Presse & Gouvernement : « Les journalistes doivent se tenir à une certaine déontologie »

Le ministère de l’Information a appelé les journalistes à ne pas aller au-delà de leur rôle et les encourage au « respect des normes professionnelles et du code de déontologie du journalisme ».

Meas Sophorn, sous-secrétaire d’État et porte-parole du ministère de l'information

Le rappel a été effectué jeudi dernier par Meas Sophorn, sous-secrétaire d’État et porte-parole du ministère, à la suite d’une déclaration conjointe publiée le 25 février par le Centre cambodgien pour les médias indépendants (CCIM), l’Alliance des journalistes cambodgiens (CamboJA) et le Club de la presse d’outre-mer du Cambodge (OPCC). Ces derniers demandaient aux procureurs cambodgiens de présenter des preuves et d’abandonner les accusations contre deux anciens journalistes du Cambodia Daily, Aun Pheap et Zsombor Peter. Le sous-secrétaire d’État a réagi en déclarant :

« La déclaration de ces petits groupes de journalistes indique leur ingérence dans le rôle des procureurs, qui font partie d’un organe indépendant du Cambodge exerçant leur rôle conformément aux procédures légales du pays »

De son côté, Kim Santepheap, secrétaire d’Etat et porte-parole du ministère de la Justice, a également fustigé la déclaration, expliquant qu’il n’était pas question que les procureurs partagent les preuves avec les journalistes avant la décision du tribunal. Au nom du ministère de l’Information, Meas Sophorn a appelé une nouvelle fois tous les journalistes à respecter la loi cambodgienne et à se conformer aux normes professionnelles et au code de déontologie du métier.

Par Phen Rattanak & C. Nika. AKP

Recevoir les articles dès leur publication

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône