Terres du Vietnam, au pays du café et du poivre

Au pays du café et du poivre

La province du Đắk Lắk au Viêt Nam est délimitée autour du plateau du Đắk Lắk, à six cent mètres d’altitude. C’est une province ethniquement très variée, dans laquelle l’ethnie dominante Việt fait figure de nouvel arrivant, avec une immigration massive et une assimilation forcée déclenchées essentiellement après la guerre du Viêt Nam. L’économie de la province est centrée autour de la culture du café, du caoutchouc et du poivre. Si La ville de Buon Ma Thuot et les quelques sites proches du lac valent le déplacement pour ceux qui veulent découvrir un Vietnam un peu différent des destinations habituelles, l’arrière pays est encore plus authentique et bien éloigné des clichés touristiques. Province largement dépeuplée et dévastée par la guerre, le gouvernement a alors largement encouragé ensuite l’installation de migrants d’autres provinces pour créer des exploitations agricoles. Si cette initiative a beaucoup contribué au développement de Đắk Lắk, cela a aussi entraîné une minorisation progressive des ethnies originaires de la région.

Documentaire photo: Christophe Gargiulo


Café du Viêt Nam

Le Viêt Nam est le plus important producteur de café robusta ou Coffea canephora. Depuis 2012, le pays dépasse le Brésil comme premier exportateur mondial. La majeure partie de la production est localisée dans cette province. Si le secteur est l’un des premiers revenus du pays, il n’est pas sans crise. En effet, la surproduction issue des récoltes exceptionnelles de 2013 et 2014 a poussé plus de 120 entreprises de production à mettre la clé sous la porte suite à l’effondrement des cours. Faisant appel majoritairement au financement bancaire pour leurs besoins de trésorerie (crédits de campagne), beaucoup d’exploitants modestes ont du mal à surmonter cette crise.



Poivre du Viêt Nam:

Avant 1990, la production nationale de poivre ne pouvait répondre à la demande domestique. Depuis l’ouverture économique, la production nationale a fortement grimpé, et désormais, le pays est le premier exportateur mondial. La productivité est de 2,2 tonnes par ha, contre seulement 400 à 500 kg par ha en Indonésie. le prix à l’export du poivre noir est en moyenne de 9 dollars/kg, soit près de 5 fois plus que la décennie précédente, alors que celui du poivre blanc est de 13 dollars/kg, soit seulement le triple.

L’augmentation du prix d’exportation du poivre a contribué à améliorer les conditions de vie des agriculteurs vietnamiens. En 2015, la production nationale atteindrait 130.000 à 135.000 tonnes, et le prix d’exportation serait maintenu de 7.000 à 8.000 dollars la tonne. Les cultivateurs verront donc certainement des opportunités pour investir dans leur développement et /ou se diversifier.

La culture du poivre est assez peu mécanisée et souvent de type familial. Les paysans vietnamiens travaillent dur, se lèvent très tôt, vers cinq heures du matin et poursuivent leur journée de travail jusqu’à la nuit tombante. Chacun des processus depuis l’ensemencement jusqu’au conditionnement est souvent effectué à la main.

Cacao duViêt Nam:

La culture du cacao est assez récente au Viêt Nam. Après plusieurs tentatives effectuées par des Français durant la colonie, puis des Américains et des Russes, les agriculteurs détruisaient leurs pieds de cacaoyers quand ils ne parvenaient pas à vendre leurs récoltes. Au début des années 2000, des chercheurs et scientifiques vietnamiens appuyés par des ONG ont ré-introduit le cacaoyer (une dizaine d’hybrides de Trinitario). La culture du cacaoyer est aujourd’hui mieux perçue par les agriculteurs en raison des prix plus élevés et croissants.

L’hévéa du Viêt Nam:

Activité autrefois florissante durant la période coloniale, l’extraction du caoutchouc était tombée en désuétude avec la guerre et les années qui suivirent. Depuis l’ouverture économique, le gouvernement a décidé de relancer l’activité D’ici 2015, le Viêt Nam investira dans la plantation de 220.000 ha d’hévéa, portant la superficie totale du pays à 800.000 ha, la production de latex à 1,1 million de tonnes, et son chiffre d’affaires à l’exportation à 1,8 milliard de dollars. Depuis 2009, le pays est parmi les quatre premiers exportateurs de caoutchouc du monde.

Banniere Cambodge Mag.jpg
KHEMA

La Poste, Pasteur et Angkor

Démarrez la journée du bon pied grâce au désormais iconique petit-déjeuner à volonté de Khéma.

Viennoiseries, œufs, pancakes, boissons chaudes et bien plus encore pour $14 seulement par personne.

Du lundi au vendredi de 6:30 à 11:00, et jusqu’à 15:00 le week-end.

MALIS

Phnom Penh et Siem Reap

Savourez un petit-déjeuner cambodgien typique dans la quiétude des restaurants Malis. Sélection de soupes, nouilles et autres plats et boissons typiques à volonté pour seulement $8. 

 

Offre valable à Malis Phnom Penh et Malis Siem Reap, tous les jours de 6h00 à 10h00.

1V7A0274.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Tradition et gastronomie françaises au cœur de Phnom Penh. 

Découvrez notre déjeuner d’affaires à partir de $19++, verre de vin compris, tous les jours de 11h30 à 14h.

Prix en dollars US soumis à des frais de couvert de 7% et à une taxe gouvernementale de 10%

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône