Solidarité : Mobilisation de l’Ambassade et des associations en faveur des Français du Cambodge

« Chaque bonne réalisation, grande ou petite, connaît ses périodes de corvées et de triomphes ; un début, un combat et une victoire » affirmait Mahatma Gandhi. Trois associations ont signé cette semaine une convention à la résidence de France sous l’égide de Madame l’Ambassadrice de France au Cambodge, Mme Eva Nguyen Binh, en présence du consul Adrien Cavey et des différents responsables des associations.

Signature de trois conventions à l'Ambassade de France au Cambodge

L’objectif de ces conventions est d’attribuer des fonds destinés à être redistribués aux ressortissants français dans le besoin en cette période difficile de Covid-19 et ses conséquences économiques désastreuses pour certains ressortissants.

Représentation des Français dans le royaume

Tout d’abord, pour en savoir un peu plus sur qui représente les ressortissants français au Cambodge, le consul Adrien Cavey explique : « En 2014, une loi a créé les élus de proximité pour les Français de l’étranger ; les conseillers consulaires. En 2020, l’appellation a changé pour devenir les conseillers des Français de l’étranger. Il y en a 3 au Cambodge pour 5000 résidents ; ce chiffre dépend de la taille de la circonscription, en d’autres termes, du nombre de ressortissants inscrits. Lors des conseils consulaires, nous avons les élus, l’ambassade et les deux associations reconnues d’utilité publique sur le plan national : l’Union des Français de l’Étranger (UFE) avec Cendy Lacroix et Français du monde — Association Démocratique des Français à l’Étranger (FDM-ADFE) avec Yvon Chalm. »

« Ces associations complètent l’action de l’ambassade qui verse déjà des aides sociales directement. Nous avons établi une relation de confiance, et nous communiquons régulièrement »

« Avec ce schéma de fonctionnement, nous pouvons ainsi prolonger les actions consulaires ; ces organismes étant en contact direct avec les Français de l’étranger. Dans les conventions de subventions que nous signons ce jour, il y a un certain nombre d’articles qui prévoient l’objet pour lequel le versement est effectué, en l’occurrence venir en aide aux Français en situation de précarité. Les associations rendent compte très régulièrement à l’ambassade de l’utilisation qu’elles font de leurs subventions. », ajoute M. Cavey.

Monsieur le Consul de France au Cambodge, Adrien Cavey

Action sociale

Concernant l’action de l’ambassade sur le plan social, M. Cavey poursuit : « Il y a ce dispositif exceptionnel d’aide sociale qui a été mis en place depuis avril 2020. Ce dispositif a deux branches cumulables ; la première concerne les aides versées directement par l’ambassade qu’on appelle Secours Occasionnel de Solidarité (SOS), tandis que la deuxième regroupe les aides délivrées par les associations de français de l’étranger sur subventions de l’ambassade de France au Cambodge. Initialement, les SOS étaient relativement stricts, mais nous les avons assouplis et depuis le mois de septembre 2020, l’Ambassade de France verse plus de 10 000 € par mois en aide sociale directe. Ces SOS sont mensualisés, nous versons 100,20 € par adulte et 66,80 € par enfant. Pour une famille avec deux enfants, cela peut monter à l’équivalent de 334 € mensuel. Cela parait peu, mais c’est beaucoup au Cambodge et ça a le mérite d’exister »

« À notre connaissance, si nous comparons avec ce qui a été fait avec d’autres États, nous observons que la France est à l’avant-garde ».

« Au 9 novembre 2020, nous avons aidé 104 adultes et 92 enfants. Pour bénéficier de cette aide, il y a des critères : il faut être inscrit à l’ambassade et pouvoir justifier d’une perte de revenu en raison de la crise. Alors, la section consulaire de l’ambassade se réunit et instruit les dossiers. En plus, pour compléter ce dispositif d’aides sociales, le ministère verse des subventions à toutes les associations de Français de l’étranger engagées dans l’aide aux Français en difficulté. On peut subventionner les Organismes Locaux d’Entraide Solidaire (OLES) comme l’AEFC, une association reconnue par le ministère français des Affaires étrangères à qui nous avons versé 92 000 € en 4 fois cette année.

Madame l'Ambassadrice de France et le Dr Jean-Claude Garen créateur de l'AEFC

Cette association intervient fréquemment au sein de la communauté française et a donc logiquement besoin de fonds. Plus récemment, le ministère a ouvert la possibilité de subventionner également les sections locales dans tous les pays du monde des deux associations reconnues d’utilité publique pour l’aide aux Français de l’étranger : l’UFE et la FDM-ADFE. Les sections Cambodge de ces deux associations ont demandé à l’ambassade de les aider et nous avons donc aujourd’hui signé avec les représentants ces conventions de subvention à hauteur de 30 000 € chacune. », conclut M. Cavey.

Union des Français de l’Étranger (UFE) avec Cendy Lacroix

Lors de cette signature de convention, Cendy Lacroix, présidente de l’Union des Français de l’Étranger au Cambodge a fait part de sa vision de l’association : « Lors de mon arrivée au Cambodge et bien avant mon statut actuel de présidente de L’UFE, j’ai contacté l’association. Mis à part un accueil chaleureux, sa dimension m’a beaucoup séduite. Je n’étais plus seulement une expatriée avec une communauté française au Cambodge, je devenais une expatriée du monde ».

« Avec une présence dans au moins 106 pays, j’avais une fenêtre ouverte sur la condition des Français à travers le globe ; une vision des plus intéressante »

« J’ai très vite compris que si je devais me déplacer dans un autre pays quelles que soient les raisons, je pouvais bénéficier d’une assistance identique avec une équipe qui comprend mes besoins. Après mon adhésion au sein de l’association, je me suis d’autant plus impliquée ; de coordinatrice de région au poste actuel de présidente de l’UFE, je me suis investie avec mes partenaires concernant les conditions de vie des ressortissants français présents sur les terres d’Angkor. Avec nos équipes, nous sommes très heureux de pouvoir leur apporter une aide de proximité, de mieux répondre à leurs besoins ».

Cendy Lacroix, présidente de l’Union des Français de l’Étranger au Cambodge

À propos de l’implication de l’UFE au sein de la communauté, la présidente explique : « Dans ce contexte de pandémie, ce n’est pas simple. Nous agissons au mieux pour répondre aux besoins de la communauté. Nous avons aidé à hauteur de nos moyens afin de soulager l’ambassade de France, à relayer l’information pour ceux qui voulaient être rapatriés. Il est difficile de quantifier le nombre de personnes ayant fait appel à notre soutien ou celles vers qui nous nous sommes tournés spontanément pour apporter de l’aide, c’était colossal. Nous nous sommes mobilisés pour être le relais des informations de l’ambassade de France au Cambodge, recevoir les gens, leur donner des conseils nécessaires et les aider au mieux dans ce contexte difficile. »

« Depuis que les rapatriements sont terminés et que le Cambodge a de nouveau ouvert ses frontières, nous avons de nouvelles demandes à traiter. Beaucoup nous sollicitent pour connaître les modalités d’entrée sur le territoire : Obtention de visa, renseignements sur les conditions d’arrivée et les coûts qui y sont attachés…»

« En parallèle, il y a les aides financières aux ressortissants français grâce à cette subvention qui vient de nous être allouée par Monsieur le Consul de France qui a effectué un énorme travail pour que notre dossier soit accepté. Je tiens à le remercier ainsi que l’ambassade de France et les associations partenaires avec qui nous avons tissé des liens très étroits. Tous ces agents se démènent pour répondre aux attentes des ressortissants français dans le besoin. Cette entente très efficace nous permet de développer des rapports humains de qualité. »

Signature de convention pour l’UFE avec Mme l'Ambassadrice et Victor Remigi

Toujours à propos de l’Union des Français de l’Étranger, Victor Rémigi, vice-président de l’association et aussi conseiller consulaire en exercice, donne quelques précisions quant à son rôle de conseiller élu dans le secteur de l’aide sociale en faveur de la communauté expatriée :

« Être conseiller consulaire depuis 2014 m’a permis de m’impliquer davantage dans l’activité associative. Pour moi, le rôle de ce conseil est aussi de proposer un relais pour aider à présenter les dossiers devant l’ambassade »

« Rappelons qu’aujourd’hui, il est difficile d’accéder au bâtiment pour des questions de normes sanitaires. Nous recevons donc les personnes en difficulté ou ayant besoin d’une aide et souvent, nous nous apercevons que l’on peut régler leurs problèmes. Cela dégage les services de l’ambassade, du consulat et nous apportons satisfaction à nos demandeurs ».

À propos de l’affectation des dépenses qui seront effectuées avec cette nouvelle aide, M. Remigi avance : « L’attribution de l’aide dont nous allons bénéficier fait l’objet de critères des personnes qui sont en difficultés et donc demandeuses. Il y a deux catégories : les touristes bloqués dont les ressources restent inaccessibles ou alors sont épuisées, mais surtout les expatriés qui vivaient déjà dans une certaine précarité, sans assurance, sans économies. Nous examinons les dossiers en commissions et nous attribuons, suivant l’avis de notre bureau, une somme fixe ou variable. C’est un travail très fastidieux, car les dossiers arrivent de diverses régions du Cambodge et nous avons parfois besoin d’intervenants sur place pour examiner l’éligibilité des demandeurs. »

« C’est assez rapide, les commissions se réunissent tous les 10 jours et en un mois et demi, les 30 000 € que nous avons reçus seront redistribués ; nous sommes sur plusieurs centaines de bénéficiaires, nous ne laissons personne en situation de détresse ».

Pour conclure, le conseiller consulaire rappelle qu’il demeure indispensable que tout ressortissant français souscrive une assurance pour éviter certains déboires. Pour un retraité, cela représente l’équivalent de 2 $ par jour.

Expertise avec Français du monde — Association Démocratique des Français à l’Étranger

Yvon Chalm, président de la section Cambodge de Français du monde — ADFE

L’architecte Yvon Chalm, président de la section Cambodge de Français du monde — Association Démocratique des Français à l’Étranger, rappelle le champ d’action de l’association :

« Je perçois le rôle des associations et des conseillers consulaires comme un rôle d’expertise. L’expérience et la maturité de l’association à gérer les dossiers depuis 8 ans soutenues par les conseils venant du siège à Paris apportent une aide substantielle aux Français du Cambodge. »

« Ma vision de l’engagement des conseillers consulaires et de l’association peut vous paraître étrange, mais je pense que nous avons un rôle d’expertise très efficacement soutenu par le travail du bureau national avec des communiqués très précis, argumentés et non partisans qui reflètent bien le retour d’expérience des différents pays. Le forum est un complément interactif », conclut le président.

Jean-Louis Lestienne, conseiller consulaire

Pour Jean Lestienne également impliqué dans cette association et conseiller consulaire en activité, le social est divisé en deux domaines : « Ce qui est important dans le social, ce sont les conseils consulaires. Ils interviennent dans plusieurs domaines ; nous traitons 2 fois par an l’attribution des bourses scolaires, une prérogative très importante, dans le conseil administratif qui vérifie les listes électorales et nous sommes également invités au conseil d’établissement des écoles françaises, ce qui nous permet d’être intégrés dans les équipes en soutenant les parents d’élèves. »

Le conseiller précise : « le conseiller consulaire intervient pour la protection et l’action sociale (C.C.P.A.S) en apportant une aide directe, vers les handicapés par exemple, adultes ou enfants. Enfin, nous sommes aussi chargés d’un conseil de sécurité. En ce qui concerne notre association FDM-ADFE section Cambodge ; nous collaborons avec le consulat, les deux autres associations et conseillers consulaires.

À propos de l’utilisation de l’aide financière apportée, le conseiller Lestienne indique : « Aujourd’hui, la FDM-ADFE a décidé de venir en aide aux très petites et moyennes entreprises en leur proposant de leur rembourser leur permis de travail. Nous devons aller à leur rencontre, car ils commencent à être confrontés à de sérieuses difficultés, surtout à Siem Reap. Nous visons les petits commerces, les artisans, les maisons d’hôtes, tous ceux qui poursuivent leur activité, ceux qui ont dû fermer provisoirement ou définitivement. Comme le permis de travail s’étend d’avril à avril, ceux qui continuaient à travailler ne savaient pas ce qui allait se passer, ils ont renouvelé leur permis pour continuer à exercer leur activité. Nous allons leur proposer un remboursement ».

Sur la question du permis de travail, Yvon Chalm précise : « Nous parlons du remboursement du permis de travail 2020 en cours de validité. Nous proposons une aide ponctuelle par le remboursement des permis de travail en cours de validité pour que ces entreprises puissent régler le permis 2021 et soient en règle lorsque l’économie redémarrera. »

« Ce que nous souhaitons avant tout c’est permettre aux petits entrepreneurs de tenir le choc pour être opérationnel pour la reprise »

Enfin, pour conclure, le conseiller Jean Lestienne rappelle la nécessité d’être inscrit à l’ambassade de France : « Nous avons affaire à des fonds publics, nous attendons des demandeurs qu’ils soient inscrits. C’est une preuve de sincérité vis-à-vis de l’ambassade et de nos associations. De surcroît, avec cette inscription, le suivi s’avère beaucoup plus simple et nous pouvons agir de façon efficace ».

Les intéressés souhaitant obtenir des informations ou s’inscrire peuvent contacter les associations ou l’ambassade qui se chargeront des dossiers.

Michael Grao

Ambassade de France

https://kh.ambafrance.org/

https://web.facebook.com/france.cambodge

Mail : ambafrance.phnom-penh-amba@diplomatie.gouv.fr

Tel : 023 260 010

AEFC

Permanence

Du lundi au vendredi de 10 h à 13 h

Maison des associations

N° 50, rue 148

http://www.aefcambodge.com

https://web.facebook.com/aefcambodge

Mail : aefc@aefcambodge.com

Tel:092 775 852

UFE

Permanence

Du lundi au vendredi de 10 h à 13 h

Maison des associations

N° 50, rue 148

https://www.ufecambodge.org

https://web.facebook.com/cambodge.ufe

Mail : ufecambodge.org @gmail.com

Tel : 092 429 722

FDM-ADFE

https://www.francais-du-monde.org

https://web.facebook.com/francaisdumondecambodge

Mail : contact.fdmcambodge@gmail.com

Tel : 097 740 8080

APAC_FR_807X123_SERIES.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône