Siem Reap : Une négociante en crocodiles se tourne vers la vente au détail de viande grillée

Une négociante en crocodiles de Siem Reap a décidé de réorienter son activité, passant du marché de gros à celui du détail, elle vend désormais de la viande de crocodile grillée.

La viande de crocodile devient populaire sur le marché de détail de la ville de Siem Reap alors que le marché de gros vers la Chine a disparu. Photo fournie.
La viande de crocodile devient populaire sur le marché de détail de la ville de Siem Reap alors que le marché de gros vers la Chine a disparu. Photo fournie.

Lorsqu’elle a réalisé, il y a cinq mois, qu’il n’y avait plus de débouché vers la Chine, Lak Savdy a eu l’idée de vendre du crocodile rôti sous forme de plat sur le marché.

La réaction des clients a été au-delà de ses attentes, dit-elle.

« Certains jours de grande affluence, je peux vendre 50 crocodiles grillés en deux jours »

« Ce chiffre n’inclut pas les crocodiles frais. Les spécimens frais et grillés ont tous deux un marché, mais ceux qui sont frais sont moins chers. »

Savdy vend des crocodiles âgés d’un an ou plus et pesant au moins quatre kilogrammes. Les prix sont de 20 000 riels (5 $) par kilo pour la viande fraîche et de 60 000 riels (15 $) pour la viande rôtie avec un choix de deux sauces, dit-elle. La demande est telle qu’elle a dû acheter des crocodiles à d’autres éleveurs pour répondre aux besoins de ses clients.

L’offre dépasserait désormais largement la demande de gros pour les crocodiles élevés au Cambodge
L’offre dépasserait désormais largement la demande de gros pour les crocodiles élevés au Cambodge

Selon Tea Kim Soth, directeur du département de l’agriculture de la province de Siem Reap, les nombreux élevages de cette province sont confrontés à une forte baisse de la demande, les négociants chinois ayant cessé de se fournir au Cambodge.

À présent que la Chine élève et reproduit suffisamment de ces animaux pour répondre à la demande de cuir, les commerçants n’achètent plus de jeunes crocodiles au Cambodge, explique Kim Soth.

« Dans le passé, les autorités recherchaient un débouché pour l’exportation vers la Chine », précise Kim Soth. « Mais maintenant, les commerçants chinois ont cessé de nous les acheter, alors nous ne savons pas quoi faire ».

« S’il y a des agriculteurs qui font rôtir du crocodile pour le vendre localement, c’est très bien, car la viande de crocodile est comestible », ajoute-t-il.

Cependant, comme le marché est en baisse et que les prix vont chuter s’il y a trop d’élevages de crocodiles dans le pays, les agriculteurs ne devraient pas se lancer dans l’élevage pour le moment, ajoute Kim Soth.

« Le marché va chuter si les gens se tournent uniquement vers la vente de crocodiles grillés »

« Les agriculteurs devraient plutôt s'orienter vers les légumes et les fruits ou élever d’autres animaux pour augmenter leurs revenus dans cette situation difficile. »

En 2020, le nombre de crocodiles élevés au Cambodge était de 313, 100, contre 421, 811 en 2019, indique un rapport du ministère de l’Agriculture, des Forêts et de la Pêche.

Phat Dane et Teng Yalirozy avec l’aimable autorisation de Cambodianess

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône