Patrimoine : La France et le Japon s'engagent à soutenir le CIC-Angkor pendant 10 ans

Les gouvernements de France et du Japon — tous deux co-présidents du Comité international de coordination pour la sauvegarde et le développement du site historique d’Angkor (CIC-Angkor) — se sont engagés à poursuivre leur soutien à la conservation et au développement durable du parc archéologique d’Angkor pendant dix années supplémentaires.

Les ambassadeurs du Japon et de France. Photographie ANA
Les ambassadeurs du Japon et de France lors de la 28e réunion du CIC-Angkor le 25 mars avec la participation du ministre de la Culture et des Beaux-Arts Phoeurng Sackona, qui siège au conseil d'administration de l'Autorité nationale Apsara (ANA). Photographie ANA

Cet engagement a été pris lors de la 28e réunion du CIC-Angkor, le 25 mars, avec la participation du ministre de la Culture et des Beaux-Arts, Phoeurng Sackona, qui siège au conseil d’administration de l’Autorité Nationale Apsara (ANA), l’organisme public chargé de gérer le parc d’Angkor.

L’ANA a déclaré dans un communiqué que l’annonce de l’extension du soutien de la France et du Japon avait été applaudie par l’ensemble des participants à la réunion.

Le CIC-Angkor a été créé en 1993 après l’inscription d’Angkor Wat au patrimoine mondial de l’UNESCO en décembre 1992.

Il achèvera son troisième mandat l’année prochaine, le prochain devant se poursuivre pendant 10 années supplémentaires, jusqu’en 2033.

Le communiqué indique qu’au cours des 30 dernières années, le CIC-Angkor a accompli des réalisations historiques en matière de restauration et de renforcement des temples, et de mise en œuvre du développement durable.

« Pour les 10 prochaines années, ICC-Angkor s’attachera à travailler pour relier les relations entre les communautés et leur patrimoine - et continuera à améliorer la conservation et le développement du site d’Angkor », est-il précisé.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône