Économie : Les startups cambodgiennes atténuent l’impact économique du COVID-19

Une reprise des affaires, en particulier dans la livraison de denrées alimentaires et d’articles de première nécessité, renforce la résilience du royaume au lendemain de la crise.

Mélanie Mossard d’Impact Hub Phnom Penh
Mélanie Mossard d’Impact Hub Phnom Penh

Les affaires sont en plein essor pour la startup en ligne cambodgienne Grocerdel, qui fournit des produits frais de la ferme et des produits fabriqués localement dans la capitale Phnom Penh. Depuis que le COVID-19 a frappé, l’entreprise a vu les commandes monter en flèche de plus de 180 %. Souhaitant limiter leurs mouvements pour contenir la propagation du virus, les clients ont de plus en plus recours aux achats en ligne.

Les ventes de Grocerdel ayant explosé, la startup à du augmenter son personnel de 50 % pour faire face à la flambée de la demande, tout en prenant des mesures pour protéger ses employés et ses consommateurs. Priyanka Chetry, directrice générale de Grocerdel, déclare :

« Nous avons fourni au personnel des désinfectants et des masques, pris des dispositions pour la livraison sans contact, par exemple en laissant les paniers à l’extérieur des locaux des clients, et commencé à traiter les paiements via des codes QR ou des virements électroniques »

Des startups comme la sienne développent le secteur encore naissant du commerce électronique au Cambodge, contribuant ainsi à atténuer l’impact de la pandémie sur l’économie du pays. Selon la Banque asiatique de développement, le taux de croissance économique du Cambodge devrait reculer à 2,3 % cette année, contre 7 % au cours des deux dernières années, Chetry estime que la reprise des affaires, en particulier dans la livraison de nourriture et d’articles de première nécessité, est largement susceptible d’améliorer la résilience au lendemain de la crise.

Coup de pouce

Ce coup de pouce propulse le pays un peu plus haut vers le développement de l’économie numérique. « Le secteur du commerce électronique au Cambodge a connu une croissance rapide au cours de la dernière décennie. L’accès à Internet, son prix abordable et son utilisation se sont considérablement accrus », annonce S.E. Pan Sorasak, ministre du Commerce du Cambodge. La reprise des achats en ligne renforcera donc encore le secteur. Le ministre ajoute que la base de consommateurs est de plus en plus sophistiquée en termes d’absorption des médias sociaux, de contenu local et de services à valeur ajoutée intégrés dans les smartphones.

Cependant, la plupart de ces avancées sont encore limitées aux grandes zones urbaines, en particulier la capitale Phnom Penh. Shamika N. Sirimanne, directrice de la technologie et de la logistique de la CNUCED - Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement - pense que :

« La reprise économique après la pandémie exigera de plus grands efforts pour favoriser l’adoption du commerce électronique et des solutions numériques dans tout le pays »

« Par conséquent, il est nécessaire d’améliorer la connectivité des TIC dans les zones rurales et de développer des compétences numériques dans les communautés locales », estime-t-elle.

Renforcer l’écosystème

Le gouvernement cambodgien a intensifié ses efforts pour renforcer le commerce électronique du pays conformément aux recommandations d’une évaluation sur ce sujet effectuée par la Conférence des Nations unies sur le commerce et le développement. Par exemple, il finalise une stratégie de commerce électronique avec le soutien du Cadre intégré amélioré (FEI), impliquant divers ministères clés. L’année dernière, le pays a adopté une loi sur le commerce électronique et finalise actuellement ses sous-décrets d’application pour faciliter l’enregistrement des entreprises de commerce électronique.

Selon le ministère du Commerce, le gouvernement a réduit le coût d’enregistrement de 40 % pour alléger le fardeau administratif des startups. En outre, le secteur privé a déployé diverses initiatives pour améliorer l’environnement des affaires, comme la plateforme Ngeay Ngeay (Easy Easy), qui offre les informations nécessaires pour enregistrer une entreprise au Cambodge.

Le Cambodge a également adopté une loi sur la protection des consommateurs en 2019 pour mieux protéger les droits des acheteurs en ligne et des entreprises. Un projet de loi sur la cybercriminalité est en cours d’examen, mais des lacunes importantes subsistent dans le cadre juridique de la protection des données à caractère personnel et de la vie privée.

Une mise à jour récente du Cyberlaw Tracker de la CNUCED a montré que seuls 66 % des pays du monde ont mis en place des lois pour protéger les données et la vie privée des personnes, laissant de nombreux acheteurs en ligne en danger.

Solutions numériques à la pandémie

En avril dernier, de nombreuses startups cambodgiennes ont présenté des solutions numériques aux défis posés par la crise du COVID-19 lors d’un hackathon baptisé HaKHtheCrisis organisé par Impact Hub Phnom Penh. Mélanie Mossard d’Impact Hub expliquait alors :

« Le commerce électronique en est encore à ses débuts au Cambodge, mais nous prévoyons une croissance massive l’année prochaine, les entreprises étant obligées de se numériser rapidement pendant cette crise mondiale »

Chetry, qui a lancé Grocerdel après des années de travail dans le secteur de la banque d’investissement, est impatient de tirer davantage d’avantages du secteur du commerce électronique en croissance rapide au Cambodge, dans un souci de durabilité.

« Nous nous efforçons de n’utiliser aucun plastique et utilisons des sacs en tissu réutilisables dans nos livraisons. De plus, nous nous assurons qu’au moins 70 % de nos promotions et ventes mettent en valeur les fournisseurs locaux », explique Chetry. Les femmes représentent 70 % à la fois de la direction et des employés de la startup.

Meal Temple, un service de livraison de nourriture et d’épicerie qui a débuté au Cambodge et s’est étendu au Laos, au Myanmar, au Bhoutan et au Népal, a également connu une augmentation des commandes en raison de la pandémie. « Nous avons constaté une augmentation de la demande pour nos services et nous nous efforçons d’intégrer de nouveaux détaillants et d’étendre notre logistique », indique Maxime Rosburger, directeur général de Meal Temple.

Alimenter la croissance du commerce électronique

Les partenaires de développement contribuent à alimenter la croissance du commerce électronique au Cambodge. Par exemple, en janvier dernier, le ministère du Commerce a lancé un projet de 2,5 millions de dollars américains appelé Go4eCam, financé par le CIR - Cadre intégré amélioré - pour le développement d’un marché gouvernemental unique entre entreprises et consommateurs.

Le financement a également permis de soutenir un bootcamp pour les petites et moyennes entreprises, d'octroyer de petites subventions pour les aider à lancer des opérations en ligne, et enfin de fournir une assistance pour améliorer la préparation de Cambodia Post pour le commerce électronique. En outre, pour soutenir la réponse nationale au COVID-19, le Programme des Nations Unies pour le Cambodge renforce la logistique des détaillants et des consommateurs locaux et propose des formations de recyclage aux travailleurs des réseaux de transport local et de l’industrie hôtelière.

CG - Source : Trade for Development News. licence CC BY-NC-SA 4.0

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône