Santé & Interview : Li Ailan, « La réponse Covid du Royaume parmi les meilleures au monde »

Avec plus de 25 ans d’expérience dans le domaine de la santé publique, Li Ailan est à la tête du bureau de représentation de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) au Cambodge depuis juillet 2019.

Li Ailan, représentant de l’OMS au Cambodge. Photo fournie
Li Ailan, représentant de l’OMS au Cambodge. Photo fournie

Li Ailan, qui s’intéresse particulièrement aux maladies infectieuses émergentes et à la gestion des risques d’urgence, a travaillé en étroite collaboration avec le ministère de la Santé au plus fort de la pandémie de Covid-19.

Mom Kunthear du Post s’est entretenue avec Mme Li au sujet de son expérience de travail avec le gouvernement cambodgien et le ministère de la Santé, en particulier pendant la plus grave urgence sanitaire mondiale depuis un siècle.

Comment s’est passée la collaboration avec le ministère cambodgien de la Santé dans la lutte contre le Covid-19 ?

J’ai trouvé très motivant de travailler en étroite collaboration avec nos homologues nationaux, en particulier le ministère de la Santé, dans le cadre de la lutte contre le Covid-19, car nous pouvons voir et sentir que notre contribution a un impact positif sur la promotion de la santé, la sécurité du Cambodge et la protection des personnes vulnérables, dans les moments très difficiles de la pandémie.

La lutte contre le Covid-19 a été au centre de notre travail avec le ministère et au-delà. Les défis ont été nombreux, mais chaque crise est aussi une occasion d’améliorer nos systèmes et nos capacités pour un avenir meilleur. Servir les gens, instaurer la confiance et travailler en équipe avec notre professionnalisme, notre passion et notre énergie positive sont essentiels pour notre travail.

Avec le ministère de la Santé, nous travaillons également sur la « santé au-delà du secteur de la santé » en partenariat sur le Covid-19, cela inclut la préparation locale, et le maintien des programmes et services de santé essentiels tels que l’élimination du paludisme, la santé maternelle et infantile, la santé mentale et le soutien psychosocial (MHPSS), et la prévention et le contrôle des maladies non transmissibles (NCD).

« Avoir la merveilleuse opportunité d’écouter, de comprendre et de parler directement avec le peuple cambodgien que nous servons est l’une des meilleures expériences et motivations pour moi au Cambodge. »

Avec mes collègues du ministère de la Santé et de l’OMS, j’ai beaucoup voyagé dans tout le pays, y compris dans des régions très éloignées, pendant la pandémie.

Les missions de terrain sur Covid-19 et au-delà m’ont beaucoup appris à la fois sur ce beau pays qu’est le Cambodge et m’ont permis de mieux comprendre les besoins sanitaires de la population cambodgienne, le système de santé et le contexte local, ce qui m’a permis de fournir des conseils stratégiques et un soutien technique de l’OMS plus pertinents au ministère de la Santé et aux partenaires.

Je me réjouis de poursuivre cette bonne relation de travail avec le ministère de la Santé à l’avenir. Ensemble, nous profitons de l’élan de la réponse au Covid -19 pour renforcer le système de santé du Royaume, notamment en nous recentrant sur les soins de santé primaires (SSP) comme fondement de la couverture sanitaire universelle (CSU).

Cette approche est appelée « Cambodia PHC Booster ». Sous la direction du gouvernement royal du Cambodge et du ministère, nous continuerons à fournir des conseils stratégiques et un soutien technique pour améliorer la préparation nationale et locale aux futures urgences sanitaires, car la pandémie de Covid -19 ne sera pas la dernière crise sanitaire et économique.

Que pensez-vous des approches adoptées par le gouvernement cambodgien et le ministère de la Santé dans la lutte contre le Covid-19 ?

Le gouvernement royal du Cambodge, le ministère de la Santé et le peuple cambodgien doivent être chaleureusement félicités pour la réponse au Covid-19, en particulier pour le remarquable déploiement de la vaccination.

Sous la direction énergique du gouvernement royal du Cambodge, le pays a appliqué des approches pangouvernementales et sociétales à la réponse à la pandémie. Le secteur de la santé joue un rôle clé, mais aucune agence ne peut à elle seule gérer la Covid-19.

Nous pouvons constater le résultat positif des efforts extraordinaires du Cambodge et de la lutte collective contre le virus. Je suis heureux pour les Cambodgiens, car de plus en plus de citoyens peuvent désormais profiter de leur « nouvelle vie normale », notamment de la réouverture des écoles en toute sécurité et de la reprise progressive des activités commerciales.

« À mon avis, le leadership du gouvernement, la participation du public, la coopération et la solidarité ont été des facteurs importants de la réponse et du succès du Cambodge à la pandémie. »

Le déploiement proactif de la vaccination Covid-19 — y compris la garantie de vaccins adéquats pour toutes les personnes éligibles et la planification — avec son accent sur la protection des groupes à haut risque en premier lieu, comme tous les travailleurs de la santé et les personnes vulnérables — comme les personnes âgées — a été l’un des meilleurs au monde, c’est très impressionnant.

Au Cambodge, la réponse au Covid-19 a également été entreprise tout en continuant à fournir les services de santé essentiels. La vaccination de routine s’est poursuivie tout au long de la pandémie, de même que les soins maternels et infantiles et l’élimination du paludisme.

Même pendant la pandémie, le nombre de cas de paludisme au Cambodge a continué à diminuer pour atteindre des niveaux historiquement bas grâce à la stratégie innovante du « dernier kilomètre » du Cambodge.

Comment évaluez-vous l’attitude de la population cambodgienne vis-à-vis de la protection contre le Covid-19 ?

La sécurité collective de notre société repose sur les actions individuelles. Les individus, les familles et les communautés ont un rôle vital à jouer et nous devons tous faire preuve d’une plus grande responsabilité sociale.

Nous protéger, nous et nos familles, signifie également que nous réduisons la charge sanitaire qui pèse sur notre société.

« Selon moi, le peuple cambodgien a fait un excellent travail malgré quelques difficultés dans la lutte contre le Covid-19. La pandémie n’est pas terminée et nous devons continuer à être vigilants. »

Je voudrais profiter de cette occasion pour applaudir et reconnaître les efforts et la contribution de chaque Cambodgien pour ralentir la propagation du Covid-19. Nous avons tous enfilé nos masques, nous avons pratiqué la distanciation sociale, l’hygiène des mains, et nous avons privilégié la ventilation chaque fois que possible.

Nous avons fait tout cela pour nous protéger, ainsi que nos familles et nos communautés.

Dans l’ensemble, le peuple cambodgien est très bien informé sur le Covid-19 et il prend soin de sa famille et de sa communauté. Ces deux années ont été très difficiles, et nous sommes reconnaissants que le Cambodge ait maintenant rouvert ses portes de manière sûre et durable, et nous pouvons tous en être très fiers.

En ce qui concerne le succès de la lutte contre le Covid-19, comment l’OMS a-t-elle contribué aux efforts du ministère de la Santé ?

L’OMS est l’autorité directrice et coordinatrice de la santé au sein du système des Nations Unies. L’OMS met en relation ses 194 États membres, ses partenaires et les populations pour promouvoir la santé, assurer la sécurité du monde et servir les personnes vulnérables.

Les fonctions essentielles de l’OMS consistent notamment à assurer le leadership sur les questions de santé mondiale, à définir le programme de recherche en santé, à établir des normes et des standards, à formuler des options politiques fondées sur des données probantes, à fournir un soutien technique aux pays, ainsi qu’à surveiller et à évaluer les tendances sanitaires.

L’OMS Cambodge, avec le soutien du bureau régional de l’OMS pour le Pacifique occidental, basé à Manille aux Philippines et dont le siège est à Genève, a travaillé en étroite collaboration avec le ministère de la Santé et ses partenaires pour lutter contre le Covid-19.

Nous nous sommes concentrés sur la fourniture de nos conseils stratégiques en matière de préparation et de réponse au Covid-19, guidés par les cadres d’action mondiaux et régionaux de l’OMS, sur les options politiques fondées sur des données probantes, sur la traduction et l’adaptation de diverses directives de l’OMS.

Nous nous concentrons également sur la fourniture d’un soutien technique quotidien et sur les opérations de réponse, en coordonnant les partenaires de santé et en servant d’agence technique principale pour la réponse sanitaire dans le système des Nations Unies au Cambodge.

Nous sommes toujours prêts à soutenir le ministère de la Santé par des conseils techniques.

« Nous avons conseillé et soutenu le développement et la mise en œuvre du plan directeur de Covid-19 au Cambodge et l’ajustement de la stratégie du Cambodge pour une gestion durable de Covid-19 qui couvre tous les domaines techniques importants. »

Grâce à l’intensification rapide du déploiement de la vaccination Covid-19, le Cambodge a atteint l’objectif de l’OMS d’une couverture vaccinale de 70 % en septembre 2021, soit huit mois avant l’objectif de juin 2022, et il est l’un des premiers pays au monde pour la couverture vaccinale contre le Covid-19.

Qu’avez-vous appris sur le Cambodge dans le domaine de la santé ?

J’espère que nous avons tous appris que « si la santé est en danger, tout est en danger », y compris au Cambodge. Il est clairement nécessaire d’investir dans la santé, car c’est un investissement judicieux pour un développement social et économique durable, pour un avenir meilleur. Les épidémies et les urgences continueront à se produire, et tous les pays, y compris le Cambodge, doivent être mieux préparés aux futures urgences sanitaires.

J’ai appris que les Cambodgiens appréciaient la réponse au Covid-19, en particulier le succès de la campagne de vaccination, et le rôle important du secteur de la santé.

« Dans le même temps, les Cambodgiens attendent et espèrent une amélioration du système de santé et des services de qualité pour l’avenir. »

J’ai appris que les agents de santé cambodgiens se souciaient sincèrement de leurs patients et de leur communauté. J’ai appris que le ministère de la Santé s’engageait à améliorer continuellement le système de santé pour l’ensemble du peuple cambodgien, malgré certains défis actuels et futurs.

Il reste beaucoup à faire pour garantir la « santé pour tous » et ne laisser personne de côté, notamment en protégeant les personnes vulnérables par une couverture médicale universelle.

Nous sommes tous reconnaissants au gouvernement royal du Cambodge de s’être engagé à travailler pour l’avenir. L’OMS s’engage à soutenir le ministère de la Santé et au-delà, notamment en se recentrant sur les soins de santé primaires et en renforçant le système de santé cambodgien et les priorités sanitaires.

Propos recueillis par Mom Kunthear, avec notre partenaire The Phnom Penh Post


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône