World Cleanup Day : Le Royaume répond présent

Le Cambodge a suivi le mouvement en participant activement à la Journée Mondiale du Nettoyage – World Cleanup Day qui a eu lieu samedi matin dans les capitales provinciales.

Journée Mondiale du Nettoyage – World Cleanup Day à Phnom Penh


Le ministère de l’Éducation, en collaboration avec le ministère de l’Environnement, le ministère du Tourisme, le ministère de l’Éducation, de la Jeunesse et des Sports et le ministère de la Culture avaient mobilisé leur fonctionnaires et largement diffusé à participation à l’adresse du public et des commercants.

Journée Mondiale du Nettoyage – World Cleanup Day à Siem Reap


Plusieurs ONG participaient également à cette initiative. En tout, ce furent plus de 1 000 institutions gouvernementales et privées, ambassades, organisations de jeunesse et associations qui auront participé à cette journée.

À sihanoukville


Promotion de la responsabilité environnementale

Ce samedi 15 septembre 2018, devant le ministère de l’environnement, Son Excellence Eang Sophalleth, secrétaire d’Etat au Ministère de l’environnement a déclaré : ”… La sensibilisation et la promotion de la responsabilité environnementale doivent être les préoccupations de tous, des autorités, des associations et du secteur privé…Je souhaite également qu’il y ait une plus grande implication dans la protection de l’environnement à tous les niveaux…”, a-t-il déclaré, ajoutant que : ”…Nous sommes tous responsables, y compris au niveau individuel…Ces ont nous qui jetons nos propres déchets chaque jour…nous devons nous impliquer pour mieux les gérer, respecter l’environnement et réduire notre consommation de plastique…”.

À Kep


World Cleanup Day – Environnement

Le porte-parole du ministère de l’Environnement, Neth Pheaktra, a précisé de son coté : ”…citadins et villageois devraient nettoyer leurs maisons et les zones avoisinantes, y compris les routes et autres sites publics afin d’améliorer la beauté et la qualité de vie de leurs communautés.

À Battambang


Enseignement

Le ministre de l’Education, Hang Chuon Naron, a appelé toutes les écoles et universités à amener les étudiants à nettoyer leur campus ou les espaces publics à proximité. Il a ajouté que les déchets étaient un problème répandu dans le pays qui entravait le développement économique et social.

Dans le Banteay Meanchey


Phnom Penh

Concernant la capitale, le Président de la Fédération du Tourisme du Cambodge, Luu Meng, a déclaré dans une interview à Cambodge Mag : ”…Phnom Penh devrait être beaucoup plus propre…Une ville propre n’est pas seulement la responsabilité du gouvernement, c’est aussi celle des privés qui doivent travailler ensemble pour rendre la destination attractive. Les ministères du tourisme et de l’environnement insistent beaucoup sur cet aspect et nous devons montrer l’exemple, et convaincre aussi nos voisins…”.

Les employés du groupe Almond à l’oeuvre


Il a ajouté : ”…Au sein des établissements du groupe Almond, nous participons régulièrement à des opérations de nettoyage et de ramassage des déchets sur les trottoirs de Phnom Penh. Le groupe Thalias, Aeon Mall, le Sofitel et de nombreux membres de la Fédération font également la même chose. Certains comme JAVA House nettoient même les berges du fleuve et le fleuve lui-même. Ce sont de bons exemples de la participation du secteur privé pour une ville propre. Je souhaiterais aussi que plus de grandes marques participent à ce genre d’opération…”.

A Kampot


Cette Journée Mondiale du Nettoyage a bien vu une mobilisation supérieure aux années précédentes, en particulier dans les grands centres touristiques. A Phnom Penh, Grace Smith de Go Green Cambodia déclarait : ”…Cette journée fut un vrai succès, je n’ai jamais vu la capitale aussi propre…”.

Dans le Ratanakiri


Eléphants

On a pu noter également une belle participation des provinces, même les plus éloignées. Petit clin d’oeil, dans le Ratanakiri, la Fondation Airavata avait mobilisé ses éléphants pour participer au nettoyage.

Avec la Fondation Airavata


Après les collectes individuelles, les déchets ont ensuite été rassemblés dans des sacs de plastique avant d’être transportés vers les décharges publiques. A savoir si cette journée fut un succès ? Au niveau de la mobilisation, oui. En ce qui concerne la prise de conscience, probablement. Quant aux retombées de cette mobilisation et de la prise de conscience, seul l’avenir le dira. En effet, le traitement des ordures ménagères est devenu problématique dans les grands centres.

Dans la province de Kandal


En effet, par exemple, à Phnom Penh, les ordures ménagères et les ordures ménagères représentent 2 700 tonnes de déchets par jour. Les déchets en plastique représentent 18% du total des déchets collectés dans les 12 districts de la capitale.

Texte – Christophe Gargiulo

Photographies : AKP – MOE – Almond – Airavata

APAC_FR_807X123_SERIES.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône