top of page
Ancre 1

Social : L'UNICEF félicite le Cambodge pour ses progrès en matière de droits de l'enfant

Une analyse de la situation des enfants cambodgiens et de leurs droits a été diffusée le 30 mars lors d’un événement organisé par l’UNICEF à Phnom Penh. Elle met en évidence les progrès réalisés au Cambodge au cours des dernières décennies.

Des représentants du gouvernement, de la société civile, des partenaires du développement et du secteur privé ont assisté à l’événement pour prendre connaissance des résultats de l’analyse, qui a mis en évidence les progrès réalisés au Cambodge au cours des dernières décennies en vue de la pleine réalisation des droits de l’enfant, ainsi que les défis actuels et les domaines à améliorer. L’un des temps forts de l’événement a également été la table ronde au cours de laquelle quatre jeunes ont eu l’occasion de faire part de leurs réflexions sur les problèmes auxquels ils sont confrontés aujourd’hui au Cambodge.

S’inspirant de la Convention des Nations unies relative aux droits de l’enfant (CNUDE), des principes fondamentaux des droits de l’homme et des objectifs de développement durable (ODD), l’analyse indépendante évalue des domaines clés tels que le droit à un environnement sain, le droit de participer à la prise de décision, le droit à la santé et à la nutrition, le droit à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène, le droit à l’éducation, le droit à la protection contre les préjudices, le droit à un niveau de vie adéquat et le droit à la protection sociale.

Le document admet que si le gouvernement royal du Cambodge a fait des progrès importants dans ses efforts pour améliorer la vie des enfants au Cambodge au cours de la dernière décennie, notant que le pays est en avance sur son objectif pour 30 % des ODD, près de 18 % des Cambodgiens vivent encore en dessous du seuil de pauvreté, et près de la moitié de la population cambodgienne âgée de 0 à 17 ans répond à la définition de la pauvreté multidimensionnelle.

« Au cours de la dernière décennie, le Cambodge a réalisé d’importants progrès dans la vie de ses enfants », a déclaré Will Parks, représentant de l’UNICEF au Cambodge.

« Je tiens à féliciter le Cambodge, mais nous devons également reconnaître les difficultés persistantes qui menacent de ralentir les progrès vers la pleine réalisation des droits de l’enfant. Nous devons faire face à ces défis jusqu’à ce que chaque enfant voie ses droits respectés et réalisés. En examinant les progrès majeurs réalisés, le Cambodge a prouvé qu’il était possible d’envisager un avenir où tous les enfants ont accès aux soins de santé, à la nutrition, à la protection et à l’éducation dont ils ont besoin, qu’ils méritent et auquel ils ont droit. L’UNICEF travaillera main dans la main avec le gouvernement royal du Cambodge pour faire de cette vision une réalité ».

L’analyse s’appuie également sur l’évaluation des progrès réalisés par le Cambodge dans la mise en œuvre de la Convention des Nations Unies relative aux droits de l’enfant, réalisée en juin 2022 par le Comité des droits de l’enfant des Nations Unies, qui a conclu que si diverses mesures législatives, institutionnelles et politiques sont en place pour inscrire les droits de l’enfant dans la loi, il reste des lacunes importantes à combler, et les mécanismes de mise en œuvre et d’application doivent être renforcés.

Quelques-unes des principales conclusions de l’étude

Les taux de scolarisation des enfants ont augmenté à tous les niveaux en 2021 : plus de 60 % pour l’éducation de la petite enfance, 92 % pour l’enseignement primaire et 47 % pour le premier cycle de l’enseignement secondaire. Cependant, les taux d’achèvement des études sont encore très faibles : 81 %, 49 % et 26 % pour l’enseignement primaire, le premier cycle du secondaire et le deuxième cycle du secondaire, respectivement ;

Au cours des trois dernières années, environ 7 % de personnes supplémentaires ont eu accès à l’eau potable, à l’assainissement et aux services d’hygiène. En 2023, cependant, 22 % de la population n’aura toujours pas accès à des services d’eau adéquats et 24 % n’aura pas accès à des services d’assainissement adéquats ;

Le Cambodge a beaucoup investi dans la protection sociale depuis la pandémie de COVID-19. En 2019, environ 280 000 enfants ont bénéficié de programmes de transferts monétaires axés sur les enfants, et en 2022, ce chiffre est passé à près de 700 000. Plus de 240 000 enfants ont bénéficié du programme d’alimentation scolaire mis en place au niveau local ;

Un nouveau projet de loi sur la protection de l’enfance est en phase finale d’examen. Des milliers d’enfants sont toujours en danger et la violence reste un problème majeur, avec plus de 3 millions d’enfants âgés de 1 à 14 ans qui subissent une discipline physique ou psychologique violente à la maison.

L’analyse s’appuie sur des données gouvernementales, des sources secondaires, des entretiens, des discussions de groupe et des consultations avec des jeunes au Cambodge.

Les consultations ont constitué une part importante du processus de collecte de données et ont permis d’interroger les jeunes eux-mêmes sur l’éventail des défis qui ont un impact sur leur santé, leur éducation et leur bien-être, sur les solutions qu’ils proposent et sur la manière dont les jeunes Cambodgiens peuvent être habilités à participer à des conversations qui ont un impact sur leur avenir. Près de 1 500 jeunes ont été contactés dans le cadre de trois discussions en personne dans trois provinces et d’un sondage U-Report à l’échelle du pays.

Quatre de ces jeunes participants ont été invités à l’atelier pour participer à une table ronde afin de réfléchir au processus de consultation et de poursuivre le débat sur les droits de l’enfant au Cambodge.

« Nous apprécions vraiment que l’UNICEF nous donne l’opportunité de contribuer à l’analyse, car elle nous concerne nous, nos préoccupations et nos droits », déclare Sor Sophorn Chakriya, qui faisait partie d’un groupe de référence d’adolescents et de jeunes à Phnom Penh.

« La consultation nous a permis de faire entendre notre voix sur les questions qui touchent les enfants et les adolescents, notamment les obstacles à l’éducation, la violence à l’encontre des enfants, les abus en ligne et le mariage des enfants », ajoute-t-elle.

Kay Sokhay, un autre représentant des jeunes de la minorité ethnique Kuy dans la province de Ratanakiri, confie :

« Les enfants veulent des politiques qui leur soient plus favorables, un soutien à l’éducation, une meilleure protection contre la violence et les abus, des formations pour leurs parents et leurs enseignants afin qu’ils pratiquent une discipline positive, et davantage de possibilités de participer à des activités sociales. »

Les résultats de l’analyse façonneront également le programme de pays de l’UNICEF Cambodge et le cadre de coopération plus large des Nations unies pour les cinq prochaines années (2024-2028) et contribueront à mieux aligner l’approche stratégique de l’UNICEF sur la vision du gouvernement royal du Cambodge, qui souhaite que le pays atteigne le statut de pays à revenu intermédiaire de la tranche supérieure d’ici 2030 et le statut de pays à revenu élevé d’ici 2050.

L’événement a souligné la nécessité de changements transformationnels majeurs dans des domaines tels que l’apprentissage, la protection sociale, les soins de santé primaires et la couverture sanitaire universelle, ainsi que de renforcer l’engagement avec les partenaires, y compris les organisations de la société civile, le secteur privé, les communautés marginalisées et les jeunes, afin de progresser vers les cibles des ODD dans les années à venir.

Source : UNICEF

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

bottom of page