top of page

Siem Reap & Initiative : Des habitats écologiques pour les plus démunis

Avec la volonté de fournir aux personnes défavorisées leur propre logement, l'association Volunteer Building Cambodia (VBC) s'est associée à Environmental Bricks dans leur projet de fournir des habitations durables et décentes à Siem Reap.

Un ouvrier construit une maison avec des briques écologiques en juin. Photo fournie
Un ouvrier construit une maison avec des briques écologiques en juin. Photo fournie

Meang Sinn, fondateur et directeur général de VBC, explique : « Nous sommes ravis de ce nouveau partenariat. Nous construisons actuellement une maison modèle qui présentera l’utilisation de briques écologiques dans la construction de maisons pour les démunis ici à Siem Reap. »

Origine

Sinn a perdu son père pendant le régime des Khmers rouges et a grandi dans une famille pauvre avec deux sœurs analphabètes dans le district de Koh Thom, dans la province de Kandal. À l’âge de 16 ans, avec un faible niveau d’éducation et sans compétences, il est devenu ouvrier du bâtiment à Phnom Penh, où il a passé du temps à apprendre l’anglais et l’informatique avant de travailler dans une scierie de la province de Kampong Thom. Il est ensuite devenu contremaître dans le bâtiment à Siem Reap.

« J’ai également commencé à organiser des excursions pour les touristes qui visitaient Angkor Wat. C’est à ce moment-là que j’ai établi des relations avec de nombreux invités étrangers dans le Royaume - le point de départ de l’organisation Building Cambodia, en 2014 », ajoute-t-il.

Avant le partenariat avec Environmental Bricks, l’organisation construisait des maisons en bois avec des toits en zinc. Les maisons mesuraient 4x5 mètres et étaient bâties sur des poteaux, au-dessus d’un socle en béton. Chaque maison coûtait 3 000 dollars. Un cabinet de toilette séparé avec un sol carrelé et un toit galvanisé s’élevait à 320 dollars.

« Depuis 2014, nous avons achevé 345 maisons, 208 toilettes, 143 puits, et installé 93 filtres à eau et 105 panneaux solaires », dit-il.

À ce jour, l’organisation a construit des maisons pour les membres les plus pauvres dans un total de 11 communes et 26 villages de six districts : Prasat Bakong, Banteay Srey, Sotr Nikum, Puok, Chi Kraeng et Siem Reap.
À ce jour, l’organisation a construit des maisons pour les membres les plus pauvres dans un total de 11 communes et 26 villages de six districts : Prasat Bakong, Banteay Srey, Sotr Nikum, Puok, Chi Kraeng et Siem Reap.

La VBC a reçu des fonds — ainsi que des volontaires — d’Australie, de Singapour, de Corée du Sud, de Chine, des États-Unis et de nombreux autres pays du monde entier.

Nouveau projet

Pour ce nouveau projet, la VBC s’est tournée vers My Dream Home, également fabricant de briques écologiques. My Dream Home a fourni les briques nécessaires à la première maison modèle, ainsi qu’une formation sur la façon de les utiliser.

Hav Kong Ngy, directeur général de My Dream Home et fondateur de Environmental Bricks, a les mêmes objectifs que Sinn. Pour lui, posséder une maison est un besoin humain fondamental et il veut aider les Cambodgiens à posséder un toit décent.

Environment Bricks et My Dream Home ont été créés en 2015 après que Kong Ngy eut réalisé que les moins de 35 ans représentaient près de 70 % de la population. Il savait qu’ils allaient se marier et avoir des enfants, et qu’ils auraient besoin de leur propre maison.

Il mentionne un récent rapport d’Habitat for Humanity selon lequel le Cambodge aura besoin de plus d’un million de logements d’ici à 2030.

Kong Ngy raconte son expérience :

« Je me souviens encore qu’en 2013, ma famille et moi avons rassemblé nos économies totales combinées de plus de sept ans, mais nous n’avons toujours pas pu acheter une maison à Phnom Penh. »

Selon lui, le coût de la construction d’une maison dépend en grande partie de la quantité de matériaux de construction importés, tandis que la prise en compte des matériaux de construction respectueux de l’environnement est minime.

L’originalité de son produit réside dans le fait que l’assemblage des briques, à la « manière d’un lego », permet aux propriétaires potentiels de construire leur propre maison, sous la supervision des experts de l’entreprise.

Future propriétaire heureuse. Photo Heng Chivoan
Future propriétaire heureuse. Photo Heng Chivoan

Il affirme qu’en plus d’utiliser jusqu’à cinq fois moins de sable et de ciment que ses briques sont jusqu’à trois fois plus solides. Pour lui, les avantages de la construction d’une maison en briques respectueuse de l’environnement sont évidents :

« Les murs en briques n’ont pas besoin d’être enduits, tout en conservant une bonne esthétique, ils sont aussi durables et résistants que les produits en ciment et réduisent même la chaleur. »

My Dream Home, qui a reçu de nombreux prix nationaux et internationaux — ainsi que les félicitations du ministère de l’Industrie, de la science, de la technologie et de l’innovation pour son activité respectueuse de l’environnement — a conçu les maisons qui seront construites à Siem Reap.

« Le projet de construction de maisons avec l’association VBC démarre à la fin de ce mois, et mon entreprise leur vendra les matériaux à 50 % du prix habituel. Nous continuerons à fournir des briques environnementales à ce prix jusqu’à ce que nous ayons terminé une vingtaine de maisons », annonce Hav Kong Ngy.

Hav Kong Ngy : « la construction d’une maison de 7,4 m² prendra moins de sept jours et coûtera environ 3 000 dollars ».

« Après leur construction, nous avons l’intention de continuer à apporter notre contribution, mais cela dépendra de l’activité et de l’accès aux subventions pour les pauvres », ajoute-t-il.

Sinn — qui a une expérience dans le domaine de la construction — estime que l’utilisation des briques pour construire des maisons s’avère facile, réduit la pollution, coûte moins cher et permet de gagner du temps.

« Nous avons choisi de construire des maisons en briques respectueuses de l’environnement pour faciliter le travail de nos bénévoles, qui sont pour la plupart des étudiants n’ayant aucune expérience. Construire une maison avec ces briques devient très simple », déclare Sinn.

« Nous les utiliserons pour construire des maisons pour les pauvres dans les zones reculées de Siem Reap, et nous avons pour objectif de nous étendre à un grand nombre de provinces dans un avenir proche », conclut-il.

Pan Simala avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône
bottom of page