Nature & Siem Reap : Un poisson-dragon découvert à Angkor Wat

L’Autorité Nationale Apsara (ANA) a annoncé vendredi que le poisson géant retrouvé mort dans les douves d’Angkor Wat était un arapaima, espèce exotique qui n’avait aucune raison de se trouver dans les douves du temple.

Arapaima ou poisson-dragon trouvé mort dans les douves d'Angkor Wat le 3 novembre. Photo ANA
Arapaima ou poisson-dragon trouvé mort dans les douves d'Angkor Wat le 3 novembre. Photo ANA

Dans son communiqué de presse de vendredi, l’ANA indique que l’arapaima, ou poisson-dragon, est originaire du fleuve Amazone en Amérique du Sud. Le poisson a été retrouvé mort dans les douves nord d’Angkor Wat par des agents environnementaux de l’ANA.

Les experts ont inspecté le spécimen et ont déclaré n’avoir trouvé aucun signe de blessures causées par l’homme et que le poisson était probablement mort de causes naturelles.

Cette espèce est un prédateur agressif qui se nourrit de petits poissons. Ce spécimen a certainement été introduit dans les douves par une personne inconnue. L’ANA rappelle qu’il est strictement interdit de relâcher des espèces exotiques dans les douves d’Angkor Wat. « Cela peut facilement perturber l’équilibre de cet écosystème délicat », précise le communiqué.

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône