top of page

Cambodge & Société : Un nouveau plan pour la sécurité routière en préparation

Le Comité national de la sécurité routière prépare un plan national pour la sécurité routière jusqu'en 2030, une adaptation d'une initiative des Nations unies. L'ambition est de réduire de moitié le nombre de blessés et de morts sur les routes d'ici 2030.

Véhicule surchargé lors des départs en vacances. Photo The Post
Véhicule surchargé lors des départs en vacances. Photo The Post

Min Manavy, secrétaire d’État du ministère des Travaux publics et des Transports et secrétaire général du Comité national de la sécurité routière, a annoncé cette initiative lors d’un atelier sur la sécurité routière, qui s’est tenu du 22 au 23 juin et auquel participaient des fonctionnaires du secrétariat général du Comité et des ministères de l’Intérieur et des Travaux publics, ainsi que d’autres partenaires.

L’atelier a présenté le résultat des travaux, les difficultés et les expériences entourant l’itération 2011-2020 du plan national, et a recueilli les contributions des institutions nationales et internationales pour le plan de cette décennie.

Mme Manavy a déclaré qu’une tendance à la hausse des accidents de la route il y a plus de dix ans a incité les Nations unies à conseiller aux pays membres de lancer des plans nationaux afin de réduire de 50 % le nombre de décès sur les routes. Elle a fait remarquer que le Cambodge n’avait pas atteint cet objectif.

En 2021, le nombre d’accidents de la route s’est élevé à 2 670, soit une baisse de 509 ou 16 % par rapport à 2020, tandis que le nombre de blessés s’est élevé à 3 615, soit une baisse de 1 071 ou 23 % en glissement annuel.

De même, 1 497 décès ont été enregistrés l’an dernier, soit une baisse de 149, ou 9 %. À ce rythme, cela se traduirait par une baisse de plus de 61 % en dix ans.

Phnom Penh a enregistré le plus grand nombre de décès de toutes les régions administratives de premier niveau du pays, soit 245, suivi des provinces de Kandal (141) et de Kampong Cham (96).

La principale cause des accidents de la route demeure l’excès de vitesse (38 %), suivi par le refus de céder le passage (24 %), la conduite à gauche (14 %), les dépassements inappropriés (8 %), les virages imprudents (8 %), la conduite en état d’ivresse (3 %) et l’assoupissement au volant (1 %).

Parmi les autres facteurs contribuant aux accidents de la route, figurent aussi le non-port du casque ou de la ceinture de sécurité.

Mom Kunthear avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page