Siem Reap : les belles vacances proposées par l’Alliance Française

Au milieu de la campagne s’active une dizaine d’archéologues en herbe grattant consciencieusement la surface de la terre. Pinceaux, pelles en plastique multicolores et truelles effectuent un inlassable ballet, régulièrement entrecoupé par un cri de victoire traduisant une découverte.

Ces « trésors » enfouis ont été disséminés par Julia, archéologue professionnelle et historienne des religions, qui a tenu à rester la plus fidèle possible aux méthodes de fouilles.

« Chaque enfant dispose d’une surface délimitée, dans laquelle se cachent un ou plusieurs objets. Dans cette initiation à l’archéologie, les enfants apprennent à distinguer les strates de terre successives, à creuser avec précaution afin de ne pas endommager les précieux artefacts, à consigner leurs découvertes sur papier et, enfin, à déterrer leur trouvaille avec le plus grand soin. »

La veille, un grand jeu de piste dans le temple de Preah Khan, dans l’ombre du grand Jayavarman VII et de ses épouses, avait contribué à éveiller la curiosité historique et archéologique de ces jeunes âgés de 6 et 11 ans.

Jolie colonie de vacances

Non loin du site de fouille, Gilbert Palaoro, le directeur de l’Alliance Française, détaille la formule de ces centres de vacances nouvellement mis en place. Après une parenthèse due à la pandémie de Covid et aux restrictions sanitaires, l’Alliance Française se montre bien décidée à renaître plus forte que jamais.

« Ce centre de vacances représente quelque chose de réellement nouveau non seulement à Siem Reap, mais aussi dans tout le Cambodge. »

« Nous sommes très très proches de l’esprit de la colonie de vacances, de par les activités organisées, mais aussi et surtout par la manière dont les enfants sont considérés. Ils choisissent de faire ce qui leur plaît et possèdent une grande liberté de décision, tout en apprenant des valeurs telles que la socialisation, la débrouillardise, la prise de responsabilité et l’écoute des autres », raconte Gilbert Palaoro, dont l’équipe n’a pas ménagé ses efforts pour la réussite de ce camp de vacances.

Spectacles, cuisine, camping, activités sportives et culturelles diverses et variées rythment cette semaine pas comme les autres pour des enfants habitués à la vie citadine. « Beaucoup viennent de Phnom Penh, mais aussi de Battambang. Des jeunes de Siem Reap participent aussi aux activités, en externat. 7 nationalités sont représentées, qui s’expriment en khmer, en français et en anglais, et s’entendent parfaitement bien ! »

À la découverte de soie

L’initiation à l’archéologie n’était pas la seule activité de cette journée, qui se déroulait dans la campagne siemreapoise, non loin du temple de Banteay Srei. Les propriétaires de la Golden Silk Farm, Oum Sophea Pheach et Patrick Gourlay, qui ont hébergé les participants sur leur terrain, se sont montrés ravis du supplément de vie et de bonne humeur apporté par les enfants.

Ces derniers en ont profité pour se familiariser avec la fabrication d’une soie qui demeure probablement la plus pure du royaume. Circulant de champ en champ et de bâtiment en bâtiment, les petits vacanciers ont découvert l’extraordinaire complexité de ce textile mythique, avant de rejoindre la grande pelouse ombragée pour y monter leurs tentes.

Le lendemain, de nouvelles activités les attendront, et tous commencent à parler du spectacle et de la « boom » qui constitueront le bouquet final de cette semaine qu’ils n’oublieront pas de sitôt.

Plus de photographie ici...

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône