Si Sihanoukville m’était contée…

Sous le soleil exactement


Depuis quelques temps, la station balnéaire de Sihanoukville fait la une de la presse en raison des incidents violents survenus entre troupes des différents magnats russes qui ont élu domicile dans la province et étendu leurs affaires (propres ?) le long de la côte. Khmers, expatriés de longue date, vacanciers, nombreux sont ceux qui nourrissent ou nourrissaient une affection toute particulière pour cet endroit du royaume sensiblement différent des autres destinations touristiques. Ici, pas de temples, pas de lac, pas de musée du génocide, Sihanoukville est une destination tropicale, parfaite pour le farniente sous les arbres ou sur le sable blanc, et les plaisirs nautiques. Il y a dix ans, Sihanoukville était (presque) un paradis avec une population estivale en nombre raisonnable, et un charme tout ensoleillé qui, parait-il, aurait une propension à disparaître avec l’explosion du nombre de touristes, la main-mise des hommes venus de l’est et leurs habitudes un peu trop féroces pour une ville de détente. Depuis Phnom Penh, depuis l’extérieur, les questions se posent: qu’est devenue Sihanoukville, peut-on encore y passer quelques jours de détente, cela vaut-il le déplacement? La réponse serait ”oui, mais…” Sihanoukville est encore agréable mais mieux vaut éviter quelques endroits, quelques personnes, quelques horaires…visite photographique:


En période de vacances (calendrier Khmer), les plages sont assez fréquentées.

Il reste pourtant des zones plus tranquilles, les vacanciers ont tendance à se

regrouper autour des snacks et restaurants.

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • Instagram
  • LinkedIn Social Icône