Santé : Les autorités demandent à la population de se montrer patiente pour le retour à la normale

La porte-parole du ministère de la Santé, S.E. Or Vandine, a réaffirmé que la propagation globale du Covid-19 pendant les vacances de Pchum Ben la semaine dernière serait pleinement évaluée dans une à deux semaines après les vacances.

Des habitants se rendant dans leur ville natale sur la route nationale 6 avant le jour férié de Pchum Ben. Hong Menea
Des habitants se rendant dans leur ville natale sur la route nationale 6 avant le jour férié de Pchum Ben. Hong Menea

Mme Vandine, qui dirige également le comité national de vaccination contre la Covid-19, a formulé ces remarques lors de la cérémonie de clôture de la campagne de vaccination de Kampong Chhnang, le 12 octobre.

« Ce n’est qu’après sept à quatorze jours que nous pourrons faire une véritable évaluation, car il faut un certain temps pour que les personnes infectées développent des symptômes ou soient détectées par des tests et nous devons encore examiner chaque cas de près pour déterminer si elles ont contracté la maladie pendant les vacances ou non avant de pouvoir conclure si la transmission est plus faible ou plus élevée en conséquence », a-t-elle déclaré.

Elle a ajouté que l’évaluation de la situation devrait également avoir lieu au niveau national et qu’après ces discussions et évaluations, les conclusions seront ensuite soumises au Premier ministre Hun Sen et à d’autres responsables qui pourront alors utiliser ces informations pour éclairer leur processus décisionnel, a expliqué Mme Vandine.

Elle a appelé une nouvelle fois le public à la vigilance, même pour ceux qui ont déjà reçu deux doses de vaccin, rappelant que de nombreuses personnes — notamment celles qui sont vaccinées — peuvent en fait être positives pour la maladie et contaminer d’autres personnes tout en étant totalement asymptomatiques et en se sentant en bonne santé.

Le Premier ministre Hun Sen a déclaré le 6 octobre que les vacances de Pchum Ben pourraient s’avérer être une épreuve et une période décisive pour déterminer si le pays sera confronté à une nouvelle catastrophe ou à une amélioration progressive de la sécurité dans les semaines à venir, car — contrairement aux conseils qui leur ont été donnés — les gens ont afflué dans leur ville natale pour des réunions de famille pendant les vacances.

Il estime que si la situation de Covid-19 reste stable ou montre un déclin pendant 15 jours à partir du dernier jour de Pchum Ben, le 7 octobre, alors le Cambodge rouvrira complètement ses portes — avec toutefois des ajustements au niveau local, comme les règles relatives aux cartes de vaccination.

Entre-temps, M. Vandine a noté que certaines personnes ont déclaré avoir perdu leur carte de vaccination et que le comité de vaccination prévoyait un système pour fournir de nouvelles cartes aux personnes concernées.

« Selon les informations que j’ai reçues, certaines personnes ont affirmé avoir perdu leur carte, mais lorsque nous avons examiné la situation, nous avons découvert qu’elles n’avaient pas toutes réellement perdu leur carte et qu’elles essayaient d’obtenir un duplicata, peut-être pour le vendre à une personne qui refusait de se faire vacciner sans raison légitime d’exemption ».

Elle a fait remarquer que le gouvernement avait déjà dépensé beaucoup d’argent pour produire les cartes, notamment en achetant les machines pour les imprimer en grand nombre ainsi qu’à la formation du personnel.

« Vous pouvez supposer sans risque que vous devrez payer un droit — dont le montant exact reste à déterminer — pour toute carte de vaccination de remplacement », a-t-elle conclu.

Mom Kunthear

Avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône