Santé & OMS : Pour une réouverture du Cambodge en toute sécurité et de manière durable

« L’OMS Cambodge souhaite sincèrement à tous les Cambodgiens une nouvelle année pleine de sécurité, de santé et de bonheur », annonce Dr Li Ailan, représentante de l’OMS au Cambodge dans un long communiqué qui exhorte la population à demeurer vigilante et à appliquer sans faille les mesures de protection sanitaire.

Dr Li Ailan, représentante de l’OMS au Cambodge
Dr Li Ailan, représentante de l’OMS au Cambodge. Photo fournie

Alors que nous nous amusons avec nos amis et notre famille pendant ces vacances, nous devons continuer à utiliser tous les outils disponibles pour réduire le risque de tous les variants qui causent le COVID-19, y compris Delta et Omicron.

L’arrivée de la nouvelle variante Omicron au Cambodge ne signifie pas que nous devons paniquer, mais plutôt que nous devons nous rappeler et appliquer nos précautions habituelles et efficaces contre le COVID-19.

Le Cambodge a accompli un travail remarquable pour déployer les vaccinations COVID-19 à toutes les populations éligibles, y compris les travailleurs de la santé, les personnes âgées et d’autres groupes vulnérables et à haut risque. Les vaccins et la vaccination contre le COVID-19 sont l’un des outils les plus critiques dans la lutte contre le virus. Les vaccins sont très efficaces pour réduire les maladies graves et les hospitalisations, et sauver des vies, mais ils ne suffisent pas à eux seuls à prévenir les infections par le COVID-19. Nous devons continuer à faire ce que nous faisons depuis le début de la pandémie : suivre les 3 choses à faire et à ne pas faire au Cambodge, qui sont efficaces contre le COVID-19, quelle que soit la variante.

« La pandémie reste une menace pour les vies et les moyens de subsistance. Tant que la transmission se poursuit partout dans le monde, le virus peut continuer à muter, comme nous l’avons vu avec l’émergence de la variante Omicron »

Il faut s’attendre à des mutations, c’est ce que font les virus. Omicron a été désigné comme une variante préoccupante (VoC), car il présente de multiples mutations qui peuvent avoir un impact sur son comportement, notamment une transmissibilité plus élevée. Comme Omicron est une nouvelle variante, nous en savons toujours plus sur sa transmissibilité, sa gravité et l’impact qu’elle peut avoir sur les personnes vaccinées. Cette incertitude peut rendre la population anxieuse et, bien qu’il s’agisse d’une réaction normale, la meilleure chose à faire consiste à se concentrer sur les choses que nous pouvons accomplir, comme être vigilant et agir de manière responsable. Nous savons déjà ce qui fonctionne pour tous les individus : les 3 choses à faire et les 3 choses à ne pas faire.

En même temps, nous devons nous rappeler que la variante Delta est toujours présente au Cambodge et qu’elle s’avère hautement transmissible et dangereuse. L’importation d’Omicron dans le pays nous rappelle qu’il ne faut pas encore relâcher les mesures de protection contre le COVID-19. Une augmentation rapide des cas si Omicron se propage dans la communauté est très probable, et nous devons tous être prudents. Nous devons être prêts à faire face à une éventuelle recrudescence.

« Même si vous êtes déjà complètement vacciné, veillez à porter votre masque, en particulier lorsque vous êtes à l’intérieur ou en présence d’autres personnes, gardez une distance physique d’au moins 1,5 mètre avec les autres personnes, couvrez-vous la bouche lorsque vous toussez ou éternuez, gardez vos mains propres avec un désinfectant ou un lavage de mains, et augmentez la ventilation dans les lieux fermés. Et surtout, si vous ne vous sentez pas bien, restez à l’écart des autres, consultez un médecin et faites-vous tester. »

Ces pratiques et comportements ont fonctionné contre le virus COVID-19 original, contre Delta, et ils fonctionneront aussi contre Omicron et d’autres variantes.

Ces deux années ont été longues pour nous tous, et si nous avons fait d’énormes progrès contre le COVID-19, il nous reste encore un long chemin à parcourir. La pandémie n’est pas encore terminée, et elle ne sera pas terminée au Cambodge tant qu’elle ne sera pas terminée dans le monde entier. C’est pourquoi nous devons continuer à appliquer nos mesures de sécurité COVID, afin de prévenir la transmission et de nous protéger, ainsi que ceux que nous aimons, et notre communauté dans son ensemble.

Nous devons continuer à être vigilants pour protéger les plus vulnérables de notre communauté : les personnes âgées, les personnes souffrant de comorbidités et les travailleurs de la santé. Nous devons continuer à être vigilants, car nous ne voulons pas qu’une augmentation des cas nous fasse franchir la « ligne rouge ». Il s’agit du point à partir duquel la capacité des soins de santé peut être dépassée, ce qui signifie que les personnes gravement malades peuvent ne pas être en mesure d’obtenir des soins immédiats. Nous devons continuer à être vigilants afin que les écoles et les entreprises ne soient pas obligées de fermer à nouveau. Nous voulons que la réouverture du Cambodge se fasse en toute sécurité et de manière durable, afin que nous puissions à nouveau célébrer les fêtes en toute sécurité, accueillir les touristes et assurer les moyens de subsistance du peuple cambodgien.

S’il est crucial de respecter les 3 choses à faire et à ne pas faire, nous devons également prendre des mesures de santé publique pour que le Cambodge soit prêt à faire face à toute augmentation des cas qui pourrait survenir. Nous devons accroître notre capacité à détecter rapidement les nouvelles transmissions, à assurer un traitement approprié des cas et à préparer les capacités d’isolement, tout en étant prêts à adapter les mesures et les comportements sociaux. Nous devons faire en sorte que nos soins à domicile et nos soins hospitaliers soient efficaces dans le cadre du parcours de soins global.

Ensemble, à tous les niveaux de la société cambodgienne — individus, entreprises, gouvernement et dirigeants — nous disposons de cinq outils clés qui, combinés, peuvent être utilisés pour éviter la « ligne rouge », protéger les personnes vulnérables et minimiser les impacts sanitaires, sociaux et économiques. Ces outils reflètent le rappel du gouvernement royal du Cambodge, qui nous demande de renforcer la lutte contre le COVID-19, et sont les suivants :

Vaccins et vaccination : se faire vacciner complètement, surtout chez les personnes les plus exposées.

Mesures sociales et de santé publique : y compris les 3 choses à faire et à ne pas faire au Cambodge, nous savons qu’elles sont efficaces contre toutes les variantes.

Capacités en matière de soins de santé : Nous devons nous assurer que les lits d’hôpitaux et d’unités de soins intensifs restent disponibles pour les personnes gravement malades qui en ont vraiment besoin. Nous devons assurer le succès de nos soins à domicile.

« Aujourd’hui, je demande à chacun d’entre nous — à tous les Cambodgiens — de faire preuve de prudence avec leurs amis et leur famille en cette période de vacances : nous devons veiller à protéger les personnes vulnérables »

Je souhaite à tous, ici au Cambodge, de bonnes vacances et une réouverture sûre, durable et réussie, même si nous continuons à faire face à de nouvelles variantes comme Omicron. Le succès de la réponse à la pandémie de COVID-19 en cette nouvelle année et la poursuite d’une réouverture sûre sont entre nos mains.

Avec l’équipe de l’OMS au Cambodge, je souhaite à tous les Cambodgiens des vacances sûres, saines et heureuses, et une réouverture continue dans la nouvelle année.

Mes meilleurs vœux à tous,

Dr Li Ailan, Représentante de l’OMS au Cambodge

Merci pour votre envoi !

  • Instagram