top of page
Ancre 1

Thalias & Carrière : Khuon Vannara, « La clé du succès, c'est le travail d'équipe et la cohésion »

Né à Phnom Penh, Khuon Vannara est âgé de 41 ans et déborde d'énergie. Derrière son sourire et sa bonne humeur se cache une incroyable détermination, qu’il a mise à profit au restaurant Malis de Phnom Penh pendant plusieurs années. Aujourd’hui, il travaille au restaurant Siena, depuis son ouverture.

« La clé du succès, c’est le travail d’équipe et la cohésion… » Vannara l’a compris très tôt, que ce soit sur le terrain de football ou sur scène en tant que guitariste dans un groupe local. Pour lui, chaque expérience est un enrichissement et une nouvelle perspective. Aujourd’hui, il dirige le restaurant Siena à Phnom Penh, une voie bien différente de son projet professionnel initial. Pendant son temps libre, il consacre son énergie à jouer au football ou à s’adonner à sa deuxième passion : la musique.

Premiers pas

Khuon Vannara a suivi des études secondaires dans la capitale jusqu’à l’obtention de son diplôme. À cet âge, la musique s’est déjà emparée de lui : « Nous faisions partie d’un groupe avec des camarades de classe et nous nous produisions lors d’événements scolaires. Après avoir obtenu mon diplôme, j’ai décidé de poursuivre dans cette voie, en jouant avec un autre groupe lors de mariages et de fêtes ».

« Ces moments sont restés gravés dans ma mémoire et chaque interaction avec notre public a été très enrichissante. »

Cependant, ses revenus en tant que musicien restaient maigres. Après de nombreuses discussions avec sa mère, il a décidé de suivre son conseil et de mettre la musique en veilleuse : « J’ai dit adieu à mes longs cheveux et j’ai cherché du travail dans le secteur des services », confie-t-il.

De la scène au bar

C’est en 2007 que Vannara franchit pour la première fois les portes du Malis à Phnom Penh, où il est embauché comme barman.

« Au départ, travailler dans le secteur de la restauration ne faisait pas partie de mes ambitions, je voulais investir un an ou deux pour acquérir une nouvelle expérience, mais j’ai changé d’avis ».

Khuon Vannara a ensuite rejoint la salle à manger en tant que serveur. Deux ans plus tard, il devient chef de rang et apprend les méthodes de management. Au bout de trois ans, il est promu superviseur et termine son apprentissage en passant deux ans comme assistant manager. Aujourd’hui, à force de détermination et de persévérance, sans oublier le soutien de son équipe, il dirige le restaurant.

La passion

Ce Cambodgien passionné dit passer d’innombrables heures à essayer de fournir le meilleur service possible dans l’un des meilleurs restaurants cambodgiens de la capitale. Il consacre la majeure partie de son temps aux opérations.

Son rôle principal consiste à coordonner et à diriger le travail du personnel chargé de préparer les tables et de servir les plats. Entre les réunions matinales avec son superviseur et ses collègues, il assure une bonne communication entre la brigade et l’équipe de la salle à manger, en donnant des conseils et des recommandations et en soutenant le moral de l’équipe.

Les défis à relever

Vannara a pu surmonter les quelques obstacles qu’il a rencontrés grâce à la persévérance qui le caractérise : « Lorsque je suis devenu serveur, l’apprentissage de l’anglais a été un grand défi ».

« Devenir bilingue était indispensable, car nous accueillons aussi des clients étrangers. »

« Ensuite, dès que je suis devenu chef de rang, j’ai dû apprendre les techniques de management. Comme je suis très proche de mon manager, je lui ai dit que j’avais besoin d’apprendre davantage pour être plus efficace. Sa présence et ses conseils avisés m’ont beaucoup aidé, et j’ai également pu compter sur le soutien du groupe Thalias. L’entreprise propose des formations sur tous les aspects de notre métier, du vin à la gestion ».

Pour ce qui est de l’avenir, Vanara reste ambitieux. Pour lui, la vie est une série d’épreuves qu’il faut considérer comme des expériences : « J’ai toujours besoin d’évoluer et j’aimerais devenir manager ou directeur d’un établissement au sein de mon entreprise. J’ai besoin de quelques années supplémentaires pour me perfectionner et acquérir de nouvelles compétences. Je suis heureux et épanoui chez Thalias et je n’ai pas l’intention de partir de sitôt », conclut le jeune homme.

S’abonner à la lettre d’information de Thalias https://thalias.com.kh/email-signup

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page