Pratique : Enregistrement obligatoire avec l’application « Présence d’étrangers au Cambodge »

Au Cambodge, les propriétaires d’hébergement commercial ou résidentiel sont tenus depuis longtemps de signaler la présence de locataires étrangers (article 18 de la loi sur l’immigration au Cambodge).

C’est pourquoi une copie du passeport était constamment exigée lors d’un enregistrement à l’hôtel ou pour la location d’un nouveau logement. Jusqu’à présent, le processus se faisait sur papier et de nombreux petits propriétaires ignoraient la réglementation, parfois par négligence, parfois pour éviter les taxes. Mais c’est fini, tous les étrangers au Cambodge sont tenus d’enregistrer leur présence via l’application.

Enregistrer sa présence

Le gouvernement cambodgien a lancé officiellement en janvier 2020 une nouvelle application mobile, le FPCS-GDI, ou « Foreigner Presence in Cambodia System ». À partir du 1er juillet 2020, les étrangers qui ne seront pas enregistrés dans la base de données ne seront pas autorisés à prolonger leur visa.

« Il incombe aux propriétaires d’enregistrer leurs clients ou locataires étrangers, les étrangers n’obtiendront pas de renouvellement de visa s’ils ne sont pas enregistrés », a déclaré Keo Vanthan, directeur général adjoint du Département général de l’immigration.

« Nous avons demandé aux propriétaires de le signaler et s’ils ne le font pas, les étrangers séjournant chez eux ne pourront pas prolonger leur séjour », a-t-il précisé. « Les étrangers ne le savent peut-être pas, mais les propriétaires sont responsables. »

Malgré quelques protestations à ce sujet dans les cercles d’expatriés, l’obligation pour tous les étrangers d’être enregistré auprès du Département de l’immigration n’est pas une nouveauté — c’était auparavant un processus hors ligne que nombre d’entre eux ignoraient. La nouveauté réside dans le fait que le renouvellement des visas est à présent lié au processus.

L’inscription au système est gratuite, mais le propriétaire devra l’effectuer pour son locataire ou client. Pour ceux qui sont copropriétaires d’une maison avec un partenaire cambodgien, ils peuvent s’inscrire en tant que locataires.

Tutoriel

Le Département de l’Immigration a publié un tutoriel en khmer sur YouTube qu’il est possible de partager avec son propriétaire s’il rencontre des difficultés avec le processus. Et bien sûr, il est aussi de la responsabilité du locataire de vérifier si l’enregistrement a bien été fait.

La vidéo du didacticiel est très facile à comprendre même sans parler le khmer. Tout d’abord, le propriétaire doit créer un compte, puis télécharger une copie du passeport et vérifier les informations, vérifier le numéro de téléphone et soumettre les informations concernant l’hébergement.

Dans la pratique

Il n’est pas toujours possible que le propriétaire fasse la démarche et certains pourraient s’inquiéter. Il est alors possible de s’enregistrer soi-même en apparaissant comme propriétaire même si ce n'est pas le cas.

« Tous les propriétaires n’enregistrent pas forcément leurs locataires, et nous avons demandé à notre personnel expatrié de s’enregistrer eux-mêmes par précaution », explique Settha, Directeur des ressources humaines dans un grand groupe de la place

« L’application n’est pas encore prévue pour cela, mais l’enregistrement personnel est techniquement possible et il est très probable que l’application va évoluer rapidement dans ce sens pour simplifier le processus ».

Banniere Cambodge Mag.jpg
KHEMA

La Poste et Pasteur

La qualité et la générosité Khéma sur place ou à la maison grâce aux services de Meal Temple Cambodia, NHAM24 et Grocery Delivery20% de remise

MALIS

Phnom Penh

La cuisine cambodgienne sur place ou à la maison. 20% de remise sur les plats à emporter. Passez votre commande dès maintenant au 015 814 888

1V7A0428.jpg
TOPAZ

Phnom Penh

Gastronomie fine sur place ou à la maison. 20% de remise accordés sur l'ensemble des plats à emporter. Passez votre  commande dès au 081 333 279

S'INSCRIRE PAR E-MAIL

  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône