Santé : Mme Or Vandine lance un avertissement à la population sur la montée de la variante Omicron

Les infections par la variante Omicron ont augmenté pour atteindre plus de 9 000 cas, a annoncé Mme Or Vandine, porte-parole du ministère de la Santé, tout en prévenant que le nombre de cas pourrait bientôt dépasser les cinq chiffres si la propagation des transmissions n’était pas ralentie.

Des assistants médicaux transportent des patients pour les soigner dans le district de Russey Keo à Phnom Penh. Photo Hong Menea
Des assistants médicaux transportent des patients pour les soigner dans le district de Russey Keo à Phnom Penh. Photo Hong Menea

Dans une interview accordée à la télévision nationale cambodgienne le 2 mars, Mme Vandine, qui est également à la tête du Comité national de vaccination contre le virus Covid-19, a déclaré que le nombre de transmissions était préoccupant et qu’il n’y avait pas de possibilité de fin immédiate.

Elle a lancé un appel au public pour qu’il soit « prudent » à la lumière des 9 241 cas officiellement enregistrés.

« Des centaines d’infections sont signalées chaque jour, a-t-elle précisé, un nombre qui ne comprend que les personnes ayant effectué des tests PCR. »

Mme Vandine a déclaré qu’elle était consciente que de nombreuses personnes avaient obtenu des résultats positifs grâce à l’utilisation de tests rapides et avaient choisi de se soigner chez elles, ce qui signifie que le nombre de cas positifs se trouve probablement bien plus élevé que celui qui a été officiellement déclaré.

Elle a prévenu que le nombre actuel de cas pourrait bientôt atteindre plusieurs dizaines de milliers, d’autant plus que le traditionnel Nouvel An khmer sera célébré dans un mois, ce qui entraînera le brassage d’un nombre important de familles différentes.

« Nous devons apprendre à vivre avec le virus en reprenant une vie normale, mais en adoptant une nouvelle approche qui inclut le respect des mesures préventives », a-t-elle affirmé.

Elle a également évoqué la possibilité de l’apparition d’une nouvelle souche du virus, mais a précisé que les études sur ce sujet n’étaient pas encore disponibles.

« Nous ne devrions pas trop nous concentrer sur l’évolution du virus, mais [plutôt nous concentrer] sur notre santé. N’oubliez pas que la prévention est préférable au traitement », a-t-elle conclu.

Mom Kunthear avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône