Premier ministre : « Ne pas utiliser la vaccination comme une condition d’éligibilité au travail »

Le Premier ministre Hun Sen a appelé les propriétaires à envisager de suspendre le paiement des loyers des ouvriers de la confection qui vivent dans les zones rouges du COVID-19 car, ces derniers subissent soit une perte de salaire soit des retards de paiement.

Le Premier ministre Hun Sen. Photographie AKP
Le Premier ministre Hun Sen. Photographie AKP

« Je demande instamment aux propriétaires d’envisager de retarder la perception du loyer mensuel ou de réduire le loyer pour une période plus ou moins longue dans le cas de nos ouvriers de l’industrie du vêtement qui n’ont pas reçu leur salaire », a-t-il déclaré dans un discours préenregistré publié sur sa page Facebook officielle le 8 mai.

« Veuillez comprendre cela, car tout le monde est confronté à des difficultés »

« Si possible, aidez nos travailleurs », a poursuivi S.E. Hun Sen, ajoutant que, non seulement à Phnom Penh, mais aussi dans tout le pays, les propriétaires de maisons et de terrains devraient compatir avec les démunis et ceux dont les moyens de subsistance ont été fortement affectés par la pandémie.

En outre, le Premier ministre a demandé à l’Électricité du Cambodge et à l’Autorité de distribution d’eau de Phnom Penh de chercher des moyens de soutenir les travailleurs, notamment en proposant des formules de paiement pour les aider à régler leurs factures d’électricité et d’eau en cette période difficile.

Les autorités cambodgiennes ont d’abord annoncé que le confinement de Phnom Penh et de la ville de Takhmao serait levé le 6 mai.

Peu après, les autorités ont prolongé jusqu’au 12 mai les restrictions par zone à Phnom Penh et ont modifié les règles des zones de confinement du COVID-19 en raison des centaines de nouveaux cas détectés quotidiennement.

Le 8 mai, le ministère de la Santé a annoncé que 537 nouveaux cas de coronavirus avaient été enregistrés en relation avec l’épidémie communautaire du 20 février, en plus d’un cas concernant une personne arrivant d’une destination étrangère. Ces dernières infections ont porté le nombre total de cas à l’échelle nationale à 18 717, 7 340 patients s’étant rétablis de la maladie et 114 décès ayant été officiellement attribués au coronavirus.

Pas de vaccination obligatoire pour les travailleurs dans l'immédiat

Le gouvernement a accéléré la vaccination des personnes vivant dans les zones rouges, considérées comme les points chauds du COVID-19. Plus de 300 000 personnes vivant dans les zones rouges ont été vaccinées au cours des sept derniers jours.

Cependant, tout en se félicitant du processus de vaccination, Hun Sen a noté dans son discours qu’il y avait eu des problèmes, car certains propriétaires d’usines ont fait de la vaccination un critère pour que les travailleurs puissent travailler.

Le Premier ministre a souligné que, si l’objectif du pays est de vacciner entre 10 et 13 millions de personnes dans sa population, utiliser la vaccination comme règle de base pour que les travailleurs puissent être employés est inacceptable à l’heure actuelle.

« Certains propriétaires d’usines ont dit aux travailleurs qui ne sont pas vaccinés qu’ils ne seront pas autorisés à travailler », a déclaré S.E. Hun Sen.

« Si cela est vrai, c’est une erreur de la part des propriétaires d’usine, car nous ne pouvons pas utiliser la vaccination comme une condition d’éligibilité au travail »

Le Premier ministre a ensuite demandé au ministère du Travail et de la Formation professionnelle ainsi qu’aux autorités locales du pays de se pencher sur la question.

Peu après le discours d’Hun Sen, le ministre du Travail, Ith Samheng, a publié le 8 mai une lettre demandant aux propriétaires d’usines situées dans les zones jaunes de Phnom Penh et de la ville de Takhmao de ne pas faire de la vaccination un critère d’embauche.

M. Samheng a également demandé aux travailleurs de se présenter au ministère si leur employeur leur demande s’ils ont été vaccinés avant de les autoriser à travailler, afin que les agents d’inspection puissent prendre des mesures immédiates.

Il a également demandé aux propriétaires d’usines de verser aux travailleurs 50 % de leurs salaires ainsi que les autres prestations dues pour le mois d’avril, au plus tard le 14 mai. Il a suggéré aux propriétaires d’usines situées dans les zones jaunes et rouges d’effectuer les paiements par le biais du système bancaire, car les travailleurs de ces zones ne sont pas en mesure de percevoir leurs paiements.

Sao Phal Niseiy avec l’aimable autorisation de Cambodianess


Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône