Opinion & Région : L’ASEAN prête pour la croissance inclusive et la prospérité de l’après-Covid

La pandémie a entraîné une chute des activités d’investissement au niveau mondial en raison des incertitudes économiques, des blocages, des perturbations de la chaîne d’approvisionnement et du report des investissements des entreprises multinationales.

L’ASEAN a également enregistré une baisse des investissements directs étrangers (IDE) en 2020, à 137 milliards de dollars, alors qu’elle avait enregistré un afflux record de 182 milliards de dollars en 2019, lorsqu’elle était la principal bénéficiaire d’IDE dans le monde en développement.

L’ASEAN prête pour la croissance inclusive et la prospérité de l’après-Covid

Malgré cette baisse, la communauté de pays est restée une destination d’investissement attrayante. La part de la région dans les IDE mondiaux est passée de 11,9 % en 2019 à 13,7 % en 2020, tandis que la part intra-ASEAN des IDE dans la région est passée de 12 à 17 %.

En outre, la tendance à plus long terme révèle que la valeur du financement de projets internationaux dans l’ASEAN a doublé, passant d’une moyenne annuelle de 37 milliards de dollars en 2015-2017 à 74 milliards de dollars en 2018-2020.

Et l’avenir s’annonce radieux. Selon le rapport sur les perspectives de développement de l’ASEAN, le PIB total combiné des 10 pays de l’ASEAN en 2019 était évalué à 3 200 milliards de dollars — ce qui fait de l’ASEAN la cinquième plus grande économie du monde, bien partie pour devenir la quatrième d’ici 2030.

Avec une population totale d’environ 700 millions de personnes, 61 % ont moins de 35 ans — et la majorité des jeunes adoptent les technologies numériques dans leurs activités quotidiennes. Les perspectives restent prometteuses, avec des efforts coordonnés de réponse aux pandémies et plusieurs développements clés en cours dans la région.

Réponses coordonnées à la pandémie

Les membres de la communauté ont pris des mesures coordonnées pour répondre aux défis posés par les pandémies, comme le plan d’action de Hanoi sur le renforcement de la coopération économique et de la connectivité de la chaîne d’approvisionnement de l’ASEAN en réponse à la pandémie de COVID-19.

Les membres ont collaboré à la circulation des biens essentiels et ont renforcé la résilience de leurs chaînes d’approvisionnement et de leurs sources d’approvisionnement dans la région.

Cette réponse conjointe était essentielle en raison de la concentration des investissements directs étrangers dans la zone et aux réseaux de production régionaux qui impliquent des liens intra et interentreprises.

Pour soutenir le rétablissement et le renforcement de la résilience, l’ASEAN a lancé le Fonds de réponse de l’ASEAN Covid-19 et a coopéré avec des partenaires extérieurs pour les urgences de santé publique et les maladies émergentes afin de renforcer la sécurité sanitaire régionale et de soutenir la préparation et la résilience de l’ASEAN face aux urgences de santé publique.

Partenariat économique global régional

L’accord de partenariat économique global régional dirigé par l’ASEAN est entré en vigueur le 1er janvier 2022 pour l’Australie, le Brunei Darussalam, le Cambodge, la Chine, le Japon, la RDP lao, la Nouvelle-Zélande, Singapour, la Thaïlande et le Vietnam.

Avec cet accord, l’ASEAN décide de maintenir l’ouverture des marchés tout en renforçant l’intégration économique régionale en vue d’une reprise inclusive post-pandémie. Cette initiative constitue le plus grand accord régional de libre-échange existant et couvrira 30 % du PIB mondial et 30 % de la population mondiale, en plus de représenter plus d’un quart du commerce mondial des biens et des services.

Phnom Penh. Photo CG
Phnom Penh. Photo CG

Les principales dispositions portent sur la libéralisation et la promotion du commerce, des investissements et des services intra-RCEP, ainsi que sur le développement du commerce électronique, qui revêt une grande importance pour les chaînes de valeur régionales et les investissements axés sur le marché et l’efficacité.

En outre, les entreprises non membres du traité peuvent également profiter de ses avantages en s’installant et en opérant dans la région. Étant donné que 40 % des investissements dans l’ASEAN proviennent des membres de l’accord, il existe des possibilités de stimuler des IDE plus durables dans la région, en particulier ceux liés à la chaîne de valeur.

Quatrième révolution industrielle et transformation numérique

L’adoption récente de la stratégie consolidée sur la quatrième révolution industrielle (4IR) pour l’ASEAN lors des 38e et 39e sommet de l’ASEAN et l’accord sur le commerce électronique feront progresser la poussée de la région vers la transformation numérique et l’investissement privé dans le développement des infrastructures numériques (réseaux 5G et centres de données), l’informatique « cloud », la cybersécurité et l’intelligence artificielle.

Le cadre global de relance de l’ASEAN a identifié la connectivité numérique comme une priorité pour faciliter la connectivité régionale et la relance économique. Cela correspond aux résultats d’une enquête menée par le Forum économique mondial auprès de 86 000 personnes de six pays de l’ASEAN, qui a révélé que les personnes interrogées qui étaient « plus numérisées » avaient tendance à être plus résistantes économiquement pendant la pandémie.

Toutefois, l’enquête a également révélé plusieurs obstacles à l’adoption du numérique, notamment un accès abordable à un internet de qualité et à des appareils numériques.

La voie à suivre : Coopération entre le secteur public et le secteur privé

Le Centre du Forum pour le réseau de la quatrième révolution industrielle, qui réunit les parties prenantes afin de maximiser les avantages de la technologie tout en réduisant les risques, a montré que la coopération public-privé est essentielle pour que les entreprises et les gouvernements développent des écosystèmes coopératifs afin de faire progresser la transformation numérique et l’innovation.

Les gouvernements ont un rôle important à jouer en encourageant les investissements dans la recherche et le développement, tandis que le secteur privé devra demeurer le moteur de la transformation de l’industrie 4.0 en investissant dans la numérisation de la fabrication, en utilisant des solutions de fabrication avancées, en construisant des usines intelligentes et en créant des pôles technologiques et des centres d’excellence dans la région.

L’adoption de l’industrie 4.0 exige également un engagement en faveur de la durabilité environnementale. Cela peut permettre d’établir de nouvelles formes d’efficacité dans lesquelles la durabilité et l’excellence concurrentielle ne sont pas seulement compatibles, mais, en fait, intimement liées.

Un avenir vert n’est pas seulement bénéfique pour le bien-être de la prochaine génération de l’ASEAN, mais il est également profitable sur le plan économique, car il renforce la compétitivité de la région en attirant des « IDE verts » pour faire face aux nouvelles mesures commerciales et d’investissement liées au climat adoptées par les économies développées.

Plusieurs initiatives soutiennent les ambitions durables de l’ASEAN, notamment le Partenariat mondial d’action sur le plastique en Indonésie et au Viêt Nam.

Toutefois, le secteur privé doit également s’engager davantage en faveur de la gestion de l’environnement afin de concevoir des engagements des entreprises susceptibles de stimuler l’investissement dans les technologies vertes et la demande du marché pour les technologies à faible émission de carbone afin d’aider la communauté à atteindre les objectifs liés au climat.

Joo-ok Lee & ASIA NEWS NETWORK – Pour des raisons de clarté, seuls les points essentiels de cette note économique ont été repris.

 

Joo-ok Lee est responsable de l’engagement du secteur public, des initiatives régionales et de la réunion phare du Forum économique mondial dans la région Asie-Pacifique.

Ce commentaire est publié en partenariat avec le Forum économique mondial, qui organise sa réunion annuelle à Davos en 2022. Le Forum accorde une attention particulière à la région de l’ASEAN, en raison de son importance économique et géopolitique.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône