top of page
Ancre 1

Tourisme & Solidarité : Fabriquer le plus grand cyclo-pousse du monde au Cambodge

Le fondateur de l'association Local4Local, qui a mis en place des banques alimentaires mobiles pour les personnes démunies - en particulier les conducteurs de cyclo - pendant les périodes de verrouillage, a annoncé son intention de pulvériser un record mondial Guinness et de construire le plus grand cyclo du monde.

Un cyclo transportant du riz près du Palais Royal à Phnom Penh. Photo Hong Menea
Un cyclo transportant du riz près du Palais Royal à Phnom Penh. Photo Hong Menea

Taing Huang Hao a lancé Local4Local en avril 2020, avec l’intention de soutenir les conducteurs de cyclo âgés et les familles vivant dans la rue. Étudiant en 4e année de gestion de la chaîne d’approvisionnement et des opérations à l’Université de St Thomas, aux États-Unis, il n’a pas pu reprendre ses études après s’être retrouvé piégé par les restrictions de déplacement de Covid-19 lors d’une visite chez lui en mars 2020.

Il pense que son projet attirera les touristes et contribuera à préserver ce mode de transport unique :

« La construction du cyclo-pousse géant permettra de promouvoir les cyclos - qui ont un excellent potentiel pour le transport touristique durable. »

Il a annoncé sur les médias sociaux que l’organisation Guinness avait répondu positivement à ses demandes, et qu’il était éligible pour tenter le record du « plus grand tricycle du monde ». Il prévoit de produire un cyclo de 13,2 m de haut et 12,2 m de long. Les roues auront un diamètre de 5,5 m. La première sortie de la machine monstrueuse est prévue pour novembre prochain, bien qu’il n’ait pas encore choisi entre Phnom Penh, Siem Reap ou Battambang pour accueillir « la bête ».

« Nous aimerions vous inviter à nous rejoindre plus tard cette année à Phnom Penh, Siem Reap ou Battambang. Dans le futur, nous espérons que ce cyclo géant sera la pièce maîtresse d’un musée qui présentera les différents véhicules de chaque époque au Cambodge », dit-il.

À l’origine, son choix s’était porté sur Phnom Penh, qui compte entre 250 et 280 conducteurs de cyclo. Le jeune homme de 23 ans précise toutefois que les artistes qui ont collaboré au projet suggèrent de le réaliser à Battambang ou à Siem Reap.

Le fondateur de Local4Local — qui a commencé avec des cantines mobiles fonctionnant sous le slogan « Prenez ce dont vous avez besoin, donnez ce que vous pouvez » — a vu Siem Reap comme une bonne option, car des conducteurs de cyclo y travaillent également et les sites touristiques d’Angkor constitueraient une excellente toile de fond.

Un artiste chevronné de Battambang a également suggéré de lier le lancement du cyclo à un festival célébrant la culture traditionnelle khmère.

Huang Hao ajoute que le jour de l’inauguration du cyclo géant, il avait l’intention d’organiser des concerts, des spectacles d’artistes et des expositions de peintures, ainsi que d’autres activités susceptibles d’attirer les touristes nationaux et internationaux.

« J’aimerais organiser un grand tour en cyclo pour voir les peintures. Je veux vraiment que les conducteurs de cyclo âgés voient les résultats de notre tentative de record. Je pense également que la nouveauté de la machine attirera les jeunes », précise-t-il.

Huang Hao prévoit aussi de créer un musée des cyclos et autres véhicules. Il exposera le cyclo géant et d’autres véhicules tels que des voitures françaises, des pousse-pousse khmers, des motos, des chars à bœufs et d’autres moyens de transport traditionnels. Les visiteurs pourront même s’essayer à la conduite d’un cyclo traditionnel. Selon le Livre Guinness des records, l’engin géant proposé devra être plus grand que le détenteur actuel du record, et devra pouvoir rouler sur au moins 100 mètres.

« Je discute des détails de la construction avec Sambath, le président de l’Association pour la conservation des cycles et des carrières, qui a de nombreux contacts avec les forgerons qui construisent et entretiennent les cyclos. Je suis également en pourparlers avec un fabricant de pneus au Viêt Nam sur la possibilité de produire une des roues pour le projet », explique-t-il.

Bien qu’il n’en soit qu’aux premiers stades de son projet, il espère attirer beaucoup d’attention et de soutien pour ce projet unique en annonçant ses plans le plus tôt possible. Il espère que Phare Ponleu Selpak, l’UNESCO, la mairie de Phnom Penh et le ministère du Tourisme se joindront à lui, car il pense que l’énorme machine favorisera le tourisme en général, et le secteur du cyclo en particulier.

Le plus grand tricycle du monde a été fabriqué et utilisé à Hyderabad, en Inde, en 2005. Construit par Kanyaboyina Sudhakar, le tricycle mesure 12,67 m de haut, 11,37 m de long, avec des roues de 5,18 m de diamètre.

Hong Raksmey avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Comments


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône

Accueil   Économie   Tourisme     Culture     Destination     Gastronomie     Sport   Environnement 

bottom of page