Santé & Sports : Ces sportifs du petit matin dans Phnom Penh

Des groupes d’hommes et de femmes âgés qui se promènent ensemble juste avant le lever du soleil sont depuis longtemps un spectacle matinal courant à Phnom Penh, mais la capitale voit à présent une augmentation du nombre de joggeurs solitaires qui parcourent les rues pour faire de l’exercice à cette heure-là également.

La popularité de l’exercice physique augmente dans tout le Royaume
La popularité de l’exercice physique augmente dans tout le Royaume

La plupart des matins, si vous vous trouvez dans le quartier de Bele Bridge, dans la commune de Russey Keo, et que vous vous dirigez vers le parc public situé à proximité, vous verrez au moins un joggeur aux cheveux aussi blancs que son t-shirt poursuivre lentement mais sûrement son chemin.

Chaque jour, Than Tha, 60 ans, se lève à l’aube et court jusqu’au Centre international de conventions et d’expositions de Chroy Changvar, pendant une heure à un rythme régulier, mais sans forcer.

Tha, que les autres joggeurs appellent Kong, court pour les mêmes raisons que la plupart des personnes de tout âge : pour les bienfaits que cela apporte à la santé, ainsi que pour soulager le stress.

« Je me sens vraiment bien quand je fais du jogging et que je transpire tous les jours. Ma silhouette s’est affinée et je me sens en meilleure santé », dit-il.

Tha expliqué qu’il a commencé à faire de l’exercice quotidiennement parce qu’il consomme régulièrement de l’alcool le soir et qu’il voulait trouver une activité pour en contrebalancer les effets néfastes. Au départ, pendant les premières années, il s’en est tenu à des promenades tranquilles dans l’un des 121 parcs publics de la capitale, bien que tous ne soient pas des lieux adaptés à l’exercice.

Outre les parcs, de nombreux Cambodgiens utilisent diverses installations de fitness et de gymnastique, ainsi que des murs d’escalade, des terrains de football ou le site traditionnellement privilégié du stade olympique. Tout dépend des objectifs de l'individu en matière d’exercice physique.

Beaucoup souhaitent perdre du poids. Certains veulent devenir plus forts ou plus agiles, tandis que d’autres souhaitent acquérir plus d’endurance. En fait, tous cherchent à améliorer leur santé.

Précautions

Les médecins et autres experts de la santé reconnaissent depuis longtemps que l’exercice procure de nombreux avantages pour la santé, mais les médecins avec lesquels le Post s’est entretenu conseillent d’adapter la forme d’exercice aux capacités et aux limites de l’individu.

« Les personnes en surpoids en raison d’un régime alimentaire riche en graisses ou en sucre devraient faire de l’exercice jusqu’à ce qu’elles aient bien transpiré, puis s’arrêter. Petit à petit, ils pourront aller plus loin chaque jour avant de devoir se reposer.

Les personnes très âgées devraient essayer de marcher pendant 10 ou 15 minutes par jour au maximum, mais 30 minutes à une heure de marche seraient plus appropriées pour les adultes plus jeunes et relativement en bonne santé », explique le Dr Som Ra, médecin généraliste à l’hôpital Preah Ket Mealea.

Les cardiologues soulignent également les avantages de l’exercice quotidien pour la santé cardiaque et la prévention des maladies du coeur :

« Faire de l’exercice est bon pour les artères coronaires. En général, l’exercice contribue à réduire la quantité de graisse dans les vaisseaux sanguins et empêche leur obstruction », déclare Chan Panha Sokha, cardiologue à l’hôpital Preah Ang Duong.

Pour les personnes âgées de plus de 60 ans. Les hommes sont plus susceptibles d’avoir des crises cardiaques et il existe certains facteurs variables que les personnes à risque peuvent modifier au niveau de leurs routines.

Panha Sokha avance que les personnes concernées par les maladies cardiaques ou à risque doivent arrêter de fumer. Il note également que ceux souffrant d’hypertension, de diabète et d’obésité peuvent également présenter un risque accru de maladie cardiaque et que des changements dans leur régime alimentaire ainsi que certains médicaments — lorsqu’ils sont pris conformément à la prescription du médecin — peuvent être d’une grande aide.

Khouth Sophak Chakrya, 47 ans, qui souffre de diabète, confie qu’il pratique de l’exercice régulièrement, notamment de l’aérobic, du karaté et de l’haltérophilie. Cependant, il affirme que depuis trois semaines, son état s’est aggravé et ses médecins lui ont recommandé de ne pas soulever de poids jusqu’à ce que son état s’améliore.

« Le médecin me recommande de continuer à faire des exercices d’aérobic et de karaté et je peux marcher, mais pas de jogging, car cela peut endommager les articulations avec le temps et provoquer de l’arthrite », dit-il.

En plus des exercices adaptés à son état de santé, Chakrya limite également son alimentation avec les conseils d’un nutritionniste dans le but de mieux gérer sa glycémie liée au diabète.

Selon le Dr Som Ra, même les patients atteints de maladies chroniques qui n’ont pas l’énergie nécessaire pour faire des exercices comme marcher, courir ou sauter peuvent quand même faire de l’exercice en bougeant leurs membres ou en s’étirant légèrement. Cela leur permettra d’atteindre les mêmes objectifs que les exercices plus intenses pratiqués par les personnes en bonne santé et les empêchera de devenir raides ou faibles en restant assis ou dans un lit d’hôpital pendant de longues périodes.

« Pour les personnes souffrant de diabète sévère et les individus âgés qui ne sont plus capables de marcher, ils peuvent faire quelques mouvements comme lever les bras et les jambes ou s’étirer. Ils doivent changer leur régime alimentaire, consommer plus de légumes, de poisson, de poulet ou de porc, mais pas de viande rouge comme le bœuf.

« Elles doivent éviter de manger des aliments sucrés riches en glucides et, lorsqu’elles choisissent des légumes, elles doivent savoir que certains sont plus riches en sucre et d’autres moins. S’ils souffrent de maladies cardiaques, ils doivent rester conscients de leur état de santé lorsqu’ils font de l’exercice et veiller à ne pas aller au-delà de leurs forces. »

Le Dr Chan Panha Sokha estime que les personnes en bonne santé devraient faire de l’exercice pendant au moins une demi-heure par jour, mais si elles sont trop fatiguées, elles peuvent simplement marcher pendant une demi-heure.

« Ceux souffrant de maladies cardiaques doivent rester prudents, s’ils essaient de faire du vélo ou de courir trop vite alors que de la graisse obstrue leurs artères coronaires, cela peut entraîner une crise cardiaque due à l’exercice et il y a eu de nombreux cas documentés où cela s’est produit », dit-il.

Le Dr Sokha recommande aux personnes plus âgées ou qui ne sont pas sûres de leur état de santé de consulter d’abord leur médecin et d’effectuer un test de condition physique consistant à courir sur un tapis roulant avec un moniteur de fréquence cardiaque en place.

« Cela permet au médecin de vérifier s’ils ont un problème cardiaque ou non. Cette procédure est souvent pratiquée sur les athlètes professionnels - par exemple, lorsqu’ils changent d’équipe ou sont sur le point de signer un nouveau contrat, afin de s’assurer qu’ils seront en mesure d’assurer leurs performances », dit-il.

Les médecins applaudissent généralement les nouvelles habitudes plus saines du Royaume en matière d’exercice, mais ils préviennent également que l’exercice seul ne résoudra pas bon nombre des problèmes de santé auxquels les Cambodgiens sont aujourd'hui confrontés.

« Je vois que davantage de Cambodgiens font de l’exercice pour perdre du poids et rester en bonne santé. C’est une bonne chose. Mais ce qui doit vraiment changer, c’est leur régime alimentaire. La plupart d'entre eux consomment trop de sucre dans leur alimentation, ce qui est l’un des principaux facteurs d’obésité et de mauvaise santé en général », conclut le Dr Sam Ra.

Hong Raksmey avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône