top of page
Ancre 1

S.E. SOK Chenda Sophea : « La francophonie incarne un espace de rencontres, de découvertes, de compréhensions mutuelles et d’interrelations solidaires et stratégiques »

Accueillir le Sommet de la Francophonie au Cambodge en 2026 est le peut-être l’un des souhaits les plus chers de S.E. SOK Chenda, ministre des Affaires étrangères et de la Coopération internationale. C’est en tout cas le sujet sur lequel il a manifesté le plus d’enthousiasme lorsqu’il s’adressait jeudi dernier aux participants de la Journée Internationale de la Francophonie.

« C’est avec un grand plaisir que, ce soir, au nom du ministère des Affaires étrangères et de la Coopération internationale, nous vous accueillons et, à ce titre, je vous remercie d’avoir accepté de vous joindre à nous pour célébrer cette journée de la francophonie qui, comme l’a rappelé son Excellence l’ambassadeur, était normalement le 20 mars, par référence au 20 mars 1970, quand a été signée la Convention de Niamey, qui a créé l’Agence de Coopération culturelle et technique, devenue par la suite l’OIF, l’Organisation internationale de la francophonie, annonçait le ministre, poursuivant :

Son Excellence, Madame Louise Mushikiwabo, secrétaire générale de l’OIF, a placé le 20 mars 2004 sous le signe de « Créer, innover, entreprendre en français ».

« Pour ma part, la francophonie incarne un espace de rencontres, de découvertes, de compréhensions mutuelles et d’interrelations solidaires et stratégiques au service de l’action et des valeurs universelles qui nous fédèrent. »

« Ainsi, cette capacité à mettre en partage nos savoirs et savoir-faire, nos combats pour les droits et les libertés, nos réussites et nos expériences font de la francophonie aujourd’hui une force de proposition et d’action, un levier pour le progrès et le développement. La francophonie n’est ainsi pas seulement une communauté linguistique ».

S.E. SOK Chenda citait ensuite une petite phrase de feu le président du Sénégal, Son Excellence Monsieur Léopold Sédar Senghor, grand poète :

« Dans les décombres du colonialisme, nous avons trouvé cet outil merveilleux : la langue française.»

« Les illustres ancêtres fondateurs de la francophonie ont tout simplement mis le français au service de la solidarité, du développement et du rapprochement entre les peuples par le dialogue des civilisations. C’est à nous, la génération actuelle, et plus encore les générations futures, de veiller à perpétuer les valeurs de la francophonie. Créer, innover, entreprendre en français est le sujet qui nous rassemble ce soir. L’OIF est un lieu, plus encore un espace à part entière où créer, innover et entreprendre en français sont encouragés par ses membres. Le potentiel de création, d’innovation et d’entreprendre la francophonie dans notre région est gigantesque », ajoutait M. Chenda.

Avenir économique

Le ministre citait ensuite les opportunités à saisir en matière de développement de la région, qui représente presque 60 % du PIB mondial et près de 50 % du commerce international. L’Asie-Pacifique est la zone économique la plus dynamique dans le monde alors qu’elle 70 % de la croissance économique globale.

« Dans cette optique, le Premier ministre Samdech Thipadei Hun Manet, lorsqu’il a présidé le Forum des affaires au siège du MEDEF, est allé à la rencontre des présidents et représentants des groupes français tels que Total, Vinci, Accor, déjà présents au Cambodge, mais encore EDF, Alstom, que nous espérons voir bientôt dans le pays », déclarait le ministre, soulignant :

« Le 6 décembre 2023, notre Premier ministre a adressé une lettre à son Excellence, la Secrétaire générale de l’OEF, pour lui soumettre la candidature du Cambodge pour accueillir le sommet de 2026 ».

« C’est une décision historique pour l’histoire de notre pays qui pourrait se terminer par une belle récompense, sachant que, feu Sa Majesté, Norodom Sihanouk était le seul chef d’État asiatique à être un des pères fondateurs de la francophonie, de son histoire institutionnelle, devenant ainsi une personnalité incontournable de l’histoire de cette organisation. »

Sommet de la Francophonie en 2026

« Forts de notre jeune expérience, mais animés par cette volonté de fer qui nous caractérise, nous, les Khmers, nous avons pu organiser successivement avec beaucoup de réussite les sommets de l’ASEAN en 2022, tout cela sous la direction de S.E. Prak Sokhonn que je remercie d’avoir respecté notre invitation, parce que je souhaitais vraiment lui rendre hommage pour les sommets très réussis sous sa direction. Nous avons par ailleurs, l’année dernière, accueilli les Jeux asiatiques ».

« Nous avons confirmé notre candidature, notre souhait, d’organiser le Sommet de la Francophonie en 2026. Jusqu’ici, le Cambodge est le seul candidat pour accueillir ce sommet, mais ne vendons pas la peau de l’ours avant de l’avoir tuée. Le chemin risque d’être long et parsemé d’embûches avant l’officialisation en octobre prochain à Paris. Nous sommes conscients des défis qui nous attendent sur le chemin de l’officialisation de cette candidature, mais nous restons confiants dans notre capacité à démontrer notre engagement et notre capacité à accueillir un événement d’une telle envergure et tant souhaité en 2026 », concluait S.E. SOK Chenda.

 

Écouter le discours complet de S.E. SOK Chenda

 

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

bottom of page