top of page
Ancre 1

Sports & SEA Games 2023 : Le conte de fée de Sorn Seavmey, superstar cambodgienne du Taekwondo

La superstar cambodgienne du taekwondo Sorn Seavmey a surmonté le manque d’entraînement pour remporter une étonnante quatrième médaille d’or consécutive aux Jeux d’Asie du Sud-est. Seavmey, qui porte également le titre de « Lok Chumteav » - Son Excellence, a annoncé sa retraite à l’issue du match.

La sensation du taekwondo, Seavmey, tire sa révérence avec une victoire de retour Sorn Seavmey (à droite) a remporté une médaille d'or le 14 mai en battant son adversaire lao. Photo Cambodge 2023
La sensation du taekwondo, Seavmey, tire sa révérence avec une victoire de retour Sorn Seavmey (à droite) a remporté une médaille d'or le 14 mai en battant son adversaire lao. Photo Cambodge 2023

En tant qu’athlète de taekwondo la plus titrée du Royaume, Seavmey a annoncé son retour aux 32e SEA Games moins d’un mois avant le début de la compétition. Comme elle n’avait pas participé aux Jeux depuis 2019, les espoirs étaient minces quant à sa capacité à réitérer ses performances de 2013, 2017 et 2019.

Seavmey a ravi ses fans avec un retour féerique dans l’arène, en battant la combattante laotienne Sirimanotham Sonesavnh en finale de l’épreuve féminine des plus de 73 kg.

« Je suis très heureuse d’avoir remporté cette médaille d’or, la dernière que je gagne pour le Royaume. Même si je n’ai annoncé mon retour qu’un mois avant les Jeux, j’étais très déterminée. Je me suis entraînée dur et je n’ai jamais sous-estimé mes adversaires. Mon entraînement s’est concentré sur le physique, car je pensais que j’avais déjà l’expérience et les techniques nécessaires pour gagner », a-t-elle déclaré.

Après sa victoire qu’elle a dédiée à sa fille, elle a également exprimé sa gratitude et ses remerciements à Choi Yongsok, l’entraîneur sud-coréen de l’équipe nationale cambodgienne, qu’elle décrit comme son « deuxième père ».

Le conte de fée de Sorn Seavmey, star cambodgienne du Taekwondo

« Ma condition physique n’était pas aussi bonne que par le passé, et ma technique de frappe a dû être modifiée en conséquence. Mon entraîneur m’a dit que je ne pouvais pas compter sur des frappes agressives comme je le faisais quand j’étais plus jeune. Il m’a appris à conserver mon énergie et à ne frapper que lorsqu’un point était en jeu », dit-elle, ajoutant :

« Cela a fonctionné. Sa stratégie m’a menée à la victoire et à ma quatrième médaille d’or aux Jeux ».

L’entraîneur Yongsok travaille avec des athlètes cambodgiens depuis près de 30 ans. Il a été la clé de l’incroyable début de Seavmey aux Jeux asiatiques en Corée du Sud en 2014, où elle a remporté la première médaille d’or pour le Royaume. Il était également à ses côtés lorsqu’elle a remporté quatre médailles d’or consécutives aux Jeux d’Asie du Sud-Est.

« Je suis fière de représenter le Cambodge, et gagner l’or à domicile est quelque chose de spécial. Lorsqu’il a été annoncé que le Royaume accueillerait les Jeux de 2023, je savais que j’aurais 28 ans et j’imaginais que je regarderais probablement les matchs avec ma famille et mes propres enfants. Grâce au soutien du public et de mon entraîneur, j’ai pu revenir et gagner cette médaille », confie-t-elle.

Le conte de fée de Sorn Seavmey, star cambodgienne du Taekwondo

« C’est ma fille qui m’a le plus motivée à gagner, car je veux qu’elle grandisse dans un pays qui a une belle tradition sportive. Ce sera également un merveilleux souvenir que je partagerai avec elle lorsqu’elle sera plus âgée », ajoute-t-elle.

Alors qu’elle se retire de la compétition, Seavmey encourage les athlètes de la prochaine génération à suivre ses traces.

« Même si vous n’avez pas réussi dans vos premières tentatives de gagner, vous devez continuer à vous battre pour la victoire. J’ai subi de nombreux échecs avant de pouvoir réaliser mes rêves », conclut-elle.


Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

bottom of page