Revue de Presse : Même interdite, la GPA attire les Cambodgiennes pauvres

Dans un village pauvre du Cambodge, pas moins de 13 femmes sont devenues mères porteuses ces derniers mois pour quelques milliers de dollars. Certaines ont déjà accouché, d’autres sont toujours enceintes. La gestation pour autrui en Asie du Sud-Est a longtemps été la spécialité de la Thaïlande, avant que les militaires au pouvoir décident de l’interdire pour les étrangers. Rapidement, le Cambodge a pris le relais, mais la récente interdiction de la GPA sème un vent de panique. “L’an passé, un agent est venu chez nous pour proposer à ma fille 10.000 dollars pour devenir mère porteuse”, se souvient Chhum Long, 60 ans, recevant l’AFP dans le village de Puth Sar, dans la province de Takeo (sud du Cambodge). “Nous sommes très pauvres, donc elle a tout de suite accepté”, ajoute-t-elle sans cesser de peler sa mangue verte au milieu de sa modeste cuisine.


Le village, entouré de champs de riz et de palmiers, est à seulement une heure de route de la capitale cambodgienne. Mais ici, les rues sont en terre, les maisons sont faites de bois et de tôle et la plupart des habitants n’ont pas l’électricité. La suite ici…




Banniere Cambodge Mag.jpg
KHEMA

La Poste et Pasteur

La qualité et la générosité Khéma sur place ou à la maison grâce aux services de Meal Temple Cambodia, NHAM24 et Grocery Delivery20% de remise

MALIS

Phnom Penh

La cuisine cambodgienne sur place ou à la maison. 20% de remise sur les plats à emporter. Passez votre commande dès maintenant au 015 814 888

1V7A0428.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Gastronomie fine sur place ou à la maison. 20% de remise accordés sur l'ensemble des plats à emporter. Passez votre  commande dès au 081 333 279

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône