Tonlé Sap : Le Premier ministre ordonne une nouvelle cartographie pour régler les problèmes du lac

Le Premier ministre Hun Sen a demandé aux autorités de six provinces de réévaluer le zonage des zones protégées dans les forêts inondées entourant le lac Tonlé Sap, afin de s'assurer que les résidents de longue date des communautés locales ne soient pas obligés de déménager.

Illustration CG
Illustration CG

Au nord, le plus grand lac d’eau douce d’Asie du Sud-Est par sa superficie est bordé par cinq provinces — Siem Reap, Kampong Thom, Kampong Chhnang, Pursat et Battambang — et Banteay Meanchey, au nord-ouest, est également englobé dans le système.

La région du Tonlé Sap a été classée en trois zones. La résidence privée et la propriété foncière ne sont autorisées que dans la zone 1, tandis que l’utilisation des terres dans la zone 2 est limitée à certaines activités de subsistance. La zone 3 est une zone strictement protégée.

Cette instruction fait l’objet d’un message spécial après qu’une série d’infractions dans la zone 3 eut incité le gouvernement à prendre des mesures sérieuses à partir de novembre, à la suite desquelles un certain nombre d’habitants et de fonctionnaires ont été traduits en justice.

Le message a été publié sur la page Facebook officielle du Premier ministre le 27 mai, à l’intention du ministre de l’Aménagement du territoire, de l’urbanisme et de la construction, Chea Sophara, et des fonctionnaires du ministère, ainsi que des gouverneurs de province et de district et des chefs de commune des six provinces.

S.E.Hun Sen a demandé aux fonctionnaires d’envisager le déclassement de segments des zones 2 et 3 où des communautés sont installées depuis longtemps, notamment celles qui possèdent des pagodes, en assurant qu’aucun de leurs résidents de longue date ne serait déplacé.

« J’insiste maintenant sur le fait que les autorités des six provinces doivent être responsables de leur propre population, tant au niveau des provinces que des districts et des communes », a-t-il déclaré.

Il a également demandé aux fonctionnaires de réviser les frontières entre les zones 2 et 3, en prêtant attention aux compromis potentiels entre la conservation des forêts et les cultures.

« Ce n’est pas difficile. Si nous avons pu signer des choses, nous pouvons aussi les annuler et réviser les frontières. Et j’appelle la population à ne pas empiéter sur les nouvelles zones. Pour ceux qui s’y sont fiés, il faut ajuster les normes juridiques, et les postes-frontière délimitant la zone 3 doivent être déplacés pour redessiner la zone 2, ou la zone 2 rétrogradée en zone 1 », a déclaré le Premier ministre.

Il a toutefois prévenu que cette instruction ne s’appliquerait pas aux emplacements « pris par des gens riches ».

Il a également demandé au ministre des Travaux publics de travailler avec d’autres autorités telles que les ministères des Ressources en eau et de l’Agriculture, l’Autorité du Tonlé Sap et les fonctionnaires des six provinces susmentionnées.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône