Économie & Exportations : Lune de miel commerciale entre le Japon et le Royaume

Malgré les difficultés liées à la crise sanitaire, le commerce bilatéral entre le Cambodge et le Japon est resté positif au cours du troisième trimestre de cette année.

Malgré les difficultés liées à la crise sanitaire, le commerce bilatéral entre le Cambodge et le Japon est resté positif au cours du troisième trimestre de cette année.

Statistiques

De janvier à septembre, les échanges entre les deux pays ont été évalués à un total de 1,754 37 milliards de dollars, soit un bond de 13,10 % en glissement annuel, indique l’Organisation japonaise du commerce extérieur (Jetro).

Les exportations du Royaume vers le Japon au cours de cette période se sont élevées à 1,316 25 milliards de dollars, soit une hausse de près de 9 %, et les importations ont atteint 438,12 millions de dollars, soit une hausse de 29,1 % en glissement annuel.

Le commerce bilatéral en septembre a atteint 241,98 millions de dollars, soit une augmentation de 20,23 %. Les exportations cambodgiennes se sont élevées à 189,01 millions de dollars (+ 16,1 %), et les importations ont atteint 52,97 millions de dollars, soit une hausse de 37,8 % en glissement annuel.

Confiance

Le vice-président de la Chambre de commerce du Cambodge, Lim Heng, a déclaré au Post que les échanges entre les deux pays augmentaient globalement chaque année, à l’exception de l’année 2020, qui a enregistré une baisse qu’il attribue aux effets des restrictions sur la circulation transfrontalière des personnes et des biens.

« La hausse des exportations et des importations reflète l’amélioration des relations diplomatiques bilatérales et la confiance des deux peuples dans la qualité des produits de l’autre pays », a-t-il déclaré.

« Le Japon est l’un des marchés potentiels du Cambodge, je m’attends donc à ce que le commerce entre les deux pays continue de croître encore, surtout lorsque le Cambodge rouvrira ses portes à un large éventail de touristes et d’investisseurs à partir de la fin novembre », a-t-il ajouté.

La crise du Covid-19 a incité les compagnies aériennes Japan Airlines et ANA à suspendre leurs vols directs vers le Cambodge, qui n’ont toujours pas repris. Heng a souligné que les commandes japonaises de produits agricoles cambodgiens avaient connu une croissance soutenue.

Produits

In Lai Huot, propriétaire de l’usine de transformation de noix de cajou Chey Sambor dans le district de Kampong Svay, dans le sud-ouest de la province de Kampong Thom, confie que les produits cambodgiens pourraient obtenir davantage de soutien japonais grâce à l’amélioration des méthodes de préparation, de transformation et de conditionnement.

« Le Japon est un grand marché où chaque produit doit répondre à des normes de qualité élevées », dit-elle.

Elle explique que Top Planning Japan a passé tellement de commandes à Chey Sambor pour des noix de cajou finies que la capacité de production limitée de l’entreprise est à peine capable de suivre le rythme.

Jetro indique que les vêtements et les composants électriques et électroniques demeurent les principales exportations cambodgiennes vers le Japon, tandis que les machines, les produits électroniques et les produits de haute technologie constituent les principales importations.

L’année dernière, alors que la crise Covid-19 sévissait, le commerce bilatéral entre le Cambodge et le Japon a atteint 2,101 78 milliards de dollars, soit une baisse de 8,35 % par rapport à 2019, selon les données de Jetro.

Les exportations cambodgiennes se sont élevées à 1,617 08 milliards de dollars en 2020, plongeant de 6,6 % en glissement annuel, et les importations à 484,70 millions de dollars, glissant de 13,8 %. L’excédent commercial du Royaume avec le Japon était de 1,132 4 milliards de dollars.

Avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône