Société & Santé : Des films pour souligner l'importance de la protection sociale au Cambodge

OXFAM au Cambodge et le centre de ressources audiovisuelles Bophana se sont associés pour produire cinq films concernant l’impact du Covid-19 sur les travailleurs de l’économie informelle afin de souligner l’importance de la protection sociale dans le Royaume.

Les vidéos ont été projetées le 29 juin au Centre Bophana de Phnom Penh sous le thème « Souligner l’importance de la protection sociale pour les groupes vulnérables grâce à de nouveaux multimédias », en présence de 50 invités. Photo Oxfam
Les vidéos ont été projetées le 29 juin au Centre Bophana de Phnom Penh sous le thème « Souligner l’importance de la protection sociale pour les groupes vulnérables grâce à de nouveaux multimédias », en présence de 50 invités. Photo Oxfam

Les vidéos ont été présentées le 29 juin au centre Bophana de Phnom Penh sous le thème « Souligner l’importance de la protection sociale des groupes vulnérables grâce aux nouveaux multimédias », en présence de 50 invités.

Srey Sokha, qui représente Oxfam Cambodge, a déclaré que le projet visait à sensibiliser le public à l’importance de la protection sociale dans le Royaume pour les plus vulnérables.

« Mettre en lumière, par le biais de films documentaires et de multimédia, les histoires qui ont une influence sur le soutien des politiques et des activités de protection sociale peut apporter un changement », a-t-elle précisé.

Mme Sokha a ajouté qu’elle soutenait les efforts du gouvernement en matière de soutien financier pour aider les plus vulnérables, notamment pendant la pandémie, et qu’elle souhaitait que ces activités se poursuivent :

« Je demande au gouvernement de poursuivre son soutien financier aux groupes vulnérables, malgré le fait que le Covid soit sur le déclin. Nous ne pouvons pas encore revenir à une normalité totale, et je souhaite donc que les activités de protection sociale se poursuivent ».

Mme Sokha a également annoncé qu’elle s’attendait à ce que le projet Oxfam-Bophana sensibilise les ministères concernés et le public aux personnes qui travaillent dans l’économie informelle — en tant que femmes de ménage ou dans des clubs de divertissement, aux étudiants et aux jeunes, ainsi qu’aux handicapés — afin que la voix des plus vulnérables soit entendue.

Projection au Centre Bophana
Projection au Centre Bophana

Van Phalla, de la province du Mondolkiri, qui participait à l’événement, a déclaré que si la pandémie l’avait beaucoup affectée, elle et sa famille, le gouvernement l’avait aidée dans sa vie quotidienne grâce à sa carte IDPoor.

« J’ai deux enfants et ma famille est agricultrice. J’ai reçu une aide du gouvernement pendant la pandémie. Je reçois 170 000 riels (40 dollars) par mois grâce à la carte IDPoor. Je remercie le gouvernement d’avoir pensé à la population et je demande une aide supplémentaire, car elle m’aide à maintenir mes moyens de subsistance. Cela me permet d’avoir la chance d’envoyer mes enfants à l’école », a déclaré ce jeune homme de 22 ans.

Pou Poy, originaire de la province de Svay Rieng et vendeur ambulant à Phnom Penh, a déclaré qu’avant le Covid-19, il pouvait vendre environ 200 de ses gâteaux par jour, mais qu’il a cessé cette activité lorsque la pandémie a frappé et est retourné dans sa ville natale pendant un an. Il affirme qu’il n’a pas reçu d’aide sociale pendant cette interruption parce qu’il n’avait pas de carte IDPoor, ne sachant même pas ce qu’elle représentait.

Renforcer le système de protection sociale

Le président de la Confédération cambodgienne du travail (CLC), Ath Thorn, a déclaré qu’il collaborait avec les organisations de la société civile et les organes gouvernementaux pour renforcer le système de protection sociale et promouvoir les droits des travailleurs, notamment ceux de l’économie informelle, afin qu’ils puissent bénéficier de la protection sociale.

Le gouvernement a augmenté les prestations de sécurité sociale au cours des six dernières années, a-t-il ajouté, précisant :

« Au cours des cinq à six dernières années, le gouvernement a accordé beaucoup d’attention aux prestations de sécurité sociale. Par rapport aux 20 années précédentes, où il n’y avait pratiquement rien, il y a eu beaucoup de développements au cours de cette période »

Le ministre des Affaires sociales, des anciens Combattants et de la réinsertion des jeunes, Vong Soth, a déclaré qu’une réponse dans le cadre de la politique nationale de protection sociale 2016-2025 avait été initiée pendant la pandémie :

« Nous avons introduit trois programmes de distribution de cash pour protéger le bien-être des parents et des enfants au sein des familles pauvres et maintenir leurs moyens de subsistance dans une période aussi difficile ».

Ces programmes consistaient à aider les femmes enceintes et les enfants de moins de 2 ans dans les familles pauvres ; à aider les familles pauvres et vulnérables dans la lutte contre le Covid-19 ; et à soutenir ceux qui avaient connu des difficultés financières et perdu des membres de leur famille à cause du Covid-19, a-t-il conclu.

Lay Samean avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône