Santé : Institut Pasteur, fleuron de la coopération franco-cambodgienne

« L’Institut Pasteur du Cambodge (IPC) est un joyau, le fleuron de la coopération entre nos deux pays », annonçait Stewart Cole, Directeur général de l’Institut lors du cocktail clôturant sa mission au Cambodge et qui se déroulait mardi à l’Ambassade de France.

 Stewart Cole, Directeur général de l'Institut Pasteur en présence de S.E. Jacques Pellet, ambassadeur de France au Cambodge
Stewart Cole, Directeur général de l'Institut Pasteur en présence de S.E. Jacques Pellet, ambassadeur de France au Cambodge

L’IPC a tenu son conseil de liaison annuel mardi, sous l’égide du ministre de la Santé S.E.Mam Bun Heng, qui s’est dit très heureux d’accueillir le professeur Stewart Cole.

Personnalité scientifique internationalement reconnue, Professeur de pathogenèse microbienne, Stewart Cole est depuis le 2 janvier 2018 Directeur général de l’Institut Pasteur.

De 2007 à 2017, il a été Professeur titulaire et Directeur du Global Health Institute à l’École Polytechnique Fédérale de Lausanne (EPFL), un centre d’enseignement et de recherche de premier plan au niveau mondial.

Avant cela, le Professeur Cole a travaillé 24 ans comme chercheur et chef de groupe à l’Institut Pasteur, et a également occupé divers postes de direction de la recherche. Il a été Directeur des Technologies stratégiques, puis Directeur scientifique. Il a également été Directeur Général par intérim de l’Institut Pasteur de Paris en 2005.

Stewart Cole est l’auteur de plus de 350 publications scientifiques dans le monde de l’infectiologie, en particulier sur la tuberculose et la lèpre.

Remerciements

Au cours de l’événement, le professeur André Spiegel, directeur de l’IPC au Cambodge, a énuméré les nombreuses réalisations de l’institution en matière de service public et de formation. L’institution a réalisé plus de 600 000 tests RT-PCR et près de 2000 séquençages de virus pour identifier les variants.

L’événement s’est déroulé en présence de l’ambassadeur de France au Cambodge, Jacques pellet, de celui d’Australie, M Pablo Kang, du directeur de l’hôpital Calmette Chheang Ra, du directeur de la Fondation Kantha Bopha Ros Seilava, de membres d’institutions de la Santé et d’universités cambodgiennes, du ministère de l’Agriculture, de l’Agence française de développement et de plusieurs partenaires internationaux.

« Les activités de recherche se poursuivent et des résultats significatifs ont été obtenus dans différents domaines qui ont fait l’objet de 49 publications scientifiques dans des revues internationales de haut niveau », a déclaré le ministre.

« L’IPC travaille sur une large gamme de services au public à travers le laboratoire de biologie médicale, le centre international de vaccination et les centres de traitement antirabique à Phnom Penh, Battambang et Kampong Cham. », a-t-il ajouté.

En soirée, lors du cocktail de clôture réunissant les participants, l’Ambassadeur de France n’a pas manqué de souligner la qualité de la coopération entre l’Institut et les autorités sanitaires du pays, soulignant en particulier les efforts conjoints dans la lutte contre le Covid durant ces longs mois.

De son côté, le Professeur Stewart Cole a remercié l’ensemble des participants au Comité de liaison et a également souligné l’excellente coopération avec le Cambodge. Après son allocution, le ministre de la Santé a également exprimé ses remerciements sincères à l’Institut pour le travail effectué durant toutes ces années.

Écouter le discours de Stewart Cole :

Rappelons que l' IPC a été créé en décembre 1953 et fonctionne sous le patronage du ministère cambodgien de la Santé. Ses statuts et ses systèmes opérationnels sont codifiés dans l’accord signé entre le gouvernement cambodgien et l’Institut Pasteur de Paris en 1992 et modifié depuis par deux amendements.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône