top of page
Ancre 1

Tourisme & Siem Reap : Au secours des géants du temple de Ta Prohm

L’Autorité Nationale APSARA (ANA) et l’Autorité Nationale pour Preah Vihear se sont lancées dans un projet d’envergure : entretenir et restaurer les arbres anciens des temples historiques de Ta Prohm et Preah Vihear. Cette initiative vise à renforcer la beauté des temples, tout en garantissant la sécurité des visiteurs.

unité forestière spécialisée du département de l'eau, des forêts et de la gestion des infrastructures.Photo ANA
Unité forestière spécialisée du département de l'eau, des forêts et de la gestion des infrastructures.Photo ANA

Le 4 juillet, l’ANA a annoncé que son unité forestière spécialisée du département de l’eau, des forêts et de la gestion des infrastructures, s’occupait d’un colossal arbre Spung (Tetrameles nudiflora) enraciné dans le quadrant est du temple de Ta Prohm. Leur habileté à tailler et à traiter l’arbre et son système racinaire complexe témoigne d’un engagement solide en faveur de sa préservation.

Kong Sovannarith, responsable technique du département, explique que l’immense arbre dont s’occupe son équipe est actuellement dans un état précaire et nécessite des soins intensifs pour prévenir les risques :

« L’absence de soins immédiats pourrait entraîner la mort prématurée de l’arbre, ce qui mettrait en danger le temple et ses visiteurs, car le tronc et les racines s’entrelacent avec le monument. »
Une équipe de l'Autorité Nationale APSARA (ANA) coupe des branches d'arbres pour protéger le temple de Ta Prohm. Photographie fournie
Une équipe de l'Autorité Nationale APSARA (ANA) coupe des branches d'arbres pour protéger le temple de Ta Prohm. Photographie fournie

Sovannarith ajoute qu’un manque d’attention pourrait conduire à « une perte d’attrait naturel et photogénique pour les admirateurs qui immortalisent presque invariablement la majesté de l’arbre à leur arrivée ».

Outre les raisons évoquées, la forêt luxuriante et verdoyante qui recouvre une grande partie du parc archéologique d’Angkor sert de tampon naturel contre les vents violents, offre de l’ombre et sa beauté paisible attire de nombreux touristes, précise M. Sovannarith.

Une équipe de l'Autorité Nationale APSARA (ANA)  en action. Photo fournie
Une équipe de l'Autorité Nationale APSARA (ANA) en action. Photo fournie

Décrivant le processus de préservation, Sovannarith explique comment un échafaudage a été érigé pour couper en toute sécurité les extrémités des branches pourries. Parallèlement, les racines ont été vitrifiées et les sections pourries méticuleusement percées avant qu’un mélange organique de résine, de bouse de vache et de terre soit appliqué pour le traitement.

les sections pourries méticuleusement percées avant qu’un mélange organique de résine, de bouse de vache et de terre soit appliqué pour le traitement.

L’agent technique souligne la relation intégrale entre les fondations des temples et les eaux souterraines :

« Les zones riches en eau souterraine sont généralement denses en arbres. Par conséquent, les efforts de conservation dans toute la région d’Angkor nécessitent à la fois la préservation des arbres et le maintien de la nappe phréatique. »

Au-delà des limites du temple Ta Prohm, l’équipe forestière s’est également occupée des arbres imposants près des temples Bayon, Takeo et Preah Khan.

Entre-temps, Sovannarith conseille aux visiteurs d’être prudents lorsqu’ils se promènent au milieu de ces arbres majestueux, en particulier pendant la saison des pluies, et de s’abstenir de les toucher à mains nues pour éviter la transmission de bactéries.

Par ailleurs, l’Autorité nationale pour Preah Vihear a commencé à élaguer et à enlever les arbres précaires dans d’autres zones clés, afin de mieux protéger les visiteurs et de rehausser la beauté du site. Selon le communiqué de l’ANA, le processus d’abattage des arbres et d’élagage des branches dangereuses dans le complexe du temple de Preah Vihear a commencé le 29 juin 2023.

les racines ont été vitrifiées et les sections pourries méticuleusement percées avant qu’un mélange organique de résine, de bouse de vache et de terre soit appliqué pour le traitement.

Source : ANA

Article: Neang Samnang

Photos: Yi Sotha


Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page