Sport : Le championnat de voile d’Asie du Sud-Est 2021 fait des vagues à Sihanoukville

Alors que Sihanoukville accueille cette semaine le premier championnat de voile d’Asie du Sud-Est, le secrétaire général du Comité national olympique du Cambodge (CNOC), Vath Chamroeun, a exprimé sa confiance dans l’avenir de ce sport dans le Royaume et dans la région.

Le NOCC et la Fédération cambodgienne de voile sont à l’origine du développement rapide de ce sport dans le Royaume. Photo Heng Chivoan
Le NOCC et la Fédération cambodgienne de voile sont à l’origine du développement rapide de ce sport dans le Royaume. Photo Heng Chivoan

Se déroulant du 12 au 17 décembre, le championnat de voile d’Asie du Sud-Est (SEAS) 2021 est organisé conjointement par la Fédération de voile du Cambodge et la Fédération de voile de Singapour.

Le premier événement international de voile organisé par le Royaume a lieu alors que le Cambodge se prépare à accueillir les Jeux d’Asie du Sud-Est en 2023.

Bien que la direction du vent risque de rendre les choses difficiles pour les concurrents au cours des deux premiers jours de compétition, il a déclaré que le développement de la voile au Cambodge allait résolument dans la bonne direction.

« Nous avons été encouragés par les performances de nos marins lors des précédentes compétitions internationales, comme les Jeux asiatiques de Jakarta Palembang 2018 en Indonésie, où nos jeunes marins ont obtenu de très bons résultats. Cela ne peut que s’améliorer, et nous avons l’espoir de voir de solides performances de nos athlètes cette semaine.

« Bien qu’il s’agisse d’un sport assez nouveau ici — la Fédération cambodgienne de voile a été créée en 2015 et a rejoint World Sailing en 2017 — la voile dans le Royaume a connu un succès constant au cours des dernières années »

« Le NOCC et la Fédération cambodgienne de voile ont déployé des efforts considérables pour développer la compétition d’élite. Nous avons envoyé des marins s’entraîner dans des pays comme la Chine et Singapour, et nous nous sommes fortement concentrés sur leur participation à des compétitions internationales », a déclaré samedi Chamroeun, qui est également vice-président de la Fédération cambodgienne de voile.

Vath Chamroeun, secrétaire général du CNOC. Heng Chivoan
Vath Chamroeun, secrétaire général du CNOC. Heng Chivoan

Trente-sept concurrents des trois nations participantes — le Cambodge, les co-organisateurs Singapour et Malaisie, ainsi que les équipes d’assistance, le personnel technique et les officiels — ont convergé vers le Sokha Beach Resort de Sihanoukville pour disputer le championnat SEAS 2021, qui vise à renforcer la voile dans la région.

La voile solidaire

Avec pour devise « La voile solidaire et passionnée », il s’agit de la toute première compétition régionale de voile, alors que les projets de création d’une fédération de voile d’Asie du Sud-Est prennent de l’ampleur.

L’ancien Olympien a déclaré que l’organisation de ce championnat présentait une multitude d’avantages, qu’il s’agisse d’accélérer la création d’un organisme régional, d’affiner les capacités organisationnelles en vue des Jeux d’Asie du Sud-Est (SEA) de 2023 au Cambodge ou de mettre en évidence les progrès remarquables réalisés par le Royaume en matière de voile.

« L’événement, organisé dans le but d’unifier la voile en Asie du Sud-Est en tant qu’organisme régional, est une étape nécessaire au développement de ce sport. En coorganisant la compétition avec Singapour, nous sommes certains que d’autres membres suivront et que le championnat SEAS se poursuivra chaque année.

« Même s’il est regrettable que d’autres nations n’aient pas pu participer en raison des contraintes de quarantaine, en organisant cet événement avec la participation de Singapour et de la Malaisie, nous envoyons un message fort au reste de la région », a déclaré Chamroeun.

Chamroeun, lutteur pour le Cambodge aux Jeux olympiques d’Atlanta en 1996, a confié que la sécurité était primordiale lors du Championnat SEAS 2021 et de tous les autres événements sportifs internationaux qui se tiendront prochainement dans le Royaume.

« En tant que responsable du CNOC, j’ai acquis une expérience solide des protocoles sanitaires lors des Jeux olympiques de Tokyo, qui se sont déroulés au plus fort de l’urgence sanitaire Covid-19 »

« Ce championnat permet à la Fédération cambodgienne de voile d’acquérir une expérience inestimable de l’accueil d’événements internationaux en matière de sécurité, de logistique et d’hospitalité. Il montre également aux autres organismes sportifs du Royaume que nous pouvons accueillir de telles compétitions, alors que nous accélérons les préparatifs — qui ont été affectés par le Covid — en vue d’accueillir les Jeux d’Asie du Sud-est », a-t-il déclaré.

Les marins se préparent au premier championnat de voile d’Asie du Sud-Est. Photo Heng Chivoan
Les marins se préparent au premier championnat de voile d’Asie du Sud-Est. Photo Heng Chivoan

Les espoirs cambodgiens sont portés par Nhov Chan, 19 ans, qui concourt dans la classe de voile ILCA 7 et qui a déjà réalisé des performances honorables aux Jeux SEA et asiatiques.

Le responsable du championnat SEAS 2021, Joe Chan, ancien coordinateur du développement régional de World Sailing pour l’Asie, a précisé que les épreuves comprendraient les classes de voile ILCA 7, ILCA 6 et ILCA 4 de l’International Laser Class Association, ainsi que les catégories de planche à voile Bic Techno et RS One.

Des progrès significatifs

Les dériveurs monotypes en solitaire de l’ILCA sont courus dans le monde entier, du niveau club au niveau olympique. Chan et une équipe de marins et de véliplanchistes cambodgiens se rendront en Malaisie en février pour participer à la célèbre régate internationale de Langkawi.

Chan, qui a participé à l’effort international de développement de ce sport dans le cadre du programme des nations émergentes, s’est dit impressionné par la rapidité des progrès réalisés par le Cambodge.

« La voile cambodgienne n’a vraiment commencé qu’en 2017, les marins recevant un entraînement de niveau 1 — ce qui est fondamentalement pour les débutants — alors pour accueillir maintenant un événement international, c’est vraiment un progrès significatif ».

« Et je m’attends à ce qu’au moins certains des marins cambodgiens obtiennent de très bons résultats »

« Je suis très optimiste quant à l’avenir de la voile dans le Royaume, car je constate que la Fédération cambodgienne de voile s’efforce de développer ce sport.

« Le Vietnam n’a pas inclus la voile dans les Jeux SEA qui se tiendront l’année prochaine, et le fait que le Cambodge, malgré sa petite communauté de voile naissante, l’ait incluse pour 2023 montre son engagement envers ce sport et signifie vraiment quelque chose », a déclaré le double champion olympique et multiple médaillé des Jeux SEA.

Le ministre du Tourisme, Dr Thong Khon (deuxième à gauche), qui est également président du NOCC, était présent pour encourager les Cambodgiens. Photo Heng Chivoan
Le ministre du Tourisme, Dr Thong Khon (deuxième à gauche), qui est également président du NOCC, était présent pour encourager les Cambodgiens. Photo Heng Chivoan

Le Singapourien a déclaré que l’organisation réussie d’événements tels que le championnat SEAS ne ferait qu’accroître considérablement la réputation du Royaume en tant que destination de voile. « Si la Fédération cambodgienne de voile maintient ce même niveau d’engagement et d’attention, je vois le sport se développer encore plus, car si vous augmentez la visibilité, davantage de personnes s’y intéresseront ».

« J’espère que des événements tels que celui de Sihanoukville permettront à un plus grand nombre de personnes à l’échelle internationale de prendre conscience que le Cambodge offre de magnifiques sites pour la voile »

« Sihanoukville étant si proche de la Thaïlande, tous ceux qui vont à Pattaya pour la voile peuvent aussi venir ici. Sihanoukville deviendra, nous l’espérons, une destination régionale pour la voile, capable de rivaliser avec les villes voisines de Pattaya et Phuket », a conclu M. Chan, qui a représenté Singapour aux Jeux olympiques de Séoul en 1988 et de Barcelone en 1992.

Joseph Curtin avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône