Nature: Le département des pêcheries de Stung Treng appelle à un programme de sauvetage des dauphins

Les responsables de l’administration provinciale de la pêche de Stung Treng annoncent que les dauphins d’Irrawaddy dans la plaine des dauphins d’Ochheuteal dans la commune de Preah Rumkel sont désormais confrontés à l’extinction, car il ne reste plus qu’un seul dauphin du groupe qui y vivait auparavant.

Dauphins d’Irrawaddy dans le Mékong, province de Kratié. WWF CAMBODGE
Dauphins d’Irrawaddy dans le Mékong, province de Kratié. WWF CAMBODGE

Ils appellent toutes les parties concernées à mettre en place un programme de réhabilitation afin d’augmenter le nombre de dauphins dans la région.

« Les scientifiques ont déclaré que la sous-espèce de dauphin d’Irrawaddy dans la plaine des dauphins d’Ochheuteal était en voie d’extinction parce qu’elle n’a aucun lien avec les autres dauphins en aval »

« Ils ne se déplacent pas d’amont en aval comme les dauphins de la réserve naturelle de Tbong Khla, située dans les provinces de Stung Treng et de Kratié », a déclaré le chef par intérim de l’administration provinciale de la pêche, Srey Sam Vichet.

Sam Vichet a formulé ces remarques lors d’une table ronde sur la campagne en faveur des dauphins de l’Irrawaddy du Mékong, organisée par le Fonds mondial pour la nature au Cambodge (WWF Cambodge) et tenue en ligne le 31 octobre 2021.

Il a expliqué que les facteurs à l’origine du déclin de la population de dauphins dans cette zone étaient probablement le changement climatique, les modifications du niveau d’eau du Mékong dues aux aménagements, la pêche illégale, la participation limitée des parties prenantes et la coopération internationale limitée à la frontière entre le Cambodge et le Laos.

Il a suggéré à l’administration provinciale de prendre des mesures urgentes et d’obtenir l’aide des forces militaires de la province pour renforcer l’application de la loi et coopérer avec d’autres organisations partenaires, telles que le WWF Cambodge, pour étudier la possibilité de faire revivre la population de dauphins dans le parc à dauphins d’Ochheuteal.

Sam Vichet a affirmé que l’administration provinciale allait renforcer la coopération dans la zone frontalière entre les autorités laotiennes et cambodgiennes au niveau des villages, des communes et des districts, car les autorités locales ont plus de facilité à communiquer entre elles, ce qui est essentiel en raison du grand nombre de pêcheurs laotiens dans la région.

« Nous encourageons les gens à surveiller le dauphin de la rivière, car nous n’avons que sept gardes dans la zone de protection du dauphin d’Ochheuteal »

« Sans la participation de la population locale et des parties prenantes, il n’est pas possible de réussir à protéger et à conserver ces dauphins. Nous devons travailler ensemble avec tous les intervenants pour planifier la réhabilitation de notre population de dauphins et l’élevage de poissons dans la région », a-t-il déclaré.

Kung Chanthy, chef du réseau de pêche communautaire dans le district de Borei O’Svay Sen Chey, a déclaré au cours de la discussion que la cause de l’extinction du dauphin était principalement la construction de grands barrages sur le fleuve Mékong et la perte d’habitat.

« Aujourd’hui, il ne reste plus qu’un seul dauphin dans la plaine des dauphins d’Ochheuteal. À l’avenir, il disparaîtra lui aussi. C’est une chose triste pour notre communauté de perdre ces ressources qui appartenaient à nos ancêtres. Je suis né dans ce quartier et j’ai vu des centaines de dauphins. Ils nageaient ensemble en longues lignes et jouaient dans l’eau. Et maintenant, au 21e siècle, nos dauphins sont presque réduits à zéro », a-t-il déclaré.

Ry Sochan avec notre partenaire The Phnom Penh Post

Merci pour votre envoi !

  • Instagram
  • Facebook Social Icône
  • Gazouillement
  • LinkedIn Social Icône