Éducation & Phase 2 : Réouvertures des écoles maternelles et primaires

Selon les dernières annonces du ministère de l'Éducation, de la Jeunesse et des Sports , la reprise des cours dans les écoles maternelles et primaires (2e phase )est prévue à partir du 7 septembre jusqu'à la fin décembre 2020.

La nouvelle année scolaire (2020-2021), quant à elle, débutera le 11 janvier 2021. Le ministère a publié des lignes directrices pour la réouverture des jardins d'enfants et des écoles primaires pour cette deuxième phase. Les directives imposent un « environnement d'apprentissage sûr, des installations sanitaires nécessaires ainsi qu'une sensibilisation continue non seulement pour les enseignants et le personnel éducatif, mais aussi pour les élèves et les parents. » Les jardins d'enfants publics et les écoles primaires des administrations municipales des provinces de Kratie, Stung Treng, Rattanakiri et Mondulkiri auront droit à des sessions complètes avec entre 15 et 20 élèves par classe.

Rappelons que la réouverture des établissements scolaires se déroule actuellement en trois phases. La phase 1, en cours d’achèvement, concerne la réouverture des écoles avec les normes de sécurité les plus élevées, la phase 2 comprend les écoles avec des normes de sécurité moyennes tandis que la phase 3 s'adresse aux écoles avec des normes de sécurité minimales.

La première phase de la reprise scolaire a débuté plus tôt ce mois-ci et, selon les officiels du ministère, elle fonctionne plutôt bien. Toutefois, les établissements autorisés à rouvrir parmi les 20 sélectionnés n'ont pas encore tous ouvert leurs portes aux élèves. S.J, enseignant d'un établissement réputé situé au sud de la capitale déclare :

« Nous sommes dans le processus mais il y a encore quelques ajustements à opérer pour s'assurer que les procédures soient correctement mises en place et surtout bien suivies ensuite. Nous privilégions le dialogue avec les parents pour expliquer que nous préférons une ouverture bien préparée même avec quelques jours de retard »

Le ministère de l’Éducation avait publié en début de mois la liste des « procédures opérationnelles standard » (POS) officielle pour la réouverture prévue d’écoles sélectionnées (phase 1) dans le royaume afin d’assurer la sécurité des élèves.

Écolières au Cambodge. Photo par Killy Ridols

Procédures

Des contrôles de température sont utilisés aux entrées de l’école, toute personne enregistrant une température supérieure à 37,5 degrés Celsius sera renvoyée chez elle ou à l’hôpital pour un contrôle immédiat. Les consignes de précaution standard telles que le lavage régulier des mains et le port de masques doivent également être respectées.

Les procédures officielles exigent le nettoyage et la désinfection rigoureux des installations avant la réouverture. Cela comprend les bibliothèques, les toilettes, les laboratoires, les salles de classe et les terrains de jeux. Il est également exigé de maintenir la température ambiante des classes et locaux à au moins 24 degrés Celsius. Les portes et les fenêtres doivent également rester ouvertes pour une ventilation adéquate et les tables doivent être espacées de deux mètres. La capacité de chaque classe doit se limiter à 25 élèves.

Les recréations doivent également être organisées en petits groupes. Le prêt de livres de bibliothèque d’un étudiant à un autre et la tenue d’autres événements ou rassemblements, liés au sport ou non ne sont pas autorisés pour le moment.

Les étudiants et le personnel qui sont récemment revenus de l’étranger seront également autorisés à prendre un congé pendant qu’ils sont soumis à la quarantaine obligatoire.

Le ministre de l’Éducation S.E. Hang Chuon Naron a déclaré que les POS constituent la réponse conjointe du ministère de l’Éducation avec celui de la Santé pour assurer la santé et la sécurité des étudiants et du personnel, car des cas de COVID-19 continuent ont été récemment enregistrés dans le Royaume :

« Le ministère souhaite que tous les établissements d’enseignement, les parents et les étudiants travaillent ensemble pour la mise en œuvre efficace des POS », a déclaré le ministre.

Ministère

Le mois dernier, le Conseil des ministres a décidé d’autoriser le ministère de l’Éducation à rouvrir 20 établissements scolaires aux normes de sécurité élevées à partir de ce mois-ci après une fermeture d’écoles de cinq mois dans le royaume. Les écoles sont situées à Phnom Penh et dans les villes de Battambang et Siem Reap.

Le ministre des Finances S.E. Aun Pornmonirath, le ministre de l’Éducation S.E. Hang Chuon Naron et le ministre de la Santé S.E. Mam Bun Heng ont décidé que tous les établissements d’enseignement seraient progressivement autorisés à rouvrir puisque « la pandémie de COVID-19 est sous contrôle ». Cependant, les institutions doivent suivre des directives sanitaires strictes afin de prévenir la propagation du virus.

Dans son communiqué, le comité interministériel déclare que tous les établissements doivent ajuster leur système éducatif pour assurer la sécurité des étudiants et du personnel éducatif. Le comité a également demandé aux directeurs d’école de continuer à pratiquer l’approche multistratégies pour l’enseignement, qui comprend l’apprentissage à distance et en ligne, ainsi que la présence en classe.

La présidente de l’Association des enseignants indépendants cambodgiens, Ouk Chayavy, a déclaré que la méthode d’apprentissage en ligne n’était pas efficace pour les écoles et les étudiants cambodgiens :

« De nombreux élèves issus de familles à faible revenu et ceux des régions éloignées abandonneront leurs études si les écoles restent fermées pendant longtemps, malgré le remplacement des cours en classe par l’apprentissage à distance et en ligne.»

« Il vaut mieux que nous puissions rouvrir les écoles comme d’habitude pour que les élèves étudient dans des salles de classe physiques. Nous pourrions limiter le nombre d’élèves par classe, réviser les horaires des cours, améliorer les mesures d’hygiène et offrir un meilleur salaire aux enseignants », a-t-elle ajouté.

Si de nombreux parents sont satisfaits de la réouverture des écoles, certains avaient avancé que le mois d’août n’était pas vraiment le meilleur choix en raison des nombreux jours fériés et du mauvais temps. Avec la recrudescence des cas importés après l'ouverture des frontières, d’autres avancent que la rentrée est prématurée même s’ils déclarent avoir « confiance dans les mesures de sécurité dictées par le ministère et mises en place par les premiers établissements sélectionnés pour les différentes phases.

Sources : ministère de l'Éducation, de la Jeunesse et des Sports

APAC_FR_807X123_SERIES.gif

S'abonner à Cambodgemag

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône