Économie : La multinationale suédoise H & M annonce la création de son 1er magasin au Cambodge

La multinationale suédoise de vente au détail de vêtements Hennes & Mauritz AB (H & M) a annoncé qu’elle ouvrira son premier magasin au Cambodge le 18 mars prochain.

Magasin H & M en Thaïlande. (Source : H & M)
Magasin H & M en Thaïlande. (Source : H & M)

Selon notre partenaire Cambodia Investment Review H & M a confirmé l'ouverture prévue dans l'enceinte du complexe commercial Aeon Mall I sur une surface de 1800 m2

H&M est déjà très présent dans la région avec 11 magasins au Vietnam et 43 en Thaïlande. L’entreprise fabrique ses produits au Cambodge depuis les années 1990, mais a annoncé qu’elle allait réévaluer sa production après la décision de l’Union européenne de retirer partiellement l’accès en franchise de droits du Cambodge aux marchés de l’UE en février de l’année dernière.

Le président de la Chambre de commerce européenne au Cambodge (EuroCham), Tassilo Brinzer, a déclaré à Cambodia Investment Review que l’engagement de H & M à ouvrir une franchise signifie que le Cambodge continue d’avoir un grand potentiel en tant que marché de consommation. Pour lui, cela signifie qu’un grand groupe européen s’attend à ce que les affaires globales dans le Royaume se développent.

« Nous savons que H & M est déjà l’un des plus grands producteurs de vêtements dans le pays, et j’espère que cette ouverture est un ajout à une empreinte croissante ici. Si, par exemple, H & M devait réduire sa base de production ici au même moment, il pourrait y avoir une perte nette pour l’économie du Royaume », a précisé M. Brinzer.

« Je pense que si nous continuons à attirer de plus en plus de marques dans tous les secteurs économiques du Cambodge, et de manière aussi diversifiée que possible, le pays doit également rendre les investissements attractifs en fournissant une infrastructure saine et verte, à l’épreuve du futur. La future loi sur les investissements constitue un bon exemple d’une approche positive, tournée vers l’avenir et modernisée pour attirer des investissements de qualité », a-t-il ajouté.

Toutefois, M. Brinzer estime que cela ne signifie pas que le Cambodge est en train de devenir une destination d’investissement classique, mais que cela reflète un signe de confiance dans le marché et l’expansion de la base de consommateurs.

« Je ne dirais pas que c’est un signe que le Cambodge devient une destination d’investissement classique. L’ouverture d’un magasin de détail a été à l’ordre du jour de nombreuses grandes marques mondiales dans le passé, pensez à Adidas, Puma, Décathlon et tant d’autres qui ont ouvert des points de vente ici. Il s’agit toutefois d’un signe de confiance dans le marché et dans l’expansion de la base de consommateurs », a-t-il déclaré.

Au début de l’année, d’importants franchiseurs américains ont désigné le Cambodge comme une destination de « futur marché », attirée par l’augmentation des revenus de la nation et le lien entre la classe moyenne et la culture des marques internationales.

Nancy Jaffe, directrice de la stratégie de la société de publicité Mango Tango, basée à Phnom Penh, a déclaré à Cambodia Investment Review que Mango Tango avait interrogé de nombreuses Cambodgiennes sur leur intérêt pour la mode :

« La mode au Cambodge se trouve de plus en plus influencée par les tendances internationales, car les possibilités d’achat se sont multipliées ces dernières années et les Cambodgiens s’inspirent de pays à la pointe de la mode comme la Thaïlande et le Japon »

Jaffe a ajouté que les Khmères aisées effectuaient leurs achats dans des marques de fast-fashion telles que H & M lorsqu’elles se rendent à Bangkok :

« Elles nous ont confié qu’elles auraient aimé que ces marques soient disponibles ici. Étant donné le succès de H & M en Thaïlande, il est probable que la société aura une bonne perception de ce qui pourrait plaire aux consommateurs du Cambodge ».

Le gouvernement royal du Cambodge aspire à atteindre le statut de pays à revenu moyen supérieur d’ici 2030 et à devenir une économie à revenu élevé d’ici 2050.

Selon le rapport ASEAN Cities — Stirring the Melting Pot publié par l’Economist Intelligence Unit, « la croissance rapide devrait changer le visage des villes de la région de l’Association des nations de l’Asie du Sud-Est, ouvrant de nouvelles opportunités économiques à mesure que la classe moyenne urbaine progresse. »

« On prévoit que le nombre de ménages gagnant plus de 10 000 dollars par an quadruplera, passant de 38 millions en 2015 à 161 millions d’ici 2030, ce qui stimulera la croissance économique dans toute la région et créera une demande croissante de biens et de services discrétionnaires », précise le rapport.

Avec notre partenaire Cambodia Investment Review

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône