « soutien fiscal considérable pour protéger les entreprises, les ménages et les populations vulnérables ».

Le Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD), le ministère de l’Économie et des Finances et l’ambassade d’Australie à Phnom Penh.

En juin dernier, l’UNICEF s’est associé au gouvernement pour offrir des paiements en espèces aux ménages les plus vulnérables touchés par la pandémie dans le cadre de son programme de transfert d’espèces pour les ménages pauvres et vulnérables pendant le COVID-19.

Selon le Conseil national de protection sociale, 430,2 millions de dollars ont été distribués à environ 2,6 millions de citoyens répartis dans 673 487 ménages au 27 septembre. Ce même jour, le Programme alimentaire mondial (PAM) et le gouvernement allemand ont annoncé un partenariat visant à aider les familles cambodgiennes à faible revenu touchées par le programme COVID-19 et les graves inondations.

L’agence de développement allemande Deutsche Gesellschaft fuer Internationale Zusammenarbeit (GIZ) s’est engagée à verser près de six millions de dollars aux ménages vulnérables du Cambodge dans le cadre de ce programme, qui sera mené en tenant compte des données fournies par le gouvernement cambodgien pour identifier les groupes les plus vulnérables.

Le gouvernement australien a également joué un rôle important dans le redressement de Covid au Cambodge.

Andreas Zurbrugg, délégué de l’ambassade d’Australie au Cambodge, a déclaré :

« La réponse ciblée du Cambodge au Covid-19 a été essentielle pour stabiliser les conséquences socio-économiques de la pandémie. L’Australie est heureuse d’aider le Cambodge à concevoir et à mettre en œuvre une réponse inclusive, démontrant ainsi que l’investissement dans la protection sociale peut stimuler la croissance économique et protéger les plus vulnérables d’une pauvreté plus grave. »

Le ministère australien des Affaires étrangères et du Commerce (DFAT) participe activement à l’investissement dans l’avenir du Cambodge par le biais d’une série de projets, dont un fonds de résilience Australie-PNUD de 9,5 millions de dollars pour le Cambodge, qui sert en partie de fonds pour la réponse du pays au Covid-19.

Le DFAT est également responsable d’un programme de chaîne de valeur agricole de 84,2 millions de dollars qui devrait se terminer cette année et d’un projet d’infrastructure de 49,4 millions de dollars visant à soutenir les projets d’électricité et d’eau qui devrait également se conclure cette année.

Les milieux d’affaires internationaux du Cambodge demeurent optimistes à l’égard de l’économie locale, malgré la récente révision à la baisse de la croissance du PIB, en raison d’une campagne de vaccination ultra-rapide et des multiples accords commerciaux bilatéraux et multilatéraux qui seront mis en œuvre l’année prochaine.

Avant la pandémie, l’économie du Cambodge enregistrait un taux de croissance réel moyen de 7,7 % entre 1998 et 2019, ce qui en faisait l’une des économies à la croissance la plus rapide au monde.

Brian Badzmierowski

Avec notre partenaire Cambodia Investment Review

Source PNUD

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement