top of page
Ancre 1

Nouvelle saison culturelle : « Gargantuesque » : Table ronde à l’Institut français, le design au service de la cuisine

À l’occasion de la nouvelle saison culturelle « Gargantuesque » (jusqu’au 21 septembre 2024), l’Institut français du Cambodge (IFC) a convié le public à cette nouvelle aventure, par une table ronde où design et cuisine se sont rencontrés.

La saison culturelle « Gargantuesque », vers un authentique voyage gastronomique

Une invitation à explorer la cuisine sous tous ses angles : en littérature, au cinéma, sur la table et dans l’assiette. Cette nouvelle saison reflète les moments de convivialité, de partage et d’échange où les liens sociaux se renforcent et se perpétuent.

Symbole de savoir-faire, de tradition et d’art de vivre transcendant les frontières culturelles, la gastronomie sollicite les sens par le réveil de l’âme et du corps.

Pour cela, l’art de la table fait appel à de nombreux artistes et artisans, du cuisinier au designer en passant par l’écrivain et l’artisan du verre, de la céramique, du bois.

« Cette saison est consacrée à la table, à la bande dessinée, ce médium inclusif et populaire qui traverse les générations », déclarait Valentin Rodriguez, Directeur délégué de l’IFC.

Il ajoutait : « Cette saison permet également de travailler sur le design et cette table autour de laquelle tellement de choses se décident dans la vie, ce lieu de partage et de familiarité. »

À l’occasion de cette saison culturelle, le Bistrot de l’Institut français est partenaire et, fort de son savoir-faire, il proposera des déjeuners créatifs ainsi que des cours de cuisine avec des recettes khmères et françaises.

Inaugurée le 4 juillet 2024, l’exposition « Gargantuesque » met en avant la cuisine, le design et la littérature. Elle mêle la bande dessinée « Comme un chef » de Benoît Peeters et Aurélia Aurita avec les pièces de design liées à l’art de la table créées par Grégory Granados et Julia Debord Dany. Pour son ouverture, cette exposition propose de goûter avec les yeux, mais aussi les papilles, grâce aux talents de Aline Ang et du Bistrot de l’Institut français.

Design et cuisine, la rencontre de plusieurs disciplines

Le cinéma de l’IFC accueillait donc mercredi dernier une discussion aux côtés de l’écrivain Benoît Peeters, des cuisiniers Aline Ang et Joannès Rivière, ainsi que des designers Grégory Granados et Julia Debord Dany.

Un moment d’échange comparable à un repas familial où les questions de découverte et de création autour de la cuisine et du design étaient au rendez-vous.

« Dans le travail, qu’il soit manuel ou intellectuel, il faut penser à l’utilisateur, celui qui va le manger ou l’utiliser. Je trouve qu’il y a une certaine forme d’amour. On a une pensée pour celui à qui le produit est destiné », confiait Joannès Rivière, célèbre chef cuisinier installé au Cambodge depuis 20 ans.

En effet, que ce soit du côté des cuisiniers, des designers, des créatifs ou des écrivains, leur travail s’articule autour des rencontres, d’échanges, des complicités… Cette liberté où chacun peut inventer « quelque chose » et essayer de ne pas se répéter en s’enrichissant des autres et de « l’ailleurs » dans leur travail.

Avec des valeurs communes qui rassemblent ces professionnels comme l’évoquait, Benoît Peeters : « Il y a une chose qui nous rapproche tous : c’est la volonté de transcender la frontière entre le manuel et l’intellectuel. Le design, la cuisine, l’écriture et le dessin : ce sont des pratiques qui font appel autant à l’un qu’à l’autre. »

Julia Debord Dany, plasticienne et designeuse en résidence artistique au Cambodge poursuivait : « Entre le design et la cuisine, il y a des liens très bruts. Par exemple, j’adore couper les ingrédients, les réduire en poudre et, en tant que designeuse, j’appréhende les ingrédients à la manière d’un cuisinier pour les transformer en “quelque chose” de fonctionnel. »

Au-delà du produit en lui-même, a également émergé la question de son environnement. Ce moment qui accompagne la dégustation prend tout son sens. Et, comme le décrit Benoît Peeters : « C’est vraiment se dire que le vase et la fleur ont autant d’importance l’un que l’autre. »

Enfin, un processus de travail et de réflexion qui a également souligné la question des restes.

« On accumule de la connaissance des produits, on fait avec ce qu’on a. Et, concernant les restes, cela demande du temps. Pour moi, aujourd’hui, le vrai luxe dans la cuisine c’est le temps », déclarait Joannès Rivière.

Un moment de partage et d’échanges qui a donné le top départ de la saison culturelle de l’IFC « Gargantuesque » et qui se clôt par une gourmande morale : « ne pas oublier de penser avec son ventre ». Notamment ici, au sein même du Royaume, où la cuisine khmère, respectueuse de ses traditions culinaires, rayonne et se modernise d’année en année avec les différentes inspirations de la jeune génération de chefs cambodgiens.

Pour plus d’informations : institutfrancais-cambodge.com  

Comments

Rated 0 out of 5 stars.
No ratings yet

Add a rating

Merci pour votre envoi !

bottom of page