forum 1.jpg
forum 2.jpg

Sports & Vovinam : La championne Pov Sokha va défier le Vietnam sur ses terres

La championne du monde cambodgienne de Vovinam, Pov Sokha, demeure très prudente vis-à-vis de la menace (sportive) que représente le Vietnam, pays hôte des Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA Games) de Hanoï, le mois prochain.

La championne du monde cambodgienne de vovinam, Pov Sokha (à droite), exécute sa technique de vovinam avec épée lors d’une compétition nationale.
La championne du monde cambodgienne de vovinam, Pov Sokha (à droite), exécute sa technique de vovinam avec épée lors d’une compétition nationale.

« Comme vous le savez, le Vovinam est originaire du Vietnam. Ils sont les hôtes des Jeux SEA cette année, ce qui leur donne un avantage, mais nous met aussi une pression supplémentaire », a-t-elle confié au Post.

À propos

Cette discipline sera de nouveau à l’honneur lors des 31e jeux, après avoir été écarté du plus grand événement multisports de la région lors des trois dernières compétitions (2015, 2017 et 2019).

Le Vovinam est un art martial vietnamien qui implique l’utilisation des mains, des coudes, des jambes, des genoux et des armes telles que des épées, couteaux et éventails. Il s’agit de l’art martial le plus développé au Vietnam et compte plus de 60 écoles dans le monde.

Le Cambodge mise sur ce sport pour récolter plusieurs médailles aux Jeux grâce à Sokha, qui a fait honneur à la nation sur la scène internationale à plusieurs reprises. Elle a remporté des titres mondiaux lors des championnats du monde de 2017 en Inde et à nouveau en 2019, lorsque le Cambodge a accueilli l’événement.

Star du Vovinam

La sportive khmère, également officier de l’armée, demeure la star incontestée du Vovinam au Cambodge, remportant les championnats nationaux quatre fois depuis 2017.

L’équipe nationale s’entraîne à huis clos au stade national Morodok Techo depuis six mois, pour se préparer aux Jeux.

« Les conditions dans le camp s’améliorent de jour en jour, et maintenant nous sommes habitués aux conditions difficiles. C’est mieux maintenant que les athlètes ont rejoint le camp d’entraînement. S’entraîner en ligne était très difficile », explique Sokha.

La championne du monde de vovinam, Pov Sokha (à gauche), se méfie de la menace que représente le Vietnam, pays hôte des Jeux d’Asie du sud-est de Hanoi, le mois prochain.
La championne du monde de Vovinam, Pov Sokha (à gauche), se méfie de la menace que représente le Vietnam, pays hôte des Jeux d’Asie du sud-est de Hanoi, le mois prochain.

Forte de son expérience sur la scène internationale, Sokha espère remporter une nouvelle médaille aux Jeux SEA cette année. Lors de sa première participation aux Jeux SEA de 2013, elle avait remporté le bronze dans l’épreuve de combat Vovinam 50-55 kg.

Au Vietnam, elle participera à trois épreuves différentes dont aucune n’est identique à celle qu’elle a remportée aux Championnats du monde de 2017 et 2019.

« Je ne peux pas vous dire ce qui se passera, la seule chose dont je peux vous assurer, c’est que je ferai de mon mieux et que je me donnerai à fond », dit-elle.

Après avoir abandonné la natation, Sokha a commencé à s’entraîner au Vovinam en 2011 et s’est rapidement imposée comme l’une des meilleures du Cambodge.

Elle a également remporté une médaille d’or aux Jeux asiatiques au Vietnam en 2016 — ainsi que deux médailles d’or au championnat d’Asie en 2018.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône