Économie & Agriculture : Belles performances du Royaume qui engrange 3,7 milliards $ de ventes

Le Cambodge a généré 3 692 183 189,37 dollars grâce à l’exportation de 6,3 millions de tonnes de produits agricoles vers 68 clients internationaux au cours des 10 premiers mois de 2021, selon les données publiées par le ministre de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche, Veng Sakhon.

Le Cambodge a exporté 6,3 millions de tonnes de produits agricoles de janvier à octobre, pour une valeur de 3,69 milliards de dollars. Heng Chivoan
Le Cambodge a exporté 6,3 millions de tonnes de produits agricoles de janvier à octobre, pour une valeur de 3,69 milliards de dollars. Photo Heng Chivoan

Ces chiffres excluent les produits de la pêche et de la faune, le bois, le caoutchouc naturel et les autres formes de caoutchouc, a précisé le ministre.

Les exportations de riz blanchi se sont élevées à 392 984 326 dollars, celles de paddy à 465 498 250 dollars et celles des autres produits agricoles à 2 833 700 613,37 dollars.

« En termes de tonnage, les exportations agricoles totales des 10 premiers mois de 2021 ont augmenté de 87,53 %, dont 106,62 % pour les produits agricoles à base de riz non blanchi »

« Cependant, les exportations de riz blanchi ont diminué de 14,20 %, car le coût du transport vers les destinations a doublé et il y a une pénurie de conteneurs de 20 pieds pour transporter le riz blanchi destiné à l’exportation », a déclaré M. Sakhon.

Le directeur du département provincial de l’agriculture, des forêts et de la pêche de Kampong Chhnang, Ngin Hun, a déclaré au Post que l’activité agricole dans sa province et dans l’ensemble du pays était en constante augmentation. L’élan actuel de croissance de la production agricole pourrait être dû à un certain nombre de facteurs, tels que l’introduction de politiques gouvernementales favorables et l’effort continu du ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche pour assurer la sécurité alimentaire et l’autosuffisance, ainsi qu’un flux régulier d’exportations, a-t-il déclaré.

« En termes de surface cultivée, il n’y a pas eu une grande augmentation, mais la disposition du système d’irrigation, qui fournit des conditions favorables à la culture sur plusieurs cycles chaque année, a permis d’obtenir des rendements plus élevés »

« C’est pourquoi le Cambodge peut produire encore plus qu’avant et avoir plus de possibilités d’exportation vers les marchés étrangers », a-t-il ajouté.

Selon M. Monthivuth, directeur du département de la protection des végétaux et de l’office phytosanitaire du ministère, la croissance actuelle des produits agricoles a également été influencée par un certain nombre d’autres facteurs, tels que l’éducation et la sensibilisation des agriculteurs aux avantages de la production communautaire, l’accès à une série de marchés et l’afflux d’investissements du secteur privé.

Il a également souligné les grands progrès réalisés dans la recherche de cultures à haut rendement et l’amélioration du respect des normes internationales de qualité et phytosanitaires, en particulier pour les exportations de fruits tels que les mangues et les bananes.

« Nous verrons plus de croissance à l’avenir, car, en plus du protocole mis en œuvre dans certains pays maintenant, nous avons également mis en place l’infrastructure, ainsi que les normes phytosanitaires, sanitaires et d’emballage », a déclaré M. Monthivuth.

L’année dernière, le Cambodge a exporté pour 4,37 milliards de dollars de produits agricoles, soit une hausse de 500 millions de dollars par rapport à 2019, rapporte le ministère.

Avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône