Siem Reap : Arnaud Darc, « les investissements vont affluer dans les 3 ou 4 prochaines années »

Arnaud Darc, PDG de Thalias et président de la « Cambodia Restaurant Association » livre ses impressions à propos du plan directeur de Siem Reap proposé par le gouvernement royal et destiné à accueillir les touristes internationaux. Mais, différemment.

Pourquoi est-il important d’avoir le Siem Reap Tourism Master Plan 2021-2035 pour l’industrie du tourisme au Cambodge ?

L’année de mon arrivée au Cambodge, en 1994, le Royaume ne comptait qu’environ 200 000 voyageurs internationaux. Grâce à une relative stabilité politique depuis la fin des années 90, le gouvernement royal du Cambodge a pu mettre en place une stratégie de développement ambitieuse pour son industrie touristique et il a atteint ses objectifs.

En effet, 25 ans plus tard, en 2019, le pays comptait 6,6 millions de visiteurs internationaux, dont 28 % (soit 2,2 millions) avaient visité la province de Siem Reap.

Lors du Salon du Voyage en 2017 à Siem Reap
Lors du Salon du Voyage en 2017 à Siem Reap. Photo CG

Cependant, en raison de certaines difficultés, les chiffres de 2019 ont affiché une baisse significative de près de 15 % des arrivées de touristes internationaux et de près de 37 % pour le marché intérieur par rapport aux chiffres de 2018. En regardant vers l’avenir et au-delà de la pandémie de COVID-19, toutes les parties prenantes ont convenu qu’une nouvelle vision à long terme pour Siem Reap était nécessaire pour développer une stratégie qui renforcera finalement l’attractivité de la province et créera des conditions favorables pour un écosystème touristique qui demeure un élément clé du développement socio-économique pour la région et le pays.

Quel sont les points forts de ce plan directeur ? Comment va-t-il contribuer à améliorer le développement de l’industrie touristique cambodgienne ?

Le plan directeur définit clairement trois objectifs stratégiques pour développer le tourisme de Siem Reap :

  • Tourisme de haute qualité

  • Tourisme intelligent

  • Tourisme durable avec la conservation des ressources culturelles et naturelles

Plus précisément, toutes les parties prenantes disposent à présent d’un plan directeur sur les priorités qui sont une combinaison de diversification des produits touristiques, d’amélioration des infrastructures, de facilité d’accès et de consommation, et aussi d’un renouvellement de l’image de marque de Siem Reap qui met l’accent sur la culture, la nature, la qualité, les valeurs de durabilité.

L’intention est de développer le nombre de visiteurs internationaux réguliers, d’allonger la durée de séjour des touristes bien au-delà de la période habituelle de 2-3 jours, d’attirer de nouveaux marchés avec des vols long-courriers vers la province.

Angkor Wat. Photo Rémi Abad
Angkor Wat. Photo Rémi Abad

Avec la mise en œuvre du plan directeur et de la feuille de route pour la relance du tourisme au Cambodge pendant et après le COVID-19, comment envisagez-vous l’avenir du secteur touristique du royaume ? Quelles sont les opportunités pour l’industrie de la restauration ?

Le plan directeur et la feuille de route pour le redressement du tourisme au Cambodge pendant et après le COVID-19 sont deux éléments d’un mécanisme qui propulsera le secteur dans un cycle vertueux qui permettra de :

  • Transformer Siem Reap en une destination touristique internationale reconnue mondialement non seulement pour son patrimoine culturel, mais aussi pour la conservation de ses ressources naturelles peu connues

  • Diversifier son offre de produits en mettant l’accent sur la qualité, la facilité d’accès et la durabilité

  • Profiter à toutes les parties prenantes grâce à une croissance forte et durable qui favorisera le développement socio-économique des populations autour de la ville, de la rivière Siem Reap, de la région de Tonlesap, du parc national de Kulen et de toutes les zones rurales de la province.

Une croissance économique saine et responsable s’accompagne également d’opportunités pour l’ensemble de l’écosystème touristique, y compris l’industrie de la restauration, qui pourra s’améliorer en termes de qualité et d’offre à un nouveau marché, et faire de l’art culinaire cambodgien une composante du patrimoine culturel vers un public international plus large.

Une question supplémentaire concernant l’opportunité pour l’industrie hôtelière. Par exemple, pourriez-vous nous en dire plus sur la façon dont le secteur a été affecté par la pandémie et comment le plan directeur contribuera-t-il à atténuer ces impacts ?

Les vertus du plan consistent à donner une vision et une stratégie de développement à toutes les parties prenantes afin que chaque acteur puisse jouer sa partition pour atteindre ses objectifs. Pour l’industrie, il arrive à un moment clé qui voit l’industrie du tourisme se réveiller après une pandémie prolongée qui a provoqué un effondrement des voyages dans le monde entier et a par conséquent dévasté le secteur.

Le projet Grand Siem Reap avec la construction de 38 routes supplémentaires. Projet en phase d'achèvement.
Le projet Grand Siem Reap avec la construction de 38 routes supplémentaires. Projet en phase d'achèvement.

Au cours des 18 derniers mois, nous avons vu près de la moitié de toutes les entreprises d’avant la pandémie disparaître. L’heure de la reconstruction a sonné, et nous avons un plan directeur !

Jusqu’en 2019, le tourisme était le deuxième moteur de croissance du pays et représentait près de 20 % du PIB réel. En février 2020, en raison de la pandémie, les arrivées de touristes internationaux au Cambodge ont fortement diminué et se sont arrêtées après le 18 mars 2020, lorsque le pays a fermé ses frontières par précaution. Pour la ville de Siem Reap, qui dépend du tourisme, cela a signifié le début d’une crise socio-économique sans précédent qui a entraîné une baisse de l’emploi et de l’épargne des ménages et la suspension de l’activité de presque toutes les entreprises hôtelières, voire leur fermeture définitive.

De février à juillet 2020, de nombreuses personnes travaillant dans ce secteur ont été licenciées, cependant les suppressions de postes stagnent entre juillet 2020 et novembre 2020. Il est difficile d’avoir une estimation réelle, mais je les situerais dans les centaines de milliers.

Le plan directeur du gouvernement et la feuille de route pour la reprise créent une certaine clarté sur l’avenir et cela nous aide à revoir le plan de développement et les prévisions de notre entreprise. Avec les opportunités créées et le soutien politique, le financement des projets est plus facile et je m’attends à voir les investissements affluer dans le secteur dans les trois ou quatre prochaines années, encore plus que ce que nous avons vu avant la crise du 19 octobre.

Ces investissements donneront le coup d’envoi de la renaissance du tourisme à Siem Reap. Beaucoup d’entreprises survivantes dans nos associations sont désireuses d’investir et de revenir à un développement rapide. Et, il semble évident que le projet montre la voie.

Cette interview est la version intégrale de quelques remarques formulées dans un article du China Daily

Merci pour votre envoi !

  • Instagram